Traumatisme du pédicule rénal chez l'enfant.A propos de deux cas de revascularisation tardive par prothèse endovasculaire

23 novembre 2001

Mots clés : Traumatisme rénal, lésion vasculaire, endoprothèse, Enfant
Auteurs : MERROT T, PORTIER F, GALINIER P, PAUL JL CHAUMOITRE K,MOSCOVICI J, PANUEL M, ALESSANDRINI P
Référence : Prog Urol, 2000, 10, 277-281
But:Le diagnostic des ruptures pédiculaires rénales de l'enfant est difficile et tardif. L'évaluation échographique seule est insuffisante dans toute contusion rénale. Ceci conduit souvent à une néphrectomie car le geste tardif de revascularisation chirurgicale semble aléatoire. D'où l'intérêt parfois d'une approche endovasculaire mini-invasive . Observations Premier cas : un garçon âgé de 6 ans est admis aux urgences pour une contusion du flanc droit survenue lors d'un accident de la voie publique, la recherche d'hématurie immédiate est négative. Vingt-quatre heures après le traumatisme, l'apparition d'une hématurie microscopique fait pratiquer un écho-doppler rénal qui met en évidence une thrombose tronculaire de l'artère rénale droite alors que l'échographie initiale est normale.
Deuxième cas : Une fillette âgée de 15 ans est victime d'une défenestration. 48 heures après le traumatisme , la persistance d'hématurie microscopique fait pratiquer une UIV qui révèle une mutité rénale alors que l'échographie initiale est normale.
L'artériographie rénale montre une dissection complète de l'artère rénale droite dans les deux cas. Une endoprothèse a été mise en place. Les suites sont simples. Dans la première observation, le contrôle écho-doppler retrouve une modification de l'écho-structure du pôle supérieur (absence de vascularisation) alors que le pôle inférieur a une vascularisation interlobulaire normale.L'uroscanner au deuxième mois confirme une excrétion du pôle inférieur dans des délais normaux. Dans la deuxième observation, la revascularisation est satisfaisante aux contrôles écho-dopplers.Après 20 mois de revul, le rein présente un aspect morphologique et fonctionnel normal. Conclusion : Le diagnostic des lésions pédiculaires reste délicat et repose sur une exploration par angioscanner en urgence. Le traitement par endoprothèse vasculaire est réalisable chez l'enfant. Il peut, dans certains cas de dissection de l'artère rénale, être une alternative à la chirurgie. Mais il pose à moyen et long terme la question du devenir d'une sténose de l'artère rénale expérimentale lors de la croissance de l'enfant.