Urolift sous anesthésie locale : expérience préliminaire

25 novembre 2019

Auteurs : L. Dupitout, J. Ferrière, J.C. Bernhard, H. Bensadoun, F. Bladou, G. Capon, V. Estrade, G. Robert
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 716
Objectifs

La pose d’implants Urolift est une alternative mini-invasive au traitement chirurgical de l’hyperplasie bénigne de la prostate. Ce traitement peut être proposé pour préserver les éjaculations ou pour accélérer la récupération postopératoire. L’absence de recours à une anesthésie générale concours à améliorer la récupération postopératoire. L’objectif de ce travail était d’évaluer la faisabilité du traitement par Urolift sous anesthésie locale.

Méthodes

Une analyse rétrospective a été conduite en incluant tous les patients traités par Urolift dans notre établissement. Le critère de jugement principal était le bon déroulement de l’intervention sans interruption pour cause de douleur ni nécessité de recours à tout autre mode d’anesthésie ou d’analgésie.

Résultats

L’analyse a porté sur 15 patients consécutifs d’âge médian 63 ans, de volume prostatique 47mL, de score IPSS 24. Les 3 premiers patients ont été opérés sous anesthésie générale (courbe d’apprentissage). L’anesthésie locale a été introduite à partir du 4e patient (instillation de 2 gels de Xylocaïne à 4°C dans l’urètre 15minutes avant l’intervention) sans aucune interruption de procédure ni recours à aucun autre type d’analgésie ou d’anesthésie. Le temps opératoire médian était de 13minutes et la douleur médiane à 2 sur une échelle visuelle analogique (0 à 10). Quatre complications Clavien 1 et trois Clavien 2 sont survenues le premier mois. Après 3 mois, le score IPSS médian était de 8 soit une diminution de 16 points (p =0,009). Trois patients (20 %) n’avaient pas interrompu leur traitement alpha bloquant.

Conclusion

Cette expérience préliminaire confirme la faisabilité de l’Urolift sous anesthésie locale sans aucun échec de la prise en charge proposée. Aucune complication grave n’a été constatée et l’amélioration du score IPSS était conforme à celle des essais cliniques déjà publiés.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.