Transplantation rénale à partir de donneurs vivants apparentés (DVA) : expérience d'un centre.

16 juillet 2001

Mots clés : Transplantation rénale, Donneur vivant
Auteurs : Barrou B, Bikker MO, Mouquet C, Benalia H, Ourahma S, Stylla C, Luciani J, Rottembourg J, Jacobs C, Chatelain C
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 521-528
La transplantation rénale à partir de donneurs vivants apparentés (DVA) est restée peu développée en France jusqu'à présent. La diminution du nombre de greffons disponibles et surtout la supériorité des résultats de la greffe à partir de DVA nous ont conduits récemment à développer ce type de transplantation. Nous présentons l'analyse rétrospective de notre expérience portant sur 63 cas de mars 1973 à juin 1995. La survie actuarielle des greffons est de 91% à 1 an et de 87% à 3, 5 et 10 ans. La survie à 5 et 10 ans des greffons HLA identiques (n = 17) est de 100%. La morbidité chez les donneurs a été minime (2 suppurations pariétales, 1 atélectasie pulmonaire). Ces résultats soulignent la supériorité de la greffe à partir de DVA qui présente en outre l'avantage de pouvoir greffer des patients hyperimmunisés pour lesquels l'attente du rein d'un donneur en état de mort cérébrale est longue et aléatoire.