Traumatismes du pédicule rénal : la revascularisation rénale est-elle justifiée?

16 juillet 2001

Mots clés : Rein, artère rénale, lésion traumatique, rupture, thrombose
Auteurs : El Khader K, Bouchot O, Mhidia A, Guillé F, Lobel B, Buzelin JM
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 995-1000
BUTS : les traumatismes du rein avec lésions pédiculaires peuvent faire l'objet d'une réparation vasculaire en urgence, d'une surveillance en milieu chirurgical ou d'une néphrectomie immédiate ou différée. Le but de ce travail est d'évaluer ces différentes modalités de prise en charge.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : 28 patients présentant un traumatisme pédiculaire rénal et traités dans deux centres urologiques entre 1985 et 1995 ont été revus. Tous les traumatismes ont été explorés par urographie intraveineuse, scanner et/ou artériographie. 16 patients avaient des lésions intra-abdominales associées.
RÉSULTATS : 7 patients ont fait l'objet d'une réparation vasculaire au bout d'un délai moyen de 4,8 heures. Il y eut 5 néphrectomies secondaires et 2 reins fonctionnels dont 1 avec hypertension artérielle. 13 patients ont eu une néphrectomie de première intention: 4 réalisées en urgence pour instabilité hémodynamique, et 9 en urgence différée devant des reins muets ou des troubles secondaires de l'hémodynamique. Le délai diagnostique moyen était de 20 heures. Aucune complication n'est à déplorer dans ce groupe. L'abstention chirurgicale a été décidée chez 8 patients. Le délai diagnostique moyen était de 7,5 heures. Dans ce groupe, nous déplorons un décès en rapport avec des lésions cérébrales associées. 3 auront une néphrectomie tardive pour hypertension artérielle sévère et 4 ont gardé un rein muet sans séquelles. Au total : 21 néphrectomies, 2 reins fonctionnels (l patient étant hypertendu), 4 reins muets sans hypertension et un décès ont été constatées.
CONCLUSION : Dans les traumatismes pédiculaires rénaux vus au-delà de la 4ème heure, la sévérité des lésions ischémiques et séquellaires rénales et le peu de reins conservés malgré une chirurgie de revascularisation plaideraient pour une néphrectomie d'emblée programmée.