Base bibliographique

Optimisation du contrôle local des cancers de la prostate à haut risque par les traitements multimodaux
Optimizing local control of high-risk prostate cancers through multimodal treatments
2019
- Réf : Prog Urol, 2019, 7, 29, S8, suppl. S1


Le cancer de la prostate est un adénocarcinome sensible, dans plus de 80 % des cas, à la castration chimique, en raison de son hormonodépendance. Le cancer localement avancé et/ou à haut risque se définit en fonction du stade clinique, de la valeur du Prostate Spécifie Antigen (PSA) initial ou du score de Gleason élevé. L’hormonothérapie associée à la radiothérapie est le standard de la prise en charge et améliore le contrôle local, diminue le risque de métastase à distance et améliore la survie spécifique et globale. La durée d’hormonothérapie, le niveau de dose de radiothérapie seule ou associée à la curiethérapie sont des données controversées dans la littérature. La chirurgie par prostatectomie radicale est une option thérapeutique qui doit être réalisée avec un curage ganglionnaire extensif et elle s’inscrit souvent dans une séquence de soin multimodale. Le choix thérapeutique, pluridisciplinaire, dépend de l’âge et des comorbidités du patient, des critères pronostiques de la pathologie et de la fonction urinaire du patient. La recherche actuelle est orientée sur l’optimisation du contrôle local et à distance de ces formes agressives et intègre la chimiothérapie néo-adjuvante ou adjuvante de même que les nouvelles hormonothérapies.


Prostate cancer is a sensitive adenocarcinoma, in more than 80 % of cases, to chemical castration, due to its hormone dependence. Locally advanced and/or high-risk cancer is defined based on clinical stage, initial PSA value or high Gleason score. Hormone therapy associated with radiation therapy is the standard of management and improves local control, reduces the risk of distant metastasis and improves specific and overall survival. Duration of hormone therapy, dose level of radiation therapy alone or associated with brachytherapy are controversial data in the literature. Radical prostatectomy surgery is a therapeutic option that must be performed with extensive lymph node dissection and is often part of a multimodal care sequence. The therapeutic choice, multidisciplinary, depends on the age and co-morbidity of the patient, the prognostic criteria of the pathology and the urinary function of the patient. Current research focuses on optimizing local and distant control of these aggressive forms and incorporates neo-adjuvant or adjuvant chemotherapy and also new hormone therapies.

Mots clés:
Cancer de la prostate / prostatectomie radicale / radiothérapie / Chimiotherapie / Haut risque
Mots-clés:
prostate cancer / radical prostatectomy / radiotherapy / chemotherapy / High-risk
Place de la médecine nucléaire au sein de la prise en charge du cancer de la prostate
Nuclear medicine for prostate cancer management
2019
- Réf : Prog Urol, 2019, 7, 29, S2, suppl. S1


La médecine nucléaire est une spécialité primordiale dans l’évaluation et la prise en charge du cancer de la prostate. Son développement récent, notamment au travers de l’imagerie métabolique et la thérapie isotopique, en fait un acteur majeur dans la prise en charge du cancer de la prostate métastatique. L’objectif de cet article était de reporter sa place au sein des différents stades de la maladie au travers d’une revue compréhensive des recommandations nationales et internationales.


Nuclear medicine is a keystone specialty in the evaluation and management of prostate cancer. Its recent development, particularly through metabolic imaging and isotope therapy, has made it a major gamechanger in the management of metastatic prostate cancer. The aim of this article was to postpone its place within the various stages of the disease through a comprehensive review of national and international recommendations.

