Traitements alternatifs de la résection endoscopique de la prostate et sexualité

07 août 2005

Mots clés : HBP, Traitement, sexualité
Auteurs : Vincent Ravery et le CTMH
Référence : Prog Urol, 2005, 15, 1, 200-202, suppl. 1
Le traitement par thermothérapie est parfois suggéré comme un traitement alternatif à la chirurgie pour traiter les patients atteints d'HBP. Cette revue de la littérature sur l'impact de ces traitements sur la sexualité des patients conclue que le traitement par micro-ondes de haute énergie entraîne fréquemment des troubles de l'éjaculation ; il faut prévenir tous les patients devant subir une thermothérapie par micro-ondes de haute énergie de cette éventualité. Des données complémentaires sont nécessaires pour évaluer le retentissement du TUNA.

I. Introduction

Du fait de la morbidité liée à la résection trans-uréthrale de prostate (RTUP), de nombreux traitements instrumentaux non chirurgicaux de l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ont été développés. Les deux méthodes alternatives à la RTUP pour lesquelles les données disponibles sont les plus importantes, sont la thermothérapie trans-uréthrale par micro-ondes (TUMT) et le traitement par radiofréquences (TUNAR). Sur le plan méthodologique, les résultats des études anciennes ne sont plus forcément pertinents en raison de l'évolution permanente de la technologie.

II. Méthodes

Une recherche bibliographique a été réalisée via Pubmed en sélectionnant les études randomisées prospectives.

III. Résultats

La thermothérapie par micro-ondes de basse énergie : OGDEN et FRANCISCA n'ont signalé aucune modification des performances sexuelles après ce type de traitement comparé au placebo [5, 8]. BLUTE n'a rapporté également aucune éjaculation rétrograde, ni aucun changement dans la fonction sexuelle chez les patients traités par micro-ondes de basse énergie, alors que NETTO et al. a rapporté une incidence de 11% de troubles de l'éjaculation [2, 7].

La thermothérapie par micro-ondes de haute énergie : une seule étude récente, menée par FRANCISCA, est spécifiquement dédiée au retentissement sexuel de la TUMT de haute énergie [4, 5]. Dans cette étude, 147 malades sont randomisés en deux groupes : le premier traité par thermothérapie par micro-ondes de haute énergie et le second traité par résection trans-uréthrale de prostate (RTUP).

Aucune modification statistiquement significative n'a été observée pour aucun des paramètres étudiés, chez les patients du groupe 1 (TUMT), exceptée pour l'éjaculation (p = 0.04, test de Wilcoxon). A trois mois, 74% des patients de ce groupe avaient encore une éjaculation, comparés à seulement 27% du groupe 2 (RTUP) (p < 0.001, test du chi-2) correspondant à 12% de perte d'éjaculation dans le groupe 1 et à 62% de perte d'éjaculation dans le groupe 2. A un an, 67% des patients du groupe 1 avaient toujours une éjaculation contre 37% dans le groupe 2 (p = 0,006, test du chi-2).

L'analyse des troubles sexuels dans chacun des deux groupes est détaillée dans les tableaux 1, 2 et 3.

Une équipe a étudié l'impact de 4 traitements différents de l'adénome sur la qualité de vie et la fonction sexuelle : résection trans-uréthrale de prostate, thermothérapie par micro-ondes de haute énergie, coagulation laser interstitielle et TUNA [1]. Aucun changement dans le désir sexuel n'a été observé pour aucun des groupes de traitements.

Une diminution de la fonction érectile de 2 points ou plus a été notée chez 26.5% des patients traités par résection trans-uréthrale de prostate, 18,2% des patients traités par TUMT, 18,4% de ceux traités par coagulation au laser et 20% de ceux traités par TUNA.

A l'inverse et de manière assez surprenante, une augmentation de la fonction érectile de 2 points ou plus a été observée chez 20,4%, 15,2%, 7,9% et 17,1% des patients dans chacun des 4 groupes respectifs de traitements.

