Surveillance et pronostic des tumeurs superficielles «Ta» de vessie.Une série homogène de 138 cas suivis de 1 à 18 ans

01 décembre 2001

Mots clés : Vessie, tumeur superficielle, Pronostic, facteurs de risque
Auteurs : LACHAND AT, TEXIER J, TEXIER P
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 466-471
Objectif:Préciser les éléments du pronostic (risque de récidive et de progression) et les règles de surveillance des tumeurs papillaires superficielles Ta de vessie. Matériel et Méthode:138 tumeurs Ta de vessie vus de 1975 à 1995 et régulièrement suivies par le même urologue. La période de surveillance a été de 1 à 18 ans avec une moyenne de 66 mois et une médiane de 60 mois. Résultats:30% n'ont jamais récidivé (suivi moyen : 52 mois). 70% ont récidivé 1 ou plusieurs fois (suivi moyen : 80 mois) soit 46% de récidives Ta sans progression et 24% de récidives T?1 (dont 10% de récidives T>1).
- 13/138 malades sont morts d'un cancer de vessie dont 11 en moins de 10 ans.
Le risque de récidive et de progression est en relation statistiquement significative avec l'aspect macroscopique de la tumeur, sa localisation, son rythme évolutif dans les 12 premiers mois, le risque de récidive baisse de 70% à 35%, le risque d'aggravation baisse de 24% à 10%
Mais ce risque persiste longtemps : après plus de 5 ans sans récidive, 2 malades ont présenté des récidives mortelles 11 et 15 ans après le traitement initial. Conclusion:Bien que superficielles, les tumeurs vésicales Ta sont des tumeurs graves. Leurs risques de récidive et de progression justifient une étroite surveillance dans l'année qui suit le diagnostic. L e rythme de surveillance ultérieure pourra être adapté au mode évolutif propre à chaque cas mais, quel que soit ce mode, nous conseillons une surveillance prolongée.