Mots clés:
Médicine nucléaire / Cancer de la prostate
Mots-clés:
Nuclear medicine / prostate cancer
Prise en charge des patients sous traitement systémique
Management of patients with systemic treatments
2019
- Réf : Prog Urol, 2019, 7, 29, S42, suppl. S1


À ce jour les traitements systémiques incluant les hormonothérapies ou les chimiothérapies sont utilisés à différents stades de la maladie cancéreuse prostatique. Plusieurs types de complications peuvent survenir au cours d’un traitement systémique dans le cancer de la prostate, en fonction de la gamme thérapeutique. Les plus fréquents avec l’hormonothérapie sont la fatigue, la perte musculaire, la perte osseuse, l’hypertension artérielle et les syndromes métaboliques. Sous chimiothérapie, le risque le plus important est lié à la toxicité hématologique, mais il peut également survenir des neuropathies périphériques, une mucite, de la diarrhée et des réactions d’hypersensibilité. La qualité du bilan préthérapeutique et la rigueur du suivi des patients permettent d’anticiper la plupart de ces événements, de les prévenir ou de les prendre en charge à un stade précoce lorsqu’ils se manifestent. Le volet le plus important est l’éducation du patient, qui passe par une information complète et la mise en place de soins de support dès l’initiation du traitement. Un avis spécialisé (cardiologique ou endocrinologique par exemple) est recommandé en cas de symptomatologie non contrôlée. La reprise d’un traitement ayant entraîné une complication majeure doit faire l’objet d’une discussion multidisciplinaire prenant en compte la gravité de l’événement, sa réversibilité, l’espérance de vie du patient ainsi que l’efficacité attendue de la molécule.


To date, systemic treatments, including hormone therapies or chemotherapy, are used at different stages of prostate cancer disease. Several types of complications can occur during systemic treatment in prostate cancer, depending on the therapeutic range. The most common with hormone therapy are fatigue, muscle loss, bone loss, high blood pressure and metabolic syndromes. For chemotherapy, the most significant risk is related to hematological toxicity, but peripheral neuropathies, mucositis, diarrhea and hypersensitivity reactions may also occur. The quality of the pre-treatment assessment and the rigorousness of patient follow-up make it possible to anticipate most of these events, to prevent them or to manage them at an early stage when they occur. The most important aspect is patient education, which involves comprehensive information and the implementation of supportive care as soon as the treatment is initiated. Specialized advice (e. g. cardiological or endocrinological) is recommended in the event of uncontrolled symptomatology. The resumption of treatment leading to a major complication should be the subject of a multidisciplinary discussion taking into account the severity of the event, its reversibility, the patient’s life expectancy and the expected efficacy of the molecule.

Mots clés:
Adénocarcinome prostatique / Chimithérapie / Hormomothérapie / Effects secondaires
Mots-clés:
Prostate adenocarcinoma / chemotherapy / Hormone therapy / Side effects
Prise en charge du cancer de la prostate oligo-métastatique
Oligometastatic prostate cancer management
2019
- Réf : Prog Urol, 2019, 7, 29, S20, suppl. S1


Objectifs

Réaliser un état de l’art exhaustif du traitement du cancer de la prostate oligométastatique.


Matériel et méthodes

Une recherche bibliographique exhaustive à partir de Medline (www.ncbi.nlm.nih.gov), Embase (www.embase.com) et US National Library of Medicine (www.clinicaltrials.gov) a été réalisée entre 1990 et 2019 en utilisant les mots-clés suivants seuls ou en combinaison « prostate cancer ; metastasis ; oligo-metastasis ». Les articles obtenus ont été sélectionnés sur leur méthodologie, leur langue de publication (anglais/français), et leur pertinence. Après élimination des doublons et analyse des articles, 99 articles ont été sélectionnés.


