Urétéroscopie pour calcul de l'uretère. A propos de 379 cas.

16 juillet 2001

Mots clés : Lithiase, Uretère, Calcul, chirurgie endoscopique, Urétéroscopie
Auteurs : Delepaul B, Lang H, Abram F, Saussine C, Jacqmin D
Référence : Prog Urol, 1997, 7, 600-603
BUTS : Nous rapportons l'expérience d'un centre ayant traité exclusivement les calculs symptomatiques de l'uretère par urétéroscopie.
MATERIEL ET METHODES : De 1987 à 1993, 379 patients ont subi une urétéroscopie pour calcul de l'uretère. Il s'agissait de 231 hommes et de 148 femmes, âgés de 8 à 80 ans. Les calculs étaient pelviens dans 78,9% des cas, iliaques dans 15,8%, lombaires pour 5,3%. L'urétéroscope était de Charrière 11 ou de modèle Gautier. Le seul moyen de lithotritie endocorporelle utilisé était la sonde à ultrasons. Enfin le service ne dispose pas d'une machine de lithotritie extracorporelle permettant le traitement des calculs urétéraux.
RESULTATS : 288 patients (76%) sont débarrassés de leur calcul immédiatement, 40 (10,5%) ont eu leur calcul repoussé dans les cavités rénales, 51 (13,5%) représentaient des échecs partiels (fragments restants) ou complets. On note 13 perforations urétérales (3,43%) traitées par sonde urétérale double J, un urinome drainé chirurgicalement. 13 fausses routes du méat urétéral ont eu des suites simples par drainage sur sonde double J.
CONCLUSION : L'urétéroscopie reste une méthode efficace de traitement des calculs de l'uretère. La morbidité est certaine, sans doute plus importante dans un Centre Universitaire où sont formés les futurs urologues.