Traitement focal du cancer de prostate par ultrasons focalisés guidés par IRM : expérience initiale avec le modèle Focal One ®

25 novembre 2015

Auteurs : L. Dupitout, E. Tricaud, A. Lasserre, Y. Lebras, M. Yacoub, H. Bensadoun, J. Ferrière, G. Capon, J. Bernhard, G. Robert, G. Pasticier
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 834-835
Objectifs

Évaluer la faisabilité et la sécurité du traitement HIFU focal de l’adénocarcinome de prostate à travers notre expérience initiale en utilisant la fusion d’images échographie–IRM.

Méthodes

Vingt-sept patients répondant aux critères d’un traitement focal après discussion en Réunion de concertation pluridisciplinaire ont été traités entre juin 2014 et juin 2015. Tous les patients avaient eu une IRM avant biopsies ciblées. La veille du traitement, les zones tumorales étaient entourées sur l’IRM par le radiologue et l’urologue référent. Le jour du traitement, les zones entourées étaient importées dans la machine Focal One® et le traitement effectué après une fusion d’images entre l’IRM préopératoire et l’échographie peropératoire. La zone à traiter était définie conjointement par le radiologue et l’urologue à partir de la zone cible à IRM et en prenant une marge de sécurité de 5mm dans toutes les directions de l’espace. Les patients sortaient à j1, l’ablation de la sonde vésicale avait lieu à j7. Le suivi comportait des PSA à 1,2,3 et 6mois ; une IRM à j15, puis des biopsies de contrôle ciblées par une seconde IRM entre 6 et 12mois après le traitement. Les complications per- et post-HIFU étaient relevées.

Résultats

Vingt-sept hommes, d’âge moyen 65ans (52ans–77ans) étaient traités lors de 7 sessions, ils étaient répartis selon la classification de d’AMICO : 9 patients en faible risque (33 %), 16 en risque intermédiaire (60 %) et 2 en haut risque (7 %) (un Gleason à 8 et un T3a) ; le PSA moyen était de 7,35μg/L (3,1 à 17μg/L). Les biopsies se répartissaient comme suit : Gleason<7=11 patients (41 %) ; Gleason 7=15 patients (56 %) ; Gleason>7=1 patient (3 %) Le nombre de biopsies positives moyens était 2,9 par patient (médiane : 2,5 ; 1–13 biopsies positives). Le volume moyen prostatique traité est de 10,24cm3 pour un volume moyen des prostates traitées de 36,5cm3 (15,37–66,15cm3 ; médiane : 33,59cm3) Tous les traitements étaient réalisés sans complication peropératoire et tous les patients étaient sortis à j1. On dénombrait les complications suivantes : 4 rétentions aiguës d’urines, 5 infections urinaires. Il n’y avait pas de complication grave et pas de ré-hopsitalisation. Le PSA moyen post-HIFU à 6mois disponible chez 17 patients était de 3, 2μg/L (0,8–9μg/L). Six patients avaient des biopsies de contrôle positives, pour lesquels les décisions de traitement étaient : 2 prostatectomies radicales et 4 surveillances actives.

Conclusion

Le traitement HIFU avec la technologie HIFU Focal One® est faisable sans complication grave. Il s’agit d’une procédure adaptée au mode de prise en charge ambulatoire. En cas d’échec, un traitement complémentaire et notamment une prostatectomie sont faisables. Les résultats initiaux encourageants doivent être confirmés sur le long terme.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.