Résultats

Le cancer de la prostate oligo-métastatique est une entité nouvelle définissant un cancer de la prostate avec un nombre limité de localisations secondaires. Ce stade devient de plus en plus fréquent du fait de progrès de l’imagerie notamment l’utilisation des nouveaux traceurs marqués (choline ou PSMA) lors des tomodensitométries par émission de positrons (TEP). Il n’y a aujourd’hui aucune définition consensuelle du stade oligo-métastatique concernant le nombre et la localisation des métastases. De plus ce stade peut être observé soit de novo lors du diagnostic du primitif, soit dans le cas de récidive après un traitement primaire. En l’absence de données de haut niveau de preuves, il n’existe pas aujourd’hui de recommandations concernant la prise en charge du cancer de la prostate à ce stade. Dans le cancer de la prostate oligo-métastatique de novo, le traitement du primitif en association avec la déprivation androgénique (DA) semble améliorer la survie chez certains patients bien sélectionnés. Ces données nécessitent cependant d’être confirmées par les nombreux essais cliniques prospectifs actuellement en cours. En cas de récidive, le traitement direct des métastases (avec ou sans DA) est régulièrement discuté mais son impact reste à analyser.


Conclusion

La prise en charge de la maladie oligo-métastatique est un exemple de prise en charge personnalisée et individualisée qui doit tenir compte du patient, des caractéristiques du cancer, de son traitement initial, du nombre et du site de la ou des localisations métastatiques. En absence de consensus et de recommandations de bonnes pratiques, la discussion et la validation en réunion de concertation pluridisciplinaire de la stratégie thérapeutique prennent tout leur sens.


Objective

To review biology and management of oligometastatic prostate cancer.


Material and Methods

Relevant publications were identified through Medline (www. ncbi.nlm.nih.gov), Embase (www.embase.com) and the US National Library of Medicine (www.clinicaltrials.org) databases using the following keywords, alone or in association, «prostate cancer; metastasis; oligo-metastasis». Articles were selected according to methods, language of publication and relevance. After careful selection 99 publications were eligible for our review.


Results

Oligometastatic prostate cancer is a new entity including prostate cancer with a limited number of metastasis. This particular state becomes more frequent with the imaging progresses especially with the common use of new PET imaging with Choline or PSMA. There is no consensus about a strict definition of oligometastatic prostate cancer, number and sites of metastasis vary widely in the literature. Moreover, oligometastatic state can be observed de novo at the time of prostate cancer diagnosis as well as in case of recurrence after a primary treatment. There is actually an important lack of evidence-based medicine and no guidelines regarding treatment can be found. In de novo oligo-metatastatic prostate cancer, treatment of the primary tumor in association with androgen deprivation therapy seems to increase survival in selected patients but this needs to be confirmed by ongoing prospective clinical trials. In recurrent prostate cancer, metastasis directed therapy with or without androgen deprivation therapy is now routinely performed but its impact needs also to be analyzed.


Conclusion

In absence of consensus or guidelines, management of prostate cancer should be an individualized, patient-based management taking into account primary tumor stage and grade, number and types of metastasis and patient characteristics.

Mots clés:
Cancer / prostate / Métastase / Oligo-métastase
Mots-clés:
Cancer / prostate / Métastase / Oligo-métastase
Accréditation en équipe : mode d’emploi
Team accreditation: Instructions
2019
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2019, 2, 29, F40


L’accréditation des médecins et des équipes médicales exerçant en établissements de santé publics ou privés est une démarche nationale volontaire de gestion des risques fondée sur la déclaration et l’analyse des événements indésirables associés aux soins, l’élaboration et la mise en œuvre de recommandations et le suivi d’activité de formation et d’évaluation de pratique. Depuis un an, l’organisme d’accréditation des urologues a mis en place l’accréditation en équipe. L’équipe est la « pierre angulaire de la construction de la sécurité à l’hôpital ». Le programme en équipe peut être identique à celui réalisé par un médecin individuellement pour une partie et différer sur certains points pour intégrer la dimension collective.


Accreditation of physicians and medical teams in public or private health institutions is a voluntary national risk management approach based on the reporting and analysis of adverse events associated with care, the development and implementation of recommendations, and the monitoring of training and practice evaluation. For the past year, the Urological Accreditation Organization has implemented team accreditation. The team is the “cornerstone of building hospital safety.” The team program can be identical to that performed by a physician individually for a part and differ on certain points to integrate the collective dimension.

