Une image à retenir

23 mars 2005

Mots clés : Cystectomie, Cancer de vessie
Auteurs : Jacques Irani
Référence : Prog Urol, 2005, 15, 71-71
In Grossman HB, Natale RB, Tangen CM, Speights VO, Vogelzang NJ, Trump DL, deVere White RW, Sarosdy MF, Wood DP Jr, Raghavan D, Crawford ED. : Neoadjuvant chemotherapy plus cystectomy compared with cystectomy alone for locally advanced bladder cancer. N Engl J Med. 2003 Aug 28;349(9):859-66.

THE NEW ENGLAND JOURNAL OF MEDICINE

Survival according to treatment Group and Whether Patients Were Pathologically Free of Cancer (pT0) or Had Residual Disease (RD) at the Time of Cystectomy.M-VAC denotes methotrexate, vinblastine, doxorubicin, and cisplatin, and NR not reached.

Contexte

Etude randomisée de l'équipe du M.D. Anderson Cancer Center comparant la cystectomie seule (154 patients) à la cystectomie précédée d'une chimiothérapie par 3 cycles de M-VAC (153 patients) dans les cancers de vessie stade T2 à T4a.

Résultats du critère de jugement principal

Survie médiane de 46 mois pour la cystectomie seule et de 77 mois pour la cystectomie précédée d'une chimiothérapie. Différence cependant modeste sur le plan statistique (P=0,06).

L'image

Correspond aux courbes de survie des patients qui avaient encore de la tumeur résiduelle au moment de la cystectomie (RD) et ceux qui n'en n'avaient plus (pT0). La différence est franchement significative en faveur de ces derniers, quelque soit le bras thérapeutique.

Commentaires

Le pronostic est significativement meilleur si le patient arrive à la cystectomie au stade pT0 grâce à une résection endoscopique préalable complète (15% dans le groupe cystectomie seule) ou grâce à l'action combinée de la résection et de la chimiothérapie (38% dans le groupe chimiothérapie puis cystectomie).

Il y a une proportion franchement plus importante de pT0 dans le bras du traitement combiné (P<0,001). On peut s'étonner que cette différence ne se reflète pas dans le gain en survie du bras chimiothérapie + cystectomie. En dehors d'un impact direct mais modeste sur la survie, est-ce que la chimiothérapie néo-adjuvante dans le cancer invasif de vessie ne jouerait pas le rôle de simple " révélateur " des cas favorables (de bon pronostic) ?