Traitement des phéochromocytomes par laparoscopie rétropéritonéale

01 novembre 2001

Mots clés : Surrénales, phéochromocytomes, laparoscopie rétropéritonéale
Auteurs : RABII R, SALOMON L, SAINT F, HOZNEK A, CICCO A, CHOPIN D, ABBOU CC
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 16-21
But:Bien que la surrénalectomie par voie laparoscopique soit devenue l'une des techniques de choix pour le traitement des tumeurs de la surrénale, cette technique en cas de phéochromocytome est encore peu répandue en raison des risques d'hypertension avant contrôle de la veine surrénalienne.
Nous rapportons notre expérience des surrénalectomies pour phéochromocytome réalisées par voie laparoscopique rétropéritonéale. Matériel et méthodes:De janvier 1995 à décembre 1999, 10 (5 droites, 5 gauches) surrénalectomies par voie laparoscopique rétropéritonéale, ont été effectuées pour des phéochromocytomes symptomatiques, chez 4 hommes et 6 femmes? âgés de 40 à 67 ans (moyenne 51 ans). Dans tous les cas, le phéochromocytome avait été diagnostiqué par une augmentation du taux des catécholamines urinaires, une tomodensitométrie abdomino-pelvienne et une scintigraphie au MIBG positive. Résultats:Il n'y a pas eu de conversion. Le temps opératoire variait de 100 à 140 minutes (en moyenne 116 minutes). Les pertes sanguines étaient de 180 ml (de 0 à 550 ml); aucun des patients n'a été transfusé. Dans un cas, une plaie de la veine surrénalienne a eu lieu et a été contrôlée en per-opératoire.
La durée d'hospitalisation était en moyenne de 3,4 jours (de 1 à 12 jours). La taille moyenne des lésions était de 38 mm (de 15 à 110 mm). Des complications post-opératoires sont survenus dans deux cas (un hématome et une éventration opérée un an plus tard). Avec un suivi moyen de 21,6 mois (de 6 à 46 mois), tous les patients avaient des taux urinaires de catécholamines normaux et 9 avaient une tension artérielle normale sans aucun traitement hypertenseur. Conclusion:La surrénalectomie par voie laparoscopique rétropéritonéale peut être effectuée pour des phéochromocytomes de petite taille (inférieurs à 5 cm). La laparoscopie rétropéritonéale est une approche directe qui permet au chirurgien de contrôler en premier la veine surrénalienne de manière à éviter les crises hypertensives.