Mots clés:
Accréditation / Équipe médicale
Mots-clés:
Accréditation / Medical team
Comment je prescris un traitement pour condylomes génitaux (infection à papillomavirus humain)
How to prescribe a treatment for condyloma (Human Papilloma Virus infection)
2019
- Ordonnances commentées
- Réf : Progrès FMC, 2019, 2, 29, F51


Les condylomes sont l’une des manifestations de l’infection génitale virale par la famille des papillomavirus humains (papillomavirus humain ou PVH). Seuls quelques PVH sont oncogènes cependant ceux-ci sont responsables de la majeure partie des cancers de la marge anale, du col de l’utérus, de la vulve, ainsi que d’une importante proportion des cancers de l’oropharynx, du larynx ainsi que de la verge. Des modifications sur le schéma vaccinal ainsi que l’inclusion de la vaccination pour l’homme sont en cours d’évaluation en France.


Condyloma is one of the manifestations of viral genital infection by the human papillomavirus (HPV). Only a few HPV are oncogenic, however, these are responsible for most cancers of the anal margin, cervix and vulva, as well as a significant proportion of cancers of the oropharynx, larynx and than penis. Changes of the vaccination schedule and the inclusion of vaccination for humans are currently being evaluated in France.

Mots clés:
condylome / HPV / Infection sexuellement transmissible
Mots-clés:
condyloma / HPV / sexually transmitted disease
Comment prescrire une antibiothérapie parentérale à domicile : PICC lines, midlines, diffuseurs portables…
How to prescribe out patient antibiotic therapy: PICC line, midline catheters, elastomeric infusion pumps…
2019
- Ordonnances commentées
- Réf : Progrès FMC, 2019, 2, 29, F54


À l’heure de la multirésistance bactérienne, en particulier des entérobactéries sécrétrices de bêtalactamase à spectre étendu (E-BLSE), rendant souvent difficile un traitement per os, et dans le but de pouvoir éviter des hospitalisations prolongées, il existe à ce jour de multiples options pour envisager l’antibiothérapie parentérale à domicile en particulier dans la prise en charge des infections urinaires. Elle s’élabore généralement en partenariat avec l’urologue et le référent infectiologue de l’établissement.


Nowadays, multidrug bacterial resistance, predominantly harbored by Extended-spectrum Beta-lactamases (ESBL) producing enterobacteriaceae, restricts the resort to oral antibiotic treatment. In order to limit prolonged hospital stays, many convenient options are available to consider outpatient parenteral antibiotic therapy (OPAT), particularly in urinary tracts infections (UTIs) management. Those therapeutic strategies are usually designed within a partnership between both urologist infectious diseases specialist hospital advisers.

Mots clés:
Antibiothérapie parentérale ambulatoire / infection urinaire / Cathéter veineux
Mots-clés:
Outpatient parenteral antibiotic therapy / urinary tract infection / Venous catheter
Comparaison du curage étendu vs. limité au cours de la cystectomie pour cancer : résultats d’un essai randomisé
2019
- Veille bibliographique
- Réf : Progrès FMC, 2019, 2, 29, F58


Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Cliquer ici pour le visualiser

Mots clés:
Antibiothérapie parentérale ambulatoire / infection urinaire / Cathéter veineux
Mots-clés:
Outpatient parenteral antibiotic therapy / urinary tract infection / Venous catheter
Les perturbateurs endocriniens en urologie : quelles informations communiquer à nos patients ?
Endocrine disrupters in urology: What information can we communicate to our patients?
2019
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2019, 2, 29, F33


Objectifs

Les perturbateurs endocriniens (PE) pourraient être impliqués dans les cancers de la prostate et du testicule, les malformations urogénitales et les troubles de la fertilité. L’objectif de cet article était de réaliser une mise au point sur les PE en urologie et de rapporter les messages clés que l’on peut communiquer à nos patients.


Méthodes

Une revue de la littérature a été réalisée sur la base de données PubMed en mars 2019 en utilisant les mots clés : « endocrine disruptor; urology; patient; prostate cancer; testicular cancer; testicular dysgenesis syndrome; malformation; fertility  ».


