TUMEURS DU REIN : Rôle de l'hypertension artérielle dans le cancer du rein

04 janvier 2004

Mots clés : Rein, Cancer, hypertension artérielle
Auteurs : NÉGRIER S.
Référence : Prog Urol, 2003, 13, 5, 1197-1198, suppl. 2
De nombreuses études de cohortes et des études cas-témoins ont été réalisées depuis, permettant d'affirmer une association entre hypertension artérielle durable, c'est à dire plus de 5 ans avant la découverte du cancer rénal, et cette tumeur.
L'hypertension artérielle semble multiplier par deux en moyenne le risque de cancer rénal, l'augmentation du risque variant de 1,4 à 3 suivant les séries.
En ce qui concerne les traitements de l'hypertension, ce sont avant tout les diurétiques et en particulier les thiazidiques, qui représentent un des traitements majeurs de l'hypertension artérielle, qui ont été les premiers incriminés.

En ce qui concerne le risque de cancer rénal lié à l'hypertension artérielle, à partir de la fin des années 80 une association a été mise en évidence, en même temps, d'ailleurs, qu'un lien se faisait avec le traitement de l'hypertension. De nombreuses études de cohortes et des études cas-témoins ont été réalisées depuis, permettant d'affirmer une association entre hypertension artérielle durable, c'est à dire plus de 5 ans avant la découverte du cancer rénal, et cette tumeur [1]. L'hypertension artérielle semble multiplier par deux en moyenne le risque de cancer rénal, l'augmentation du risque variant de 1,4 à 3 suivant les séries [2]. En ce qui concerne les traitements de l'hypertension, ce sont avant tout les diurétiques et en particulier les thiazidiques, qui représentent un des traitements majeurs de l'hypertension artérielle, qui ont été les premiers incriminés [3]. Cette association a été confirmée par d'autres études, tout d'abord chez la femme [4] avec un risque augmenté par 3,5 en cas d'utilisation des diurétiques depuis plus de 10 ans ; leur rôle a été confirmé par une méta-analyse importante en montrant également que le risque lié à la prise de diurétiques semblait plus important chez la femme que chez l'homme [5] Ce sont ensuite les autres types d'hypertenseurs, et notamment les bêtabloquants, pour lesquels une association a été retrouvée avec un risque augmenté de tumeur rénale [6] et enfin, plus récemment, les inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine [7-9].

La relation entre hypertension artérielle et cancer du rein semble par ailleurs être un facteur de risque indépendamment de l'obésité [10]. Enfin, le lien de cause à effet a été retrouvé non seulement en association avec les nouveaux cas diagnostiqués, c'est à dire l'incidence, mais également avec la mortalité par cancer du rein [11, 12]. Ceci permet de confirmer que cette association n'est pas liée à un biais de sélection qui viendrait de la réalisation d'examens, notamment l'échographie rénale, chez les patients pris en charge pour une HTA. De plus, ce biais a été éliminé par une étude spécifique cas-témoins prospective [13].

Il paraît par contre difficile d'identifier les risques respectifs qui sont liés à l'hypertension et aux traitements anti-hypertenseurs, en particulier les diurétiques qui ont été les plus étudiés. En effet, il n'y a pas de risque cumulatif entre les deux puisque la disparition de l'hypertension fait diminuer le risque lié à cette hypertension et le traitement semble générer un risque à peu près de même grandeur en lui-même.

Compte tenu de la relativement faible incidence du cancer du rein en nombre absolu par rapport à la fréquence de l'HTA, il paraît difficile de proposer un dépistage systématique, d'autant plus que l'échographie, qui représenterait la seule méthode non invasive envisageable pour un dépistage, n'a pas une sensibilité et une spécificité suffisantes. Pour cette raison, certains auteurs spécialistes de l'hypertension artérielle proposent plutôt une prévention primaire par un traitement de l'hypertension mais en limitant la durée d'un traitement par diurétiques, à utiliser plutôt chez les sujets plus âgés [14, 15]. Néanmoins, le fait que le risque soit augmenté avec d'autres types de traitements fait proposer à d'autres auteurs une vigilance accrue des patients qui ont un traitement hypertenseur de longue durée [5]. Il serait cependant intéressant d'essayer d'identifier des patients à haut risque, c'est à dire des patients cumulant plusieurs facteurs de risque indépendants tels que hypertension et obésité, hypertension et tabagisme ancien, afin de voir si des recommandations particulières pour ces sous-populations ne pourraient être envisagées.

Références

1. Chow W.H., McLaughlin J.K., Mandel J.S., Wacholder S., Niwa S., Fraumeni J.F., Jr. : Risk of renal cell cancer in relation to diuretics, antihypertensive drugs, and hypertension. Cancer Epidemiol. Biomarkers Prev., 1995 ; 4 : 327-331.

2. Muscat J.E., Hoffmann D., Wynder E.L. : The epidemiology of renal cell carcinoma. A second look. Cancer, 1995 ; 75 : 2552-2557.

3. Mellemgaard A., Moller H., Olsen J.H. : Diuretics may increase risk of renal cell carcinoma. Cancer Causes Control, 1992 ; 3 : 309-312.

4. Finkle W.D., McLaughlin J.K., Rasgon S.A., Yeoh H.H., Low J.E. : Increased risk of renal cell cancer among women using diuretics in the United States. Cancer Causes Control, 1993 ; 4 : 555-558.

5. Grossman E., Messerli F.H., Goldbourt U. : Does diuretic therapy increase the risk of renal cell carcinoma ? Am. J. Cardiol. 1999 ; 83 : 1090-1093.

6. McLaughlin J.K., Chow W.H., Mandel J.S., Mellemgaard A., McCredie M., Lindblad P., Schlehofer B., Pommer W., Niwa S., Adami H.O. : International renal-cell cancer study. VIII. Role of diuretics, other anti-hypertensive medications and hypertension. Int. J. Cancer, 1995 ; 63 : 216-221.

7. Friis S., Sorensen H.T., Mellemkjaer L., McLaughlin J.K., Nielsen G.L., Blot W.J., Olsen J.H. : Angiotensin-converting enzyme inhibitors and the risk of cancer : a population-based cohort study in Denmark. Cancer, 2001 ; 92 : 2462-2470.

8. Weinmann S., Glass A.G., Weiss N.S., Psaty B.M., Siscovick D.S., White E. : Use of diuretics and other antihypertensive medications in relation to the risk of renal cell cancer. Am. J. Epidemiol., 1994 ; 140 : 792-804.

9. Yuan J.M., Castelao J.E., Gago-Dominguez M., Ross R.K., Yu M.C. : Hypertension, obesity and their medications in relation to renal cell carcinoma. Br. J. Cancer, 1998 ;77 : 1508-1513.

10. Chow W.H., Gridley G., Fraumeni J.F.J., Jarvholm B. : Obesity, hypertension, and the risk of kidney cancer in men. N. Engl. J. Med., 2000 ; 343 : 1305-1311.

11. Coughlin S.S., Neaton J.D., Randall B., Sengupta A. : Predictors of mortality from kidney cancer in 332,547 men screened for the Multiple Risk Factor Intervention Trial. Cancer, 1997 ; 79 : 2171-2177.

12. Grossman E., Messerli F.H., Boyko V., Goldbourt U. : Is there an association between hypertension and cancer mortality ? Am. J. Med. 2002 ; 112 : 479-486.

13. Rosenberg L., Stephenson W.P., Rao R.S., Palmer J.R., Strom B.L., Shapiro S. : The diagnosis of renal cell cancer in relation to hypertension (United States). Cancer Causes Control, 1998 ; 9 : 611-614.

14. Messerli F.H., Grossman E. : Beta-blockers and diuretics: to use or not to use. Am. J. Hypertens., 1999 ; 12 : 157S-163S.

15. Schmieder R.E., Delles C., Messerli F.H. : Diuretic therapy and the risk for renal cell carcinoma. J. Neprhol., 2000, 13 : 343-346.