Tumeurs germinales non séminomateuses métastatiques.

16 juillet 2001

Mots clés : testicule, Tumeur germinale non séminomateuse, Métastase
Auteurs : Abbou CC, Ecstein-Fraisse E
Référence : Prog Urol, 1993, 7, 83-84
La reconnaissance de tumeur germinale non séminomateuse (TGNS) métastatique de mauvais pronostic permet de leur proposer d'emblée une chimiothérapie plus lourde, dans le cadre de protocole d'évaluation. Les critères de mauvais pronostic sont l'importance de la masse tumorale, les localisations (hépatique, osseuse ou cérébrale) et un taux élevé de marqueurs.