Résultats

Les PE sont des substances d’origine naturelle ou artificielle capables d’interférer avec le système endocrinien à chaque étape du fonctionnement hormonal. L’ensemble de la population est exposé quotidiennement à de multiples PE mais les études en milieu professionnel sont plus nombreuses étant donné l’exposition plus importante dans ce contexte. L’exemple historique du chlordécone, insecticide utilisé dans les bananeraies antillaises illustre l’implication des PE dans le cancer de la prostate. Il existe peu de données concernant le cancer du testicule mais il semblerait que l’exposition in utero aux PE constituerait une fenêtre de susceptibilité. L’altération des qualités du sperme ces dernières décennies pourrait être liée à une exposition croissante aux PE mais les données disponibles reposent sur des études de faible niveau de preuve. Enfin, plusieurs équipes ont rapporté une association entre syndrome de dysgénésie testiculaire et exposition in utero et néonatale aux PE.


Conclusion

Les données préliminaires concernant l’effet des PE en urologie rapportent une implication possible dans le cancer de la prostate, du testicule, les malformations urogénitales et les troubles de la fertilité. L’urologue doit être en mesure d’informer et d’aider les patients à se prémunir contre cette exposition.


Objectives

Endocrine disruptors may be involved in prostate and testicular cancers, urogenital malformations and fertility disorders. The purpose of this article was to provide an update on endocrine disruptors in urology and to report key messages that can be communicated to our patients.


Methods

A review of the literature was conducted on the PubMed database in March 2019 using the keywords: “endocrine disruptor; urology; patient; prostate cancer; testicular cancer; testicular dysgenesis syndrome; malformation; fertility”.


Results

Endocrine disrupters are substances of natural or artificial origin that can interfere with the endocrine system at each stage of hormonal function. The entire population is exposed to multiple endocrine disrupters on a daily basis, but more studies are being conducted in the workplace because of the higher exposure in this context. The historical example of chlordecone, an insecticide used in Caribbean banana plantations, illustrates the involvement of endocrine disrupters in prostate cancer. There are few data on testicular cancer, but it would appear that in utero exposure to endocrine disruptors would provide a window of susceptibility. The deterioration in sperm quality in recent decades may be linked to increasing exposure to endocrine disrupters, but the available data are based on studies with a low level of evidence. Finally, several teams have reported an association between testicular dysgenesis syndrome and in-utero and neonatal exposure to endocrine disruptors.


Conclusion

Preliminary data on the effect of endocrine disruptors in urology report possible involvement in prostate cancer, testicular cancer, urogenital malformations and fertility disorders. The urologist must be able to inform and help patients to guard against this exposure.

Mots clés:
Perturbateur endocrinien / urologie / Patient / cancer de prostate / Cancer du testicule
Mots-clés:
Endocrine disruptor / Urology / Patient / prostate cancer / Testicular cancer
L’antibioprophylaxie en pratique courante en chirurgie urologique
Antibiotic prophylaxis in daily practice in urological surgery
2019
- Cas clinique interactif
- Réf : Progrès FMC, 2019, 2, 29, F48


Présentation du cas


Mots clés:
E. / M. / F. / F. /
Mots-clés:
Accréditation / Medical team
Mise à jour des fiches infos patients
2019

Les fiches infos traitements ont été mises à jour par le CA de l’AFU avec l’aide précieuse de plusieurs urologues experts lors du séminaire d’octobre 2018.
Elles sont incontournables en vue de programmer une intervention chirurgicale.
Elles fusionnent les fiches traitements et suites d’intervention et le formulaire de consentement éclairé.

