Transrectal ultrasound screening for prostatic adenocarcinoma with histopathological correlation. Factors affecting specificity.

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, tumor, Screening, transrectal ultrasonography
Auteurs : Stilmant MM, Kuligowska E
Référence : Cancer, 1993, 71, 2047-2047
Facteurs affectant la spécificité. OBJECTIFS. L'échographie transrectale est de plus en plus employée pour détecter le cancer de la prostate, mais sa spécificité n'est pas très élevée lorsqu'elle est utilisée seule. Cette étude a été entreprise pour examiner les facteurs affectant la spécificité de l'échographie prostatique transrectale. METHODES. 35 prostates intactes prélevées lors d'autopsies ont été étudiées in vitro par échographie et les observations ainsi faites ont été rapprochées de l'analyse des coupes histologiques. RESULTATS. Des anomalies échographiques ont été observées sur 24 prostates, mais un adénocarcinome prostatique n'a été reconnu par échographie que dans 5 des 12 prostates où il a été mis en évidence histologiquement. Il semble que le diagnostic échographique de tumeur soit influencé plus par le siège de cette tumeur que par sa taille. Les tumeurs antérieures et centrales sont souvent manquées par les ultrasons. L'hypertrophie bénigne de la prostate, qui atteint la zone transitionnelle, a contribué à un diagnostic de tumeur faux-positif ou faux-négatif dans 10 des 35 cas. Parmi les autres pathologies associées à des anomalies échographiques se trouvent les abcès, les infarctus et l'inclusion des vésicules séminales dans la prostate. CONCLUSION. La spécificité de l'échographie prostatique transrectale est faible; elle ne devrait pas être employée comme moyen de dépistage isolé pour les tumeurs de la prostate.