Suivi et sécurité des endoprothèses Allium

25 novembre 2019

Auteurs : M. Blachier, C. Thuillier, J.A. Long, D. Poncet, J. Descotes, G. Fiard
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 724
Objectifs

Évaluer la sécurité et le suivi des endoprothèses Allium mises en place dans notre centre au niveau urétral ou urétéral.

Méthodes

Étude de cohorte rétrospective, unicentrique à partir des dossiers médicaux de 32 patients pris en charge pour la mise en place d’une endoprothèse Allium entre 2011 et 2018.

Résultats

Quatorze stents urétraux et 20 stents urétéraux (chez 17 patients) ont été posés. Parmi les 14 stents urétraux, 10 ont été retirés de manière non programmée (migration n =5, calcification n =2, mauvaise tolérance ou inefficacité n =3) après un délai médian de 93jours (33–153). Les 20 stents urétéraux ont été posés pour sténose urétérale ou compression extrinsèque. Huit (40 %) ont été retirés à une médiane de 10 mois (migration intravésicale n =2, migration pyélique n =1, calcifications, obstruction et surinfection n =4, fistule urétérale n =1, inefficacité n =1) dont 2 suivis d’une néphrectomie. Le suivi des stents urétraux était régulier sauf pour 1 patient perdu de vue pendant 3 ans jusqu’à calcification. Deux patients porteurs de stents urétéraux ont été perdus de vue et 3 patients ont présenté des complications sévères malgré un suivi échographique.

Conclusion

Les complications après mise en place d’une endoprothèse Allium sont fréquentes et la plupart du temps gérées simplement (migration). Les complications potentielles des stents urétéraux justifient un suivi régulier comportant un uroscanner.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.