Utilisation du PCA3 dans l’estimation individuelle du cancer de la prostate lors d’une consultation spécialisée. Résultats à 5 ans d’une étude prospective en vie réelle

25 novembre 2017

Auteurs : M. Lesourd, J.-B. Beauval, B. Pradère, D. Portalez, X. Gamé, E. Huygue, M. Soulié, B. Malavaud, P. Rischmann, M. Roumiguié
Référence : Prog Urol, 2017, 13, 27, 676-677
Objectifs

Évaluer l’intérêt du dosage du PCA3 dans l’évaluation individuelle du risque de cancer de prostate (CaP) après une première série de biopsies prostatiques (BP) négatives.

Méthodes

De 2011–2016, lors d’une consultation dédiée au diagnostic du CaP, les candidats à une nouvelle série de BP ont eu un interrogatoire standardisé, des dosages biologiques (PSA total, libre score PCA3), une mesure du volume prostatique (VP) permettant d’évaluer le risque individuel de CaP avec le PCPT/PCPT2.0/PCPT+PCA3. Après cette consultation, la décision de réaliser une nouvelle série de biopsies était propre à chaque urologue. Le succès de cette consultation était défini par le diagnostic de CaP dans la première année après cette consultation ou par l’absence de cancer à la fin du suivi. Au contraire, l’échec était d’avoir réalisé des biopsies négatives lors de la première année du suivi, ou le diagnostic d’un CaP plus d’un an après la consultation.

Résultats

Au total, 516 patients étaient inclus avec un âge moyen de 64,7 ans (47–85), PSA 8,1ng/mL (0,27–119,8), score PCA3 moyen à 22 (1–533) et 18,9 % présentaient un toucher rectal anormal. À 12 mois, les 7 facteurs prédictifs de succès de la consultation étaient : PSAl/PSAt (p =0,08), VP (p <0,01), PSAd (p <0,01), score PCA3 élevé (p <0,01), et les trois nomogrammes PCPT, PCPT+PCA3 élevés, PCPT2.0. À 5 ans seulement, le score PCA3 et le PCPT+PCA3 étaient des facteurs prédictifs de succès. Le taux de succès de cette consultation était de 46,5 % à 1 an et de 94 % à 5 ans (Tableau 1, Tableau 2).

Conclusion

Le PCA3 intégré dans une consultation dédiée au CaP permet d’avoir un taux élevé de biopsies positives à 1 an et d’éviter 94 % de biopsies à 5 ans.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 -







Tableau 2 -









© 2017 
Publié par Elsevier Masson SAS.