Utilité de la micro-échographie haute fréquence pour réaliser des biopsies prostatiques ciblées avec fusion d’images performantes

25 novembre 2019

Auteurs : P. Martel, T. Tawadros, R. Burruni, A. Rakausakas, J. Meuwly, S. La Rosa, P. Jichlinski, M. Valerio
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 669
Objectifs

Les biopsies ciblées avec fusion d’image sont incontournables pour une stratification fiable du risque oncologique d’un cancer de la prostate présumé localisé à l’IRM. Nous avons évalué la performance de la micro-échographie (mUS) transrectale haute résolution 29MHz (ExactVu) avec fusion embarquée pour guidage des biopsies.

Méthodes

Inclusion rétrospective de patients ayant subi des biopsies ciblées avec fusion IRM/mUS entre mai 2018 et mars 2019. Les biopsies ont été effectuées par voie transrectale ou transpérinéale. Relecture systématique des IRM par un radiologue expert. L’échographie est enregistrée pour relecture indépendante et les cibles comparées de manière standardisée à l’IRM. Les biopsies de cibles sont complétées de prélèvements systématiques. Statistiquement, le cancer a été considéré cliniquement significatif à partir d’un score de Gleason individuel de 4 et/ou d’une longueur totale de cancer10mm.

Résultats

Dix-neuf patients ont été exclus en raison d’imagerie incomplète ou de traitement antérieur. Cent quarante-huit patients, âge médian 67 ans (60–71) et PSA médian de 7ng/mL (4,6–10,4) ont été inclus. Quatre-vingt-deux (55 %) n’avaient jamais eu de biopsie, 24 (16 %) avaient eu de précédentes biopsies négatives, 34 (23 %) étaient sous surveillance active et 8 (5 %) subissaient une biopsie de stratification. Les scores PIRADS étaient 1–2 chez 38 (26 %) patients, 3 chez 6 (4 %) et 4–5 chez 104 (70 %). Un cancer significatif a été identifié chez 79 patients (53 %), non significatif chez 14 (10 %) et aucun cancer chez 55 (37 %). Soixante-six (75 %) des 88 lésions postérieures PIRADS3 étaient visibles en mUS et 36 lésions supplémentaires sont détectées avec : 9 (25 %) cliniquement significatives, 8 (22 %) non significatives et 19 (53 %) faux positifs.

Conclusion

Notre étude suggère que les biopsies prostatiques guidées par mUS pourraient augmenter le taux de détection de cancers significatifs. En effet, la capsule postérieure est finement visualisée et la grande majorité des lésions sont identifiées. Ainsi et sous réserve d’études complémentaires, le sous-diagnostic lié à une fusion imprécise pourrait être minimisé.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.