Traitement endoscopique du reflux vésico-rénal chez l'enfant : résultats à court et à long terme des injections de polytétrafluoroéthylène (Téflon®)

29 novembre 2001

Mots clés : reflux vésico-rénal, Traitement endoscopique, polytétrafluoroéthèlène, Enfant
Auteurs : CHAFFANGE P, DUBOIS R, BOUHAFS A, VALMALLE AF, DODAT H
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 546-551
But:Evaluer rétrospectivement l'efficacité et la tolérance du traitement endoscopique du reflux vésico renal chez l'enfant par injection de polytetrafluoroethylène (Téflon®), à court et à long terme, à partir de la plus importante série publiée dans la littérature. Matériel et méthodes:Six cent cinquante uretères chez 402 enfants ont été traités par injection sous orificielle de polytétrafluoroéthylène de 1986 à 1993. Les résultats à court terme ont été évalués à un mois et un an après la fin du traitement par examen clinique, cytobactériologie urinaire, échographie rénale et vésicale et cystographie rétrograde. Les résultats à long terme ont été évalués avec un recul moyen de 116 mois par examen clinique, échographie rénale, questionnaire aux familles et examen cyto bactériologique des urines. Résultats:86,6% des uretères chez 82,1% des enfants sont guéris de leur reflux un an après leur traitement endoscopique. Il n'y a pas eu de complications graves à court terme. A long terme, 97% des enfants n'ont jamais représenté de pyélonéphrite. Le bilan échographique n'a pas montré de dilatation du haut appareil urinaire, ni de lésion pariétale vésicale suspecte. 4,4% des reins traités ont poursuivi leur évolution vers la néphropathie de reflux par pyélonéphrite chronique, malgré la correction correcte de leur reflux. Il n'y a pas eu de complication locale liée au biomatériau, ni d'arguments pour des pathologies à distance induites par la migration des particules de Téflon®. Aucune dégénérescence carcinologique n'a été rapportée. Conclusions:Le traitement endoscopique du reflux a fait la preuve dans notre série de son efficacité à court terme et du maintien des bons résultats à long terme. Aucune complication locale ou par migration du Téflon n'a été retrouvée dans notre série. Pour 82% des enfants traités, il a permis d'éviter une réimplantation urétérale conventionelle.