Urétérolyse coelioscopique robot-assistée pour fibrose rétro-péritonéale

05 novembre 2020

Auteurs : J.A. Long, C. Lanchon, J. Rambeaud, G. Fiard, Q. Franquet, J. Lefrancq, N. Terrier, D. Poncet, B. Boillot, A. Khogeer, C. Overs, C. Thuillier, J. Descotes
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 850
Objectifs

Nous présentons le cas d’une urétérolyse par voie coelioscopique robot-assistée avec intra-péritonisation de l’uretère gauche et épiplooplastie.

Méthodes

Une patiente présentant un lupus multi-compliqué présente une fibrose rétro-péritonéale résistante à la corticothérapie et aux immunosuppresseurs. Le drainage urétéral gauche se fait par l’intermédiaire d’une sonde JJ changée très régulièrement du fait de l’obstruction très fréquente de celle-ci. La sténose est étendue sur 5cm de long, au niveau de l’uretère iliaque et lombaire bas. On propose une urétérolyse coelioscopique robot-assistée.

Résultats

L’urétérolyse par voie coelioscopique robot-assistée avec intra-péritonisation de l’uretère gauche et une épipolooplastie est réalisée en 125minutes avec des pertes sanguines négligeables. La patiente était placée en décubitus latéral droit avec Trendenlenburg à 15°. La patiente sort au 2e jour. La sonde JJ a été enlevé à 1 mois post-opératoire avec un résultat clinique et par imagerie excellent.

Conclusion

La voie d’abord coelioscopique robot-assistée se prête particulièrement bien aux techniques de reconstruction comme dans le cas de la fibrose rétro-péritonéale en alliant les avantages de la chirurgie mini-invasive avec la dextérité des instruments articulés.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.