Traitement de l’hyperplasie bénigne de prostate par thermothérapie à la vapeur d’eau (système REZUM) : résultats à 1 an

05 novembre 2020

Auteurs : C. Alegorides, M. Fourmarier, A. Chevrot, S. Lebdai, C. Eghazarian, S. Droupy
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 826-827
Objectifs

Rapporter les résultats à 1 an du traitement mini-invasif de l’hyperplasie bénigne de prostate (HBP) par thermothérapie convective à la vapeur d’eau (système REZUM).

Méthodes

Cette technique a été proposée dans 2 centres français aux patients ayant une HBP symptomatique ou compliquée, en alternative à un traitement chirurgical ablatif classique ou à un traitement médicamenteux refusé. L’évaluation pré- et postopératoire de la symptomatologie urinaire a été basée sur le questionnaire IPSS, le débit urinaire maximal (Qmax) et le résidu post-mictionnel (RPM). L’évaluation des fonctions érectile et éjaculatoire a été basée sur les questionnaires IIEF5 et MSHQejd. Les taux de retraitement et les complications ont été rapportés. L’analyse statistique a été réalisée par un test t de Student ou par le test des rangs signés de Wilcoxon selon que les variables suivaient une loi de distribution normale ou non. Une valeur seuil de p <0,01 a été considérée comme significative.

Résultats

Soixante-neuf patients ont été traités, en ambulatoire, d’octobre 2018 à novembre 2019. Huit patients étaient porteurs d’une sonde vésicale à demeure. Le volume prostatique médian préopératoire était de 47 (27–200) mL. À 6 mois postopératoire, le score IPSS était significativement diminué de 13,9 points (68,1 %, p <0,001) et à 12 mois de 12 points (61,5 %, p <0,001). À un an, le score de Qualité de vie a diminué de 3,2 points (p <0,001) et le Qmax a été amélioré de 6mL/s (p <0,001). Tous les patients en rétention urinaire ont été sevrés de leurs sondes vésicales. Aucun effet indésirable grave (>Clavien II) n’a été observé. Aucune dysfonction érectile de novo et 10 % d’anéjaculation rétrograde ont été rapporté. Le taux de retraitement chirurgical à un an a été de 2,1 % (Tableau 1).

Conclusion

Les résultats à court terme de notre étude objectivent une amélioration significative de la symptomatologie urinaire et un respect de la fonction sexuelle. Cette étude suggère ainsi la reproductibilité, sur la population française en pratique courante, des résultats obtenus dans les études contrôlées randomisées nord américaines. Nous faisons toutefois état d’un taux de complications et notamment d’anéjaculation supérieurs à ceux rapportés dans ces mêmes études. La poursuite du suivi de notre cohorte est nécessaire afin d’évaluer l’évolution à moyen et long terme.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Paired outcomes measures after water vapor thermal therapy from baseline through 12 months.









© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.