Validation d'une adaptation française de l'échelle internationale de cotation des symptômes prostatiques.

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, HBP, score des symptômes, Qualité de vie
Auteurs : Gregoire JP, Moisan J, Labrecque M, Cusan L, Diamond P
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 240-249
OBJECTIF : Évaluer la fiabilité et la validité d'une version québécoise en français de l'échelle internationale de cotation des symptômes prostatiques. CONCEPTION : Entre le 23 novembre 1993 et le 8 avril 1994, un questionnaire auto- administré a été soumis à un groupe d'hommes à deux reprises à au moins une semaine d'intervalle. Ce questionnaire était composé de sept questions servant à coter la sévérité des symptômes prostatiques et de deux questions servant à coter la qualité de vie. CONTEXTE : Unité de médecine familiale et Programme de dépistage du cancer de la prostate de la Clinique des traitements hormonaux du Centre hospitalier de l'Université Laval. PARTICIPANTS : Les hommes âgés de 50 à 80 ans se présentant pour un dépistage du cancer de la prostate ou pour une consultation en médecine familiale ont été approchés. Un total de 207 hommes ont répondu une première fois au questionnaire. Tous sauf deux ont répondu au questionnaire une deuxième fois. PRINCIPALES MESURES DE
RESULTATS : On a estimé la consistance interne de l'échelle, sa stabilité test-retest, la corrélation entre l'indice de symptômes prostatiques de l'échelle de cotation et l'indice de qualité de vie, d'une part, et le débit urinaire, d'autre part.
RESULTATS : La consistance interne de l'échelle s'est avérée bonne, le coefficient alpha de Cronbach s'élevant à 0,82. Chacune des questions composant l'échelle a affiché une bonne stabilité test-retest, les coefficients Kappa variant entre 0,41 et 0,66 selon la question. Le coefficient de corrélation entre l'indice de symptômes prostatiques de l'échelle et l'indice de qualité de vie s'est élevé à 0,,75 (p<0,001). On a observé une relation linéaire inverse entre le débit urinaire et l'indice des symptômes prostatiques, le coefficient de corrélation s'élevant à -0,289 (p<0,001). CONCLUSION: Les qualités psychométriques de l'échelle de cotation adaptée et évaluée lors de la présente étude sont semblables aux qualités de l'échelle l-PSS originale en langue anglaise. La présente échelle en français constitue un moyen fiable et valide de mesurer la sévérité des symptômes prostatiques chez les québécois.