Le retentissement sur l'éjaculation est fréquent dans les trois groupes : une réduction modérée ou sévère du volume de l'éjaculation est constatée respectivement dans 33 et 48,7% des cas après résection, 32,3 et 29% des cas après TUMT, 23,7 et 23,7% après laser interstitiel et 33,5 et 29% des cas après TUNA.

En dehors de cette étude, il n'y a pas dans la littérature d'étude spécifiquement dédiée à l'analyse des troubles sexuels après TUNA [10]. Seules sont rapportés des épisodes d'hémospermie dans une proportion de 3 à 18% [3, 9].

Par ailleurs, la thermothérapie par micro-ondes de haute énergie ne provoque à trois mois aucune modification des taux plasmatiques d'hormones sexuelles : testostérone, oestradiol, FSH, LH, déhydro-androsténédione [6].

Conclusion

Le traitement par micro-ondes de haute énergie entraîne fréquemment des troubles de l'éjaculation ; il faut prévenir tous les patients devant subir une thermothérapie par micro-ondes de haute énergie de cette éventualité. Des données complémentaires sont nécessaires pour évaluer le retentissement du TUNA.

Références

1. ARAI Y, AOKI Y, OKUBO K, MAEDA H, TERADA N, MATSUTA Y, MAEKAWA S, OGURA K : Impact of interventional therapy for benign prostatic hyperplasia on quality of life and sexual function : a prospective study. J Urol, 2000 ; 164 : 1206-1211.

2. BLUTE ML, LARSON T. Minimally invasive therapies for benign prostatic hyperplasia. Urology. 2001; 58(6 Suppl 1): 33-40

3. CAMPO B, BERGAMASCHI F, CORRADA P, ORDESI G : Transurethral needle ablation (TUNA) of the prostate : a clinical and urodynamic evaluation. Urology, 1997 ; 49 : 847-850.

4. FRANCISCA EAE, D'ANCONA FCH, HENDRIKS JCM, KIEMENEY LALM, DEBRUYNE FMJ, DE LA ROSETTE JJMCH : Quality of life assessment in patients with lower energy thermotherapy : results of a randomized transurethral microwave thermotherapy versus sham study. J Urol, 1997 ; 151 :1839-42.

5. FRANCISCA EAE, D'ANCONA FCH, MEULEMAN EJH, DEBRUYNE FMJ, DE LA ROSETTE JJM : Sexual function following high energy microwave thermotherapy : Results of a randomized controlled study comparing transurethral microwave thermotherapy to transurethral prostatic resection. J Urol, 1999 ; 161 : 486-490.

6. HALLIN A, STEGE R, BERLIN T, CARLSTRÖM K : Transurethral microwave thermotherapy in symptomatic benign prostatic hyperplasia : a possible association between androgen status and treatment result ? Prostate, 1997 ; 33 : 13-17.

7. NETTO JRNR, CLARO JA, CORTADO PL : Ejaculatory dysfunction after transurethral microwave thermotherapy for treatment of benign prostatic hyperplasia. J Endourol, 1994 ; 8 : 217-20.

8. OGDEN CW, REDDY P, JOHNSON H, RAMSAY JWA, CARTER SSC : Sham versus transurethral microwave thermotherapy in patients with symptoms of benign prostatic bladder outflow obstruction. Lancet, 1993 ; 341 :14-7.

9. ROEHRBORN CG, ISSA MM, BRUSKEWITZ RC, NASLUND MJ, OESTERLING JE, PEREZ-MARRERO R, SHUMAKER BP, NARAYAN P : Transurethral needle ablation for benign prostatic hyperplasia : 12-month results of a prospective, multicenter U.S. study. Urology, 1998 ; 51 : 415-421.

10. WHEELAHAN J, SCOTT NA, CARTMILL R, MARSHALL V, MORTON RP, NACEY J, MADDERN GJ : Minimally invasive non-laser thermal techniques for prostatectomy : A systematic review. BJU International, 2000 ; 86 : 977-988.