Traitement focal par HIFU des récidives locales des cancers de prostate initialement traités par radiothérapie

25 novembre 2015

Auteurs : S. Crouzet, O. Rouviere, F. Bratan, M. Colombel, L. Badet, H. Tonoli-Catez, A. Gelet
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 835-836
Objectifs

Évaluer les résultats carcinologiques et fonctionnels du traitement HIFU focal chez les patients présentant une récidive locale d’un cancer de prostate initialement traité par radiothérapie.

Méthodes

De mars 2009 à décembre 2014, tous les patients avec récidive locale unilatérale (IRM et biopsies dirigées) sans métastase décelable d’un cancer de prostate initialement traité par radiothérapie ont été inclus dans une étude de traitement focal par HIFU (hémi-ablation). Traitements réalisés avec l’Ablatherm à focalisation dynamique jusqu’en juin 2013 puis FocalOne ensuite. Soixante patients, suivi moyen : 20mois (3–34mois), âge moyen : 70±7ans (médiane 72). Le risque de D’Amico avant radiothérapie : faible : 9 patients intermédiaire : 26, haut : 13 et non connu : 26. La dose moyenne reçue était de 65Gy. Délai moyen entre radiothérapie et HIFU : 6ans. PSA moyen avant HIFU : 5,18±5ng/mL (médiane : 3,5ng/mL).

Résultats

Le score de Gleason à la récidive était de 6 chez 4 patients 7 chez 28, ≥8 chez 18 et non déterminé chez 11. PSA nadir moyen : 0,82±2ng/mL (médiane 0,18ng/mL). Nombre session HIFU : une=88,3 % et 2=11,7 % (n =2). À 48 mois : survie spécifique=100 %, sans métastases=93 % [IC : 74–98] et sans progression=75 % [IC : 54–87]. Le taux de survie sans progression n’a pas été significativement influencé par le taux de PSA et le score de Gleason de la récidive (p =0,7), mais il a été influencé par le status initial du patient avant radiothérapie. Complications : incontinence sévère (grade 2/3) : n =5 (8 %) (avec pose de 2 sphincter), sclérose urètre prostatique : n =2, ostéite pubienne (régressive après antibiothérapie prolongée) n =2. Deux lithiases vésicales ont été traitées par endoscopie.

Conclusion

Le traitement par hémi-ablation HIFU des cancers de prostate en récidives limitée à un seul lobe prostatique après radiothérapie permet d’obtenir un résultat carcinologique satisfaisant dans 75 % des cas avec un taux d’effets secondaire inférieur à celui habituellement observé après traitement HIFU total.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.