Une image à retenir

10 décembre 2005

Mots clés : parachute, EBM
Auteurs : Jacques Irani
Référence : Prog Urol, 2005, 15, 717-717
In Smith GC, Pell JP: Parachute use to prevent death and major trauma related to gravitational challenge:
systematic review of randomised controlled trials. BMJ. 2003 Dec 20;327(7429):1459-61.

ContexteRevue systématique des essais randomisés évaluant l'efficacité du parachute dans la prévention des traumatismes majeurs en cas de chute libre. ConclusionsLes auteurs n'ont identifié aucune étude randomisée évaluant l'effet du parachute. Son utilisation n'a donc pas de justification rationnelle. Ils proposent que les défenseurs les plus radicaux de la médecine factuelle ou Evidence-Based Medecine (EBM) initient et participent à des études randomisées en double aveugle avec cross-over évaluant l'intérêt du parachute.

L'image
Permet d'illustrer ce bijou d'humour anglais.

Commentaires
Il ne faut pas se méprendre sur l'objectif de cette publication : les auteurs ne prônent pas un retour à la médecine du " sixième sens ". Ils sont eux-mêmes instigateurs de nombreux essais prospectifs randomisés dont les résultats, publiés dans des revues prestigieuses ont eu un impact significatif dans le domaine de l'obstétrique. Ce sont uniquement les Saint-Just de l'EBM qui sont visés et ridiculisés. Cette attitude extrême ne pourrait être défendue par des praticiens du terrain qui perçoivent au quotidien des pans entiers de la médecine qui ne sont pas documentés par des essais randomisés. Certes, ces derniers devraient guider les recommandations pour la pratique clinique quand ils existent. Mais en l'absence d'études convaincantes, 2 ordres de références sont prévues dans les tableaux de niveau de preuve :

- l'avis des experts (on peut penser qu'ils auraient recommandé le parachute)

- les résultats spectaculaires d'une intervention (exemple de la pénicilline en 1940 ou ... parachute lors du saut libre)