TUMEURS MALIGNES DU PÉNIS - Le compte rendu anatomo-pathologique et les classifications du carcinome du pénis

06 novembre 2005

Mots clés : tumeurs du pénis, classification, anatomo-pathologie
Auteurs : Agnes LESOURD
Référence : Prog Urol, 2005, 15, 4, 805-809, suppl. 2

Mode d'emploi

La description du contexte clinique doit renseigner sur l'existence de lésions inflammatoires, sur les conditions du diagnostic, et sur les antécédents de lésions précancéreuses.

Les localisations tumorales doivent être précisées. Gland, prépuce, sillon balano préputial, peau de la verge, méat urétral, et sur extension à l'urètre, ou aux organes de voisinage.

Le geste chirurgical doit être indiqué: pénectomie partielle ou totale, autres organes, siège du curage ganglionnaire éventuel (côté, curage inguinal superficiel, profond ; curage iliaque.)

L'examen extemporané peut être demandé pour étudier les limites d'exérèse et/ou pour rechercher des métastases ganglionnaires inguinales dans le but d'étendre le curage.

1. Etude macroscopique de la pièce [4]

Cette étape est décisive pour guider les prélèvements dans le but de décrire précisément l'extension tumorale et d'établir la stadification pT-pN.

Les structures à identifier sont : le tissu conjonctif sous-épithélial, le corps spongieux, l'albuginée ou fascia de Buck, les corps caverneux.

Après avoir prélevé les limites d'exérèse le pénis doit être sectionné longitudinalement en passant par l'urètre, ce qui donne 2 coupes parallèles centrales de la pièce entière.

La région du gland est isolée du corps du pénis par une coupe oblique passant par la base du prépuce du côté du fourreau en avant et en arrière (Fig 6).

Fig 6. Modalités de coupe d'une pièce de pénectomie pour analyse histologique : 6-a: Première coupe sagittale passant par l'urètre ; Puis le gland est séparé des corps caverneux par une coupe oblique passant par la base du prépuce, en amont du sillon balano-prépucial. 6 ­ b. Puis des coupes longitudinales parallèles sont effectuées.

D'autres sections longitudinales du gland sont ensuite effectuées latéralement, parallèlement aux coupes centrales. Le nombre de coupes soumises à l'inclusion est à l'appréciation du pathologiste et est guidée par la macroscopie. [1]]

Cette étape permet de décrire l'aspect de la tumeur : superficielle, infiltrante, papillaire, multicentrique et son extension.

2. L'étape histologique

Elle donne le type de la tumeur, son grade et le stade définitif: pT, l'existence d' embols lymphatiques (L), ou veineux (V). Les emboles lymphatiques incluent dans la fiche les engainements périnerveux.

La classification TNM 2002 reprend celle de 97 en ajoutant les lettres V (Vx, V0, V1, V2 ) pour embols veineux et L (Lx, L0, L1) pour embols lymphatiques.

La fiche de compte-rendu suivante [Annexe 3] a été établie à partir de la fiche proposée dans Ackerman's surgical pathology [2].