Valeur pronostique de la sous-classification pT3 des tumeurs de la voie excrétrice urinaire supérieure localisées dans les cavités pyélocalicielles

25 novembre 2015

Auteurs : T. Seisen, E. Compérat, P. Colin, B. Peyronnet, K. Bensalah, N. Rioux-Leclerc, E. Xylinas, P. Bigot, C. Pfister, J. Long, J. Irani, L. Guy, Y. Neuzillet, S. Droupy, A. De la Taille, O. Cussenot, M. Bitker, M. Rouprêt
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 805-806
Objectifs

Évaluer la valeur pronostique de la sous-classification pT3 des tumeurs de la voie excrétrice supérieure (TVEUS) localisées dans les cavités pyélocalicielles.

Méthodes

Une relecture centralisée des lames anatomopathologiques de 89 patients diagnostiqués avec une TVEUS pT3 localisée dans les cavités pyélocalicielles a été réalisée afin de distinguer les tumeurs pT3a (infiltration microscopique du parenchyme rénal) et pT3b (infiltration macroscopique du parenchyme rénal et/ou infiltration de la graisse péri-pyélique). Les survies sans récidive spécifique et globale en fonction de la sous-classification pT3 des TVEUS ont été analysées en utilisant des courbes de Kaplan-Meier et le test du Log-rank. Des analyses uni- et multivariées ont été réalisées afin d’identifier les facteurs prédictifs de récidive, mortalité spécifique et mortalité globale.

Résultats

Au total, 48 (54 %) et 41 (46 %) tumeurs ont été classées pT3a et pT3b, respectivement. Les patients diagnostiqués avec une tumeur pT3b présentaient un risque plus important d’invasion lymphovasculaire (p =0,002) ou de métastases ganglionnaires (p =0,01). Les survies sans récidive (44 % vs 63 % ; p =0,001) et spécifique (53 % vs 65 % ; p =0,03) à 5ans étaient significativement plus faibles chez patients présentant une tumeur pT3b. En analyse multivariée, le stade pT3b était un facteur prédictif indépendant de récidive tumorale (HR=1,7 ; p =0,001) et de décès spécifique (HR=1,5 ; p =0,003). Cependant, la sous-classification pT3 n’était pas significativement corrélée à la mortalité globale (HR=1,1 ; p =0,16)

Conclusion

Le pronostic des TVEUS pT3 localisées dans les cavités pyélocalicielles est corrélé à l’importance de l’infiltration du parenchyme rénal et de la graisse péri-pyélique. Cette sous-classification pourrait permettre d’identifier les patients présentant un risque plus important de récidive ou de décès spécifique afin d’adapter les indications de traitement adjuvant.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.