Un nombre de sujets nécessaire... pour conclure

04 novembre 2001

Mots clés : Statistiques, Méthodologie, puissance statistique, Essais cliniques
Auteurs : GLEMAIN P
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 364-367
Ce n'est pas parce qu'une différence n'est pas statistiquement significative qu'elle n'existe pas et certaines différences ne sont pas mises en évidences par des études à effectifs réduits en raison du hasard des fluctuations d'échantillonnages. Pour mettre en évidence une différence qui existe réellement ou conclure à son absence, il faut que l'étude ait une puissance suffisante, déterminée pour l'essentiel par le nombre de sujets inclus. Dans le cas particulier des comparaisons de courbes de survies c'est le nombre d'évènements ou de décès totaux au moment de l'analyse qui donne sa puissance à l'étude. Des exemples théoriques ou réels issus de la littérature urologique vont illustrer l'intérêt du calcul du nombre de sujets nécessaires avant de commencer une étude et l'intérêt d'évaluer a posteriori la puissance d'une étude pour en interpréter les résultats.