Voici la liste des premières fiches mises à jour disponibles sur Urofrance : 

Pénectomie totale (ablation totale de la verge)
2019
- Traitement
Prothèse testiculaire
2019
- Traitement
Sondage vésical
2019
- Traitement
Uréthrocystoscopie chez l'homme
2019
- Traitement
Uréthrocystoscopie chez la femme
2019
- Traitement
Biopsie échoguidée de la prostate
2019
- Traitement
Calcul de la vessie
2019
- Traitement
Cathéterisme sus-pubien
2019
- Traitement
Curage ganglionaire inguinal
2019
- Traitement
Curage ganglionnaire rétropéritonéal d’évaluation pour cancer du testicule
2019
- Traitement
Curage rétropéritonéal pour masse résiduelle
2019
- Traitement
Cure de diverticule de la vessie
2019
- Traitement
Cure endoscopique du reflux vésico-urétéral
2019
- Traitement
Orchidectomie partielle
2019
- Traitement
Orchidectomie totale
2019
- Traitement
Pénectomie partielle
2019
- Traitement
Traitement des condylomes
2019
- Traitement
Anne de Bretagne, un calcul politique
Anne de Bretagne, a political calculation
2019
- Communication brève
- Réf : Prog Urol, 2019, 6, 29, 293-294


Anne de Bretagne, symbole de la Bretagne a été deux fois reine de France. Elle serait décédée d’une pyélonéphrite obstructive à l’âge de 36 ans, permettant la réunification définitive du royaume de France. Nous relatons une hypothèse de sa mort.


Anne de Bretagne, symbol of Brittany, was twice queen of France. She would have died of obstructive pyelonephritis at the age of 36 years old, allowing the definitive reunification of the Kingdom of France. We have a hypothesis of her death.

Mots clés:
Anne de Bretagne / calcul rénal / pyélonéphrite / Roi de France
Mots-clés:
Anne de Bretagne / kidney stone / pyelonephritis / King of France
Base pédagogique de la reconnaissance endoscopique des calculs, étude prospective monocentrique
The basis of endoscopic stones recognition, a prospective monocentric study
2019
- Articles originaux
- Réf : Prog Urol, 2019, 6, 29, 312-317


Introduction

Évaluer la reconnaissance endoscopique visuelle de la morphologie des calculs urinaires par les urologues en formation après enseignement d’un expert.

Matériel Des images de surface et de section de calculs issues d’urétéroscopies numériques ont été soumises pour description et reconnaissance de décembre 2017 à mai 2018. Les participants de notre centre bénéficiaient de l’encadrement d’un expert. Un questionnaire de concordance était élaboré par calcul et noté sur 5.


Résultats

Un total de 9 calculs a été analysé par 15 urologues en formation. La moyenne des résultats était de 1,94/5 initialement puis de 2,07 à 4,07/5 au cours de l’étude. Il en a résulté une reconnaissance parfaite du calcul dans 40,7 % et une recherche étiologique concordante dans 55,6 % des cas.


Conclusion

Cette première expérience d’enseignement du typage morphologique endoscopique des calculs urinaires confirme la possibilité de former rapidement les urologues à l’acquisition d’une compétence initiale dans le domaine. Ils peuvent ainsi jouer un rôle plus central dans la démarche diagnostique et étiologique de la maladie lithiasique.


Introduction

To evaluate by junior urologists the morphology of urinary stone using visual endoscopic recognition after expert teaching.

Material From December 2017 to May 2018, surface and section stone pictures extracted from digital ureteroscopy had been submitted to description and recognition. Participants could take benefit from an expert coaching. Each stone was evaluated by a different coherence questionnaire (score 1–5).


Results

Nine stones had been analyzed by 15 junior urologists. Mean score was initially 1.94/4 and then from 2.07 to 4.07/5 during the study. A perfect stone recognition and a matching etiological lithiasis research had been observed in 40.7% and 55.6% of cases respectively.


Conclusion

This first teaching experience of the urinary stone morphological endoscopic typing confirms the possibility to train urologists to gain this specific initial skill. Thereby, they could play a more important role in the etiological and diagnostic lithiasis research.

Mots clés:
Classification morphologique des calculs / Formation / Urétéroscopie souple
Mots-clés:
Morphological stones classification / Training / Flexible ureteroscopy