Base bibliographique

Volume et représentation spatiale des tumeurs au sein de la glande prostatique
TexF-PU-97-00070442.html
2001
- Article original
- Réf : Prog Urol, 1997, 7, 442-448

BUTS : Décrire une méthode de calcul permettant de calculer le volume tumoral prostatique et de représenter la tumeur au sein de la glande prostatique.
MATERIEL ET METHODES : 60 pièces de prostatectomie radicale ont été étudiées. Chaque pièce était traitée selon la technique de Stanford, chaque tranche prostatique a été en plus divisée en deux parties, l'une antérieure et l'autre postérieure selon un plan sagittal passant par l'urèthre. Des coupes sériées d'une épaisseur de 5 mm ont été réalisées tous les 3 mm. La surface tumorale était calculée sous microscope optique sur chaque lame. Le volume tumoral entre deux lames consécutives était considéré comme le volume d'un cône tronqué. Le volume global obtenu était alors égal à la somme de ces différents volumes partiels. La représentation spatiale a été effectuée selon deux axes pour chacune des parties antérieure et postérieure des tranches prostatiques: l'axe des abscisses représentait la prostate de la base à l'apex, celui des ordonnées la surface tumorale au sein de chacune des tranches prostatiques.
RESULTATS : Les volumes s'étendaient de 0,01 à 4,6 cm3, de 0,21 cm3 pour les pT2A à 1,98 cm3 pour les pT3C. Les pT3 correspondaient aux volumes les plus élevés mais il existait des pT3 de faible volume. La localisation des pT3 était préférentiellement proche de l'aponévrose de Denonvilliers: 40 % des tumeurs postérieures étaient pT3 contre 9 % des tumeurs antérieures (p = 0,01).
CONCLUSION : Le volume tumoral sur les pièces de prostatectomie est évaluable par des préparations de routine et représente un contrôle pour mieux apprécier la classification TNM ainsi que la valeur prédictive des renseignements fournis par les biopsies prostatiques.

Volume and spatial representation of prostatic tumours.

Mots clés:
prostate / Tumeur / Anatomopathologie
Mots-clés:
prostate / tumor / Pathology
When to operate on neonatal hydronephrosis
When to operate on neonatal hydronephrosis
2001
- Article original
- Réf : Urology, 1993, 42, 617-619

L'évaluation et les indications opératoires de l'hydronéphrose néonatale sont devenues un des sujets les plus controversés en urologie pédiatrique. L'hydronéphrose anténatale est décelée chez 1.4% des fÏtus mais elle ne persiste que chez la moitié d'entre eux. L'intervention chirurgicale étant accompagnée d'un taux de succès élevé on peut être facilement tenté d'adopter une position thérapeutique agressive pour ÇconserverÈ la fonction rénale, possiblement compromise, en établissant un drainage optimal précocement. Toutefois, les techniques diagnostiques actuellement disponibles n'étant pas suffisamment précises, en ce qui a trait au drainage du haut appareil, il est difficile pour l'urologue de se trouver un niveau de ÇconfortÈ dans l'observation des dilatations de l'arbre urinaire néonatal en espérant une amélioration spontanée. L'auteur recommande l'ultrasonographie à 2 jours de vie. Chez un bébé mâle avec une paroi vésicale épaissie, la présence de valves urétrales est vérifiée par cystographie mictionnelle. En présence de dilatation rénale sans atteinte vésicale, il attend de 4 à 6 semaines pour qu'il y ait une maturation significative de la fonction rénale avant de procéder à une scintigraphie au DTPA (tritiaminepenta-acetic acid) habituellement accompagnée de furosémide (Lasilix). La cystographie mictionnelle est fixée à ce moment-là pour évaluer un reflux éventuel. Les nourrissons sont maintenus sous antibioprophylaxie pendant ces 6 semaines. Dans l'hydronéphrose unilatérale, une pyéloplastie est pratiquée si la fonction du rein dilaté est au-dessous de 35%. L'évaluation isotopique au Children's Hospital of Philadelphia se mesure au DTPA par le Çfacteur d'extractionÈ depuis 13 ans et l'on hésite à changer cet isotope pour le MAG-3. L'urographie intraveineuse a des limitations chez le nouveau- né mais elle maintient son rôle pour démontrer l'anatomie calicielle et les coudures et replis chez l'enfant plus âgé. Les mensurations de pression-débit par l'épreuve de Whitaker reflètent la réaction du bassinet à la distension et cette épreuve peut être positive en l'absence d'obstruction. Ceci est une raison convaincante pour ne pas s'en servir chez le nouveau-né et le nourrisson car en plus elle est invasive. L'auteur croit que les coudures et replis urétéraux décrits par Ostling en 1942 expliquent pourquoi l'hydronéphrose s'améliore avec le temps. L'HYDRONEPHROSE UNILATERALE qui présente un pourcentage de fonction de moins de 35% constitue la limite arbitraire pour l'auteur au-dessous de laquelle il y aurait indication opératoire. Ransley et al. ont choisi 40% comme limite. Koff a démontré chez un groupe de patients avec 25% de fonction rénale totale, en moyenne dans le rein dilaté, qu'il y avait une amélioration atteignant plus de 40% de la fonction totale chez tous ses patients et ce, sans intervention chirurgicale. Dans une série rapportée par l'auteur, 85% des patients avaient amélioré leur facteur d'extraction tandis que 15% ont eu besoin d'intervention devant une détérioration de la fonction rénale, d'infection urinaire ou de colique autrement inexpliquée. L'amélioration éventuelle obtenue chez ces patients n'était pas différente de celle obtenue chez 12 autres patients du même groupe d'âge mais jouissant d'une fonction de plus de 35% et qui avaient subi une pyéloplastie à une date antérieure. HYDRONEPHROSE BILATERALE : La fonction différentielle indiquerait si les deux reins avaient une fonction déprimée et le retard de drainage au furosémide servirait de guide pour une pyéloplastie. Le T1/2 de drainage au furosémide n'a pas été un marqueur fiable pour décider d'une intervention chez le nouveau-né. L'accumulation d'isotope dans un système collecteur dilaté est assez variable, ce qui fait que le moment de la stimulation au furosémide est souvent prématuré ou encore retardé par rapport à l'excrétion maximale de l'isotope. En conséquence, le standard établissant une valeur de T1/2 au-dela de 20 minutes comme indiquant une ÇobstructionÈ est souvent trompeuse. Fonction rénale très réduite : l'auteur ne croit pas que le drainage percutané, en pré-opératoire dans le but de déterminer s'il y a une amélioration de la fonction rénale, soit justifié. Dans ces situations, il préfère procéder à une pyéloplastie en pratiquant une biopsie rénale en début d'intervention. L'histologie déterminera de la néphrectomie ou de la conservation du rein. Un tube de drainage est laissé en place pour permettre d'évaluer l'anatomie par études de contraste en post-opératoire. Une revue récente de l'expérience du groupe du Children's Hospital of Philadelphia sur 10 années (1982-1993) a révélé que 43% des nouveaux-nés ont subi une correction chirurgicale. Les résultats furent bons avec amélioration de la fonction sans complications chez tous les patients. Chez les patients diagnostiqués en post-natal, 85% ont subi une correction chirurgicale avec 2.6% nécessitant une ré-intervention. Ces bons résultats ne justifient toutefois pas une intervention pour des indications prophylactiques lorsque l'expérience des 5 dernières années est comparée à celle des 5 années précédentes où le Çniveau de confortÈ a changé. Le taux de pyéloplasties faites chez les nouveaux-nés était de 40% pour les 5 dernières années tandis qu'il était de 60% pour les 5 années précédentes. PYELOPLASTIE PRECOCE : Les supporters de la pyéloplastie précoce soutiennent que le soulagement rapide de l'obstruction diminuera le stimulus qui déclenchera l'hypertrophie compensatrice controlatérale. Toutefois le support clinique de cette considération théorique est encore inexistant. L'amélioration de la fonction rénale notée chez les patients subissant une pyéloplastie précoce est plus importante initialement mais devient comparable à l'amélioration subie chez des patients plus âgés au moment de la correction chirurgicale. Cette amélioration plus importante notée chez les sujets plus jeunes reflète seulement la maturation de la fonction rénale à laquelle on doit s'attendre avec la croissance et n'indique pas que la chirurgie précoce donne de meilleurs résultats. STENOSE DE LA JONCTION URETEROVESICALE : les mêmes recommandations s'appliquent présentement a cette pathologie et aux méga-uretères ÇobstructifsÈ, 6% seulement ayant besoin de correction chirurgicale. Toutefois devant des pathologies telles que les urétérocèles, les ectopies urétérales et les valves urétrales, une chirurgie précoce est clairement indiquée. Le débat concernant la chirurgie précoce de l'hydronéphrose néonatale est moins accentué qu'il ne l'était il y a 10 ans. L'auteur attribue ceci à l'expérience extensive courante au Children's Hospital of Philadelphia dans l'évolution des cas sous observation en présence d'une fonction rénale raisonnablement bonne. Puisque le Çniveau de confortÈ de l'auteur est maintenant basé sur plus d'expérience, il pense être mieux placé pour opposer ceux qui désirent améliorer l'image radiologique, préserver chaque néphron possible d'une détérioration et éviter les conséquences théoriques d'une hypertrophie compensatrice en pratiquant une chirurgie qui ne serait pas nécessaire. Il a été démontré même dans les situations où l'hypertrophie compensatrice s'installe que celle-ci est réversible lorsque le rein atteint est soulagé. REIN UNIQUE : Les épreuves de fonction rénale ne sont actuellement pas suffisamment fiables pour apprécier le devenir de ces reins. Il est donc recommandé de les soumettre à une correction chirurgicale.

Mots clés:
upper urinary tract malformation / ureteropelvic junction syndrome / neonate
Mots-clés:
upper urinary tract malformation / ureteropelvic junction syndrome / neonate
Appel à projets pour la bourse Urorisq 2017

"Risquez-vous au projet Urorisq !" Bourses de 5 000 Euros. Date limite : 31 juillet 2017.

L'organisme agréé d'accréditation de l’Association Française d’Urologie (OA-accréditation-AFU) souhaite décerner annuellement une à deux bourses en vue d’accompagner la réalisation d'un travail de recherche sur la qualité des pratiques et la gestion des risques en Urologie.

Cancer du rein
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2015, 2, 25, F55, suppl. 2




Mots clés:
I.
Mots-clés:
Hormone therapy / prostate cancer / Abiratérone / Castration resistance / Prescription
Cancer du rein
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2016, 2, 26, F44, suppl. 2


Tumeurs du rein et fonction rénale


Mots clés:
I.
Mots-clés:
Alkaline treatment / Uric acid stone / Kidney calculi
Cancer du rein
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2015, 3, 25, F85, suppl. 3



Surveillance active



Mots clés:
I.
Mots-clés:
Cancer / Bone metastases / immunotherapy / Dénosumab
Comment je pose un cathéter de dialyse péritonéale (KTDP)
How I implant a peritoneal dialysis catheter (PDC)
- technique chirurgicale
- Réf : Progrès FMC, 2016, 3, 26, F56, suppl. 3


Introduction

Le but de cet article est de présenter une technique simple et reproductible de pose de cathéter dans la cavité péritonéale.


Matériel et méthode

Il s’agit d’un geste qui permet la suppléance rénale et reste une alternative à l’hémodialyse ou la transplantation rénale. La pose d’un cathéter par voie chirurgicale nécessite une hospitalisation ambulatoire, et peut être réalisée sous anesthésie locale ou générale.


Résultats

Cette technique est pour nous la plus simple. Nous rappelons ses indications, contre-indications et les complications per- et postopératoires possibles.


Discussion/Conclusion

Il existe d’autres modalités de dialyse, mais selon nous cette technique mérite d’être connue des urologues, en raison de ses nombreuses indications et rentrant dans le cadre de la prise en charge chirurgicale de l’insuffisance rénale chronique.


Objectives

The aim of this article is to present a simple and reproducible technique for positioning a peritoneal dialysis catheter.


Material and method

Indication is for renal replacement therapy, as an alternative to hemodialysis or renal transplantation. Surgical catheter placement is a day case surgery under local or general anesthesia.


Results

This technique is for our team the easier one. Herein, we describe its indications and contraindications and potential complications.


Conclusion

Different techniques are also described for dialysis, and deserve to be known by urologists, because of its many indications, and its place in the surgical arsenal for chronic renal disease.

Mots clés:
Cathéter de dialyse péritonéale / Chirurgie / Insuffisance rénale chronique terminale
Mots-clés:
Peritoneal catheter dialysis / Surgery / End stage renal disease
Comment je prescris un traitement alcalinisant les urines
How to prescribe alkaline treatment for urinary lithiasis
- Ordonnance commentée
- Réf : Progrès FMC, 2016, 2, 26, F40, suppl. 2


L’alcalinisation des urines est un traitement efficace pour permettre de traiter les lithiases uriques mais également d’en limiter la récidive. Avant toute prescription, il est nécessaire de vérifier l’absence d’insuffisance rénale, d’hypertension artérielle et d’insuffisance cardiaque.


The alkalinization of urine is an effective treatment to treat uric acid stones but also to limit recurrence. Before prescribing, it is necessary to verify the absence of renal failure, hypertension and heart failure.

Mots clés:
Traitement alcalin / Lithiase d’acide urique / lithiase rénale
Mots-clés:
Alkaline treatment / Uric acid stone / Kidney calculi
Comment je prescris : acétate d’abiratétone (Zytiga)
How to prescribe: Abiraterone acetate (Zytiga)
- Ordonnance commentée
- Réf : Progrès FMC, 2015, 2, 25, F49, suppl. 2


Le traitement du cancer de prostate résistant à la castration s’est enrichi récemment d’une nouvelle molécule, avant ou après chimiothérapie : l’acétate d’abiratérone. Son utilisation est aisée et sa tolérance très bonne, pourvu que le praticien respecte certaines règles de prescription de base qui sont décrites ci-dessous. Une surveillance rapprochée est nécessaire, en particulier en début de prescription.


Castration-resistant prostate cancer recently received an addition to its available treatments, before or after chemotherapy: abiraterone acetate. This drug is easy to prescribe, and its tolerance is acceptable, as long as a few rules are respected at the initiation of the treatment. These rules are details within this article. A close monitoring is necessary in the first few weeks of prescription.

Mots clés:
Hormonothérapie / cancer de prostate / Abiratérone / Résistance à la castration / Prescription
Mots-clés:
Hormone therapy / prostate cancer / Abiratérone / Castration resistance / Prescription
Comment je prescris : Betmiga ® (mirabégron) dans l’hyperactivité vésicale ?
How to prescribe Betmiga ® (mirabegron) on overactive bladder?
- Ordonnance commentée
- Réf : Progrès FMC, 2016, 3, 26, F61, suppl. 3


L’hyperactivité vésicale (HV) est définie selon l’ICS (International Continence Society) par des urgenturies, avec ou sans incontinence par urgenturie, en général associées à une pollakiurie et une nycturie. L’arsenal pharmacologique était réduit aux antimuscariniques. Depuis peu, une nouvelle classe thérapeutique : les bêta-3 mimétiques sont disponibles en France, avec des résultats prometteurs concernant sa tolérance, principal frein à une bonne observance des antimuscariniques. Cependant, des recherches complémentaires restent nécessaires pour étudier chaque sous-populations (obstruction du bas appareil urinaire, neurologiques…)


Overactive bladder (OAB) is defined by ICS (International Continence Society) as urgency, with or without urge incontinence, usually with frequency and nocturia. The pharmacological treatment was reduced to antimuscarinic. Recently, a new therapeutic class: β3-adrenoreceptor agonist is available in France, with encouraging results regarding its tolerance, main obstacle to good compliance regarding antimuscarinic treatment. However, further research is still needed to explore each subgroup as patient with lower urinary tract obstruction and neurological population.

Mots clés:
Mirabegron / hyperactivité vésicale / anticholinergique
Mots-clés:
Mirabegron / Overactive bladder / Anticholinergic
Comment je prescris : Denosumab (Xgeva © )
How to prescribe: Denosumab (Xgeva © )
- Ordonnance commentée
- Réf : Progrès FMC, 2015, 3, 25, F78, suppl. 3


Le Denosumab est un nouvel outil dans le traitement des métastases osseuses, quel que soit le cancer primitif. Il est plus efficace et plus simple d’utilisation que les molécules utilisées auparavant. Cependant, il nécessite quelques précautions spécifiques, décrites ici, afin de rendre son usage sûr et afin d’éviter certains effets secondaires potentiellement gravissimes pour le patient.


Denosumab is a novel drug in the treatment of cancer-related bone metastases. It is simpler and easier to use than preexisting drugs. However, a few mandatory precautions are necessary in order to avoid certain potentially life-threatening side effects and complications. These precautions are described hereafter.

Mots clés:
Cancer / Métastases osseuses / Immunothérapie / Dénosumab
Mots-clés:
Cancer / Bone metastases / immunotherapy / Dénosumab
Comment j’effectue un bloc pénien pour chirurgie de la verge ?
How I manage a dorsal penile nerve block via the subpubic space for penile surgery?
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2015, 2, 25, F27, suppl. 2


Objectif

Mise au point sur la technique et les indications de l’anesthésie locorégionale par bloc pénien.


Méthodes

Description de la technique du bloc pénien en listant tous les aspects pratiques basés sur l’expérience personnelle de l’auteur et documentée à partir de l’analyse de la littérature.


Résultats

Le bloc pénien permet d’assurer une anesthésie et une analgésie postopératoire satisfaisante lors de chirurgie de la verge. Il s’agit d’un bloc simple à effectuer, très efficace et de morbidité quasi nulle avec la technique décrite. La distribution de l’anesthésie comprend la totalité du pénis à l’exclusion de sa base et du scrotum. L’utilisation d’anesthésiques locaux non adrénalinés est impérative de même que le respect des doses maximales utilisables.


Conclusions

La fiabilité, l’innocuité du bloc pénien et la qualité de la prise en charge tant en ce qui concerne l’acte chirurgical que l’analgésie postopératoire pour les patients mérite que ce type de bloc anesthésique locorégional soit plus diffusé en chirurgie urologique.


Objective

Focus on technique and indications of locoregional anesthesia by penile block.


Methods

Description of the technique of penile block by listing all the practical aspects based on the personal experience of the author and documented from the analysis of the literature.


Results

Penile block via the subpubic space allows surgery of the penis in good conditions and with effective postoperative analgesia. The review of articles reported in Pubmed showed that this technique is safe and easy to implement. Consistently successful anaesthesia is obtained eventually combined with ventral infiltration at the site of incision. Epinephrine solutions should not be used and are contraindicated to avoid ischemic complications. Respect of maximal posology of anaesthetic are required.


Conclusions

The reliability and safety of the penile block, the quality of care both in relation to surgery that postoperative analgesia for patients deserve this type of locoregional anesthetic block is more diffused in urologic surgery. The penile block via subpubic space should be promoted in urology.

Mots clés:
Bloc pénien / Analgésie postopératoire / Chirurgie urologique
Mots-clés:
Penile block via the subpubic space / Postoperative analgesia / Urological surgery
Crème d’alprostadil pour traiter la dysfonction érectile : quels conseils aux patients lors de la prescription ?
Rules for good use of a topical cream for erectile dysfunction management
- Truc et astuce
- Réf : Progrès FMC, 2015, 3, 25, F69, suppl. 3


Introduction

La crème d’alprostadil est une nouvelle thérapie de l’insuffisance érectile, dont les premières études ont fait la preuve de l’efficacité. Le but de cet article était d’effectuer une mise au point sur les modalités optimales d’utilisation de ce médicament.


Méthodes

Une revue de la littérature et des documents disponibles concernant les règles de prescription de la crème d’alprostadil a été effectuée.


Résultats

Disponible et remboursée dans certaines indications, l’usage de ce médicament répond à des règles d’utilisation précises. Les éléments cruciaux sont la précision du geste à effectuer pour utiliser le médicament, la nécessité d’une stimulation sexuelle concomitante, le respect du délai d’action et la persévérance dans l’utilisation du médicament.


Conclusion

Le respect des règles d’utilisation de la crème d’alprostadil (geste, délai d’action, stimulation et persévérance) devrait être systématique lors de l’utilisation de ce médicament.


Introduction

Alprostadil cream is a new topical agent for treatment of erectile dysfunction. Several clinical trials have established the efficacy of this product. Our aim was to summarize the recommendations for the best use of this product in clinical practice.


Methods

A literature review was conducted.


Results

Alprostadil cream use has been approved in France and is reimbursed in several indications. The most important aspects of the utilization of the product are : the respect of the rules for correct application, need for sexual stimulation, respect of the time to onset of action, repetition of the use in the initial treatment phase.


Conclusion

The basic rules for the use of alprostadil cream (application of the cream, sexual stimulation, time to onset of action, repeated use) should be respected.

Mots clés:
dysfonction érectile / Traitement pharmacologique / Traitement topique
Mots-clés:
erectile dysfunction / Pharmacological treatment / Topical agent
Cystectomie par voie cœlioscopique robot-assistée comparée à la cystectomie voie ouverte
- Veille bibliographique
- Réf : Progrès FMC, 2015, 2, 25, F51, suppl. 2


Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Cliquer ici pour le visualiser

Mots clés:
Hormonothérapie / cancer de prostate / Abiratérone / Résistance à la castration / Prescription
Mots-clés:
Hormone therapy / prostate cancer / Abiratérone / Castration resistance / Prescription
Extraction de sperme par biopsie testiculaire pour préservation de la fertilité en contexte néoplasique (onco-TESE) : pour qui et comment ?
Biopsy for testicular sperm extraction to preserve fertility in neoplastic context (onco-TESE): For whom and how?
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2016, 3, 26, F50, suppl. 3


Objectif

Mise au point sur la place de l’extraction chirurgicale de spermatozoïdes testiculaires (TESE) en amont de tout traitement anticancéreux potentiellement gonadotoxique (onco-TESE) dans la stratégie de préservation de la fertilité en contexte néoplasique.


Méthode

Rappel du principe, des indications et de la technique de l’onco-TESE basé sur l’analyse de la littérature et l’expérience personnelle de l’auteur.


Résultats

L’incidence des cancers de l’homme jeune (testicule, lymphome) est en augmentation. Les prises en charges actuelles alliant chirurgie, radiothérapie ou chimiothérapie permettent une amélioration des taux de survie mais peuvent induire une stérilité. L’extraction chirurgicale de sperme testiculaire en amont de tout traitement à visée oncologique (onco-TESE) est proposée en cas d’impossibilité de réalisation d’une autoconservation. Elle permet de s’affranchir de la gonadotoxicité des thérapeutiques et augmente les taux de cryoconservation chez les patients ayant une azoospermie lors de la découverte du cancer. Facilement réalisable au décours d’une chirurgie testiculaire (ou de la mise en place d’une chambre implantable), elle ne retarde pas l’initiation d’un traitement à visée oncologique.


Conclusion

Ces éléments doivent inciter les urologues et oncologues à proposer l’onco-TESE à leurs patients en cas d’échec d’autoconservation afin de leur offrir via l’assistance médicale à la procréation les meilleures chances de paternité.


Objective

Focus on the place of surgical testicular sperm extraction (TESE) prior to any potentially gonadotoxic cancer therapy (Onco-TESE) in the fertility preservation strategy in neoplastic context.


Method

Reminder principle, indications and technique of onco-TESE based on the analysis of the literature and personal experience of the author.


Results

The incidence of young men cancers (testicular, lymphoma) is growing. The current treatment combining surgery, radiotherapy or chemotherapy permits an improvement in survival rate but can induce infertility. The surgical testicular sperm extraction prior to any oncological therapy (Onco-TESE) is proposed in case of impossibility of performing a self-preservation. It eliminates the therapeutic gonadotoxicity and increases the rates of cryopreservation in patients with azoospermia when discovering cancer. Easily achievable with the waning of a testicular surgery (or the establishment of an implantable chamber), it does not delay the initiation of oncological treatment.


Conclusion

These data should encourage urologists and oncologists to propose the onco-TESE to their patients in case of failure of self-preservation so as to offer them better chances of paternity via medically assisted procreation.

Mots clés:
Cancer du testicule / Onco-TESE / Oligospermie / fertilite
Mots-clés:
Testicular neoplasms / Onco-TESE / Oligospermia / fertility
Gestion périopératoire des patients sous anticoagulants ou antiagrégants dans la prise en charge chirurgicale de l’hypertrophie bénigne de prostate
Peri-operative management of patients with anticoagulation or antiplatelet therapy in benign prostatic hyperplasia surgery
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2016, 2, 26, F29, suppl. 2


Objectif

Proposer une mise au point sur la gestion périopératoire des patients sous antithrombotiques (anticoagulants oraux ou antiagrégants plaquettaires) nécessitant la prise en charge chirurgicale d’une hypertrophie bénigne de prostate (HBP).


Matériel et méthodes

Une revue non systématique des articles publiés sur le sujet a été réalisée.


Résultats

La résection transurétrale de prostate est associée à une augmentation du risque hémorragique et thromboembolique chez les patients sous antithrombotiques. Les techniques utilisant l’énergie laser diminuent ce risque et sont à privilégier dans cette population. Un traitement chirurgical par laser de l’HBP peut être réalisé sous aspirine mais sa réalisation sous clopidogrel ou anticoagulation efficace n’est pas recommandée. Le choix d’interrompre, de poursuivre ou de remplacer le traitement antithrombotique dépendra des comorbidités du patient, du traitement initial et de la technique chirurgicale utilisée.


Conclusions

La gestion périopératoire des patients sous antithrombotiques lors d’une chirurgie de l’HBP repose sur l’évaluation multidisciplinaire du risque thrombotique et hémorragique.


Objective

To propose a focus on the peri-operative management of patients under antithrombotic (AT) requiring surgical treatment of benign prostatic obstruction (BPO).


Material and methods

A non-systematic review of the literature available on this topic was performed.


Results

New techniques using laser energy reduce the bleeding and thrombotic risk associated with transurethral resection of prostate. Laser procedures can be performed without stopping aspirin and should be the first choice treatment in this population. However, the level of evidence is too low to recommend the continuation of clopidogrel or other AT during laser procedures. The choice to withdraw, continue or bridge the AT should relies on the patient comorbidities, the initial treatment, and the surgical technique.


Conclusions

The peri-operative