Traitement coéliochirurgical des kystes simples du rein

16 juillet 2001

Mots clés : Rein, Kyste, chirurgie laparoscopique
Auteurs : Denis E, Nicolas F, Ben Rais N, Cloix P, Dawahra M, Maréchal JM, Gelet A
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 195-200
BUTS : Démontrer l'efficacité du traitement coeliochirurgical des kystes rénaux symptomatiques ou suspects de malignité.
MATERIEL ET METHODES : 10 patients (âge moyen 58 ans) ont été opérés par coeliochirurgie soit pour des kystes symptomatiques ou compressifs (7 cas), soit pour des kystes suspects de malignité (3 cas). Le diamètre moyen des kystes était de 7,8 cm. Tous les patients ont été évalués par scanner pré-opératoire: il s'agissait de 8 type I de Bosniak et de 2 type II de Bosniak.
RESULTATS : le geste a été réalisé par voie intra-péritonéale (8 fois) et par voie rétro-péritonéale (2 fois). La durée moyenne de l'intervention a été de 92 mn et la durée moyenne de séjour de 5,4 jours. Un patient a été opéré (conversion en lombotomie) pour une hémorragie non contrôlée du fond du kyste. Les 10 kystes se sont révélés bénins histologiquement. Les 10 patients sont asymptomatiques (recul moyen : 8,3 mois) avec disparition du kyste sur le scanner de contrôle.
CONCLUSION : Le traitement coeliochirurgical des kystes du rein est réalisable et efficace. Cependant, il faut réserver ce traitement aux kystes type I ou II de Bosniak pour lesquels le risque de malignité est faible.