TORSAFUF : exploration testiculaire pour suspicion de torsion du cordon spermatique : résultats périopératoires d’une cohorte nationale Française de 2940 patients

05 novembre 2020

Auteurs : N. Ali Benali, Z. Khene, F. Lannes, X. Matillon, C. Michiels, E. Fortier, E. Seizilles de Mazancourt, F. Bardet, I. Dominique, K. Kaulanjan, L. Freton, M. Felber, N. Szabla, T. Grevez, U. Pinar, I. Duquesne, C. Plassais, A. Mauger de Varennes, B. Pradère, M. Vallée
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 724-725
Objectifs

La torsion du cordon spermatique est une urgence chirurgicale fonctionnelle, touchant principalement les adolescents mais aussi les jeunes adultes. L’objectif de cette étude était de présenter les données épidémiologiques des explorations chirurgicales pour suspicion de torsion du cordon spermatique.

Méthodes

Les caractéristiques démographiques, cliniques, paracliniques, peropératoires et postopératoires ont été recueillies de manière rétrospective dans 14 centres hospitalo-universitaires français chez 2986 patients âgés de 12 ans et plus, ayant eu une exploration chirurgicale entre 2005 et 2009 (cohorte TORSAFUF). Quarante-six pour cent patients ont été exclus de l’étude par manque de données concernant leur statut peropératoire. Deux groupes ont été définis selon le statut peropératoire de torsion du cordon spermatique.

Résultats

Au total, 2940 patients ont eu une exploration chirurgicale, 1802 (61,29 %) présentaient une torsion du cordon spermatique, 1138 (38,70 %) présentaient un autre diagnostic dont 802 (70,47 %) ont eu une exploration chirurgicale blanche (Fig. 1A). Les caractéristiques démographiques et périopératoires de notre population sont présentées dans les Tableau 1, Tableau 2. Le type de geste chirurgical réalisé selon le statut « tordu/non tordu » est représenté en Fig. 1B. Une complication postopératoire dans les 90jours était présente chez 198 patients (10,98 %) de la population « tordu », dont la plus fréquente était le retard de cicatrisation (43,43 %), et chez 111 patients (9,75 %) dans la population n’ayant pas de torsion du cordon spermatique, avec 37 orchites (33,33 %).

Conclusion

La torsion du cordon spermatique, dont la présentation clinique est souvent décrite comme classique, n’est pourtant confirmée que dans environ 60 % des cas, entraînant près de 40 % de gestes chirurgicaux inutiles. Notre étude souligne l’importance de trouver des éléments diagnostiques cliniques et paracliniques complémentaires qui pourraient permettre de limiter les interventions chirurgicales inutiles.




 




Fig. 1
Fig. 1. 

A. Diagnostic étiologique peropératoire (n =2940). B. Techniques chirurgicales selon la présence ou absence de torsion du cordon spermatique (n =2940).






Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Caractéristiques démographiques de la population cohorte (n =2940 patients).







Tableau 2 - Caractéristiques périopératoires de la population cohorte (n =2940).









© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.