Une seule biopsie prostatique positive sur six biopsies systématisées n'est pas corrélée sur un plan individuel au caractère intracapsulaire de la tumeur

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, Biopsie, histo-pronostic
Auteurs : Ravery V, Szabo J, Billebaud T, Toublanc M, Boccon-Gibod L, Hermieu JF, Delmas V, Boccon-Gibod L
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 70-75
OBJECTIF : Evaluer si une seule biopsie prostatique positive, sur six biopsies systématiques échoguidées, est corrélée de manière fiable aux caractères histopathologiques favorables de la tumeur sur la pièce de prostatectomie radicale (PR). MATERIELS ET METHODES : Sur 158 patients soumis à une PR pour un cancer prostatique cliniquement localisé à l'organe, 15,2% ont une seule des 6 biopsies systématisées positive. Nous comparons dans ce groupe (n° 1) et dans le groupe (n° 2) diagnostiqué par plus d'une biopsie positive, les taux de franchissement capsulaire (C+), de marges d'éxérèse positives (ME+), appréciés sur la pièce opératoire. Le pourcentage de progression post-opératoire biologique (P+), défini comme une élévation d'emblée ou secondaire du PSA post-opératoire au-delà de 0,1 ng/ml en dosage polyclonal, est évalué dans les deux groupes. Le score de Gleason est évalué et comparé à la fois sur les biopsies et sur les pièces de PR.
RESULTATS : 29,2%des cas sont C+, 16,7%, sont ME + et 26% sont P+ dans le groupe 1, contre respectivement 70%, 46,5%, et 49,5% dans le groupe 2. Toutes les différences sont statistiquement significatives. Tous les patients du groupe 1 qui ont moins de 10% du tissu envahi sur la biopsie positive ont un stade P2, par contre, tous les patients qui ont 100% de la longueur de carotte biopsique envahie par la tumeur, ont un stade P3. Concernant le score de Gleason, il est prédit avec exactitude par la biopsie positive dans 39% des cas et sous-estimé dans 39%, des cas.
CONCLUSION : Une seule biopsie prostatique positive sur les six biopsies systématisées est un élément prédictif d'extension locale intéressant mais qui ne garantit pas à titre individuel que les caractéristiques histo-pathologiques de la tumeur, ni que l'évolution de la maladie seront favorables.