Surexpression de la protéine PAR-3 : facteur de mauvais pronostic dans le carcinome rénal à cellules claires (ccRCC)

25 novembre 2013

Auteurs : G. Verhoest, F. Dugay, N. Rioux-Leclercq, X. Le Goff, F. Chesnel, F. Jouan, C. Vigneau, Y. Arlot-Bonnemains, M. Belaud-Rotureau
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1017-1018




 



Objectifs .- La protéine PAR-3 est impliquée dans le développement et le maintien de la polarité cellulaire. Elle est associée à d'autres protéines dans les changements du cytosquelette, la signalisation et la migration cellulaire. L'objectif de cette étude était d'évaluer l'implication de PAR-3 dans le ccRCC.


Méthodes .- Deux lignées cellulaires R-180 et R-305 établies à partir de tumeurs de ccRCC de patients (pT3a Fuhrman 4) dont l'évolution clinique était différente ont été sélectionnés. Le patient R-180 présentait une survie de 1 an contre 7ans pour le patient R-305. Le caryotype en bandes R et le caryotype multi-couleur ont été établis. L'analyse des déséquilibres génomiques a été complétée par analyse en CGH-array puis confirmée par FISH.


Résultats .- Les cellules R-180 et R-305 sont respectivement diploïdes et hypotétraploïdes. Ces deux lignées présentent des déséquilibres dont, certains sont communs et d'autres spécifiques de l'une ou l'autre. Parmi les déséquilibres communs, on distingue la perte d'une copie du gène VHL , la perte d'un chromosome 14 et la perte du gène p16 . Parmi ceux distincts, les cellules R-180 présentent une perte d'un chromosome 4, une perte du bras court d'un chromosome 9 et une amplification du gène PARD3 relié à la surexpression de la protéine. L'inactivation du gène par transfection dans la lignée R-180 restaurait l'organisation dans le cytosquelette et réduisait la migration cellulaire comparativement aux cellules non transfectées. L'analyse en immuno-histochimie d'une cohorte de 96 patients atteints de ccRCC a montré une corrélation significative entre la surexpression de PAR-3 dans la tumeur primitive et une diminution de la survie sans progression comme de la survie globale des patients (p <0,0001).


Conclusion .- PAR-3 semble jouer un rôle dans l'agressivité du ccRCC. Ces résultats suggèrent une implication dans la migration et la prolifération cellulaire. Son interaction avec d'autres voies de signalisation reste à déterminer.






© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.