Traitement endoscopique du reflux vésico-rénal chez l'enfant. Bilan de cinq ans d'utilisation de Macroplastique

16 juillet 2001

Mots clés : malformation de la voie urinaire supérieure, Reflux vésico-urétéral, chirurgie endoscopique, opération anti-reflux
Auteurs : Dodat H, Valmalle AF, Weidmann JD, Collet F, Pelizzo G, Dubois R
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 1001-1006
BUTS : Analyser les résultats du traitement endoscopique du reflux vésico-rénal par implantation de Macroplastique et comparaison avec le Téflon.
MATÉRIEL ET MÉTHODES : 297 enfants présentant 454 reflux vésico-rénaux ont été traités par implantation endoscopique de Macroplastique (Uroplasty-A.B.S.) : 385 reflux primitifs et de 69 reflux secondaires ou associés. Tous les enfants ont été contrôlés par échographie et cystographie 6 semaines et 1 an après l'implantation.
RÉSULTATS : Toutes étiologies ou tous grades confondus, le reflux a disparu chez 91,2% des enfants (93,3% des uretères). Les complications à type de stase urétérale sont rares (3 cas). Après guérison, 161 enfants (253 uretères) ont été revus à 1 an : le reflux est réapparu chez 8,7% des patients.
CONCLUSION : Bien que la quantité moyenne implantée ait été moindre avec le Macroplastique, les résultats semblent supérieurs à ceux obtenus avec le Téflon (sur une série antérieure de 402 enfants : guérison pour 87,1% des uretères et 85,7% des enfants). Les avantages du Macroplastique par rapport au Téflon peuvent s'expliquer par la consistance moins liquide, l'absence de rétraction du produit et par la présence de micro-particules plus grosses sans aucune réaction inflammatoire locale ou à distance.