Tumeur maligne à cellules de Leydig du testicule sécrétant de la progestérone

16 juillet 2001

Mots clés : testicule, tumeur non germinale, Anatomopathologie, Immuno-histochimie, Progestérone
Auteurs : Daniel L, Lechevallier E, Liprandi A, de Fromont M, Pellissier JF, Coulange C
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 1047-1050
Les tumeurs malignes à cellules interstitielles du testicule de Leydig représentent 0,1 à 0,3% des tumeurs testiculaires. Actuellement, moins de 50 cas sont répertoriés dans la littérature. Nous rapportons un nouveau cas clinique, inhabituel par sa sécrétion excessive de progestérone. Nous discutons les critères anatomopathologiques évocateurs de malignité comme l'index de prolifération évalué par immunohistochimie, de même que l'attitude thérapeutique souvent décevante face à ces tumeurs peu chimiosensibles.