Troubles mictionnels et infection urinaire de la fillette en âge scolaire. Prise en charge diagnostique et thérapeutique.

16 juillet 2001

Mots clés : fillette, infection urinaire, symptôme mictionnel, examen d'urine, antibiothérapie
Auteurs : Doré B, Quinet B
Référence : Prog Urol, 1996, 8, 109-121
Les recommandations pour le traitement de la cystite de la fillette ne sont applicables qu'à la fillette d'âge scolaire; il faut être très méfiant vis-à vis du diagnostic de "cystite ou d'infection urinaire symptomatique non compliquée" chez le nourrisson ou le garçon, leur prise en charge est différente et leur diagnostic plus difficile. 1) En pédiatrie, l'ECBU avec antibiogramme reste indispensable pour deux raison principales : impossibilité d'utiliser des antibiotiques à large spectre en traitement court (dose unique ou 3 jours) recouvrant la majorité des germes habituellement responsables, et importance actuelle de la résistance de E. Coli aux principaux antibiotiques ou antiseptiques couramment utilisés. 2) L'ECBU n'a de valeur que si les conditions de recueil et de transport des urines sont irréprochables: il doit être réalisé chez la fillette sur les urines de milieu de jet. 3) Le nombre de molécules utilisables per-os est restreint chez l'enfant de moins de 15 ans. Le traitement est probabiliste. Les drogues les plus utilisées sont le Clamoxyl, l'Augmentin, l'Oracéfal, le Bactrim Fort. 4) Les traitements courts: (3 à 5 jours) ne sont pas recommandés. La durée reste pour l'instant d'environ 7 jours, la durée minimale restant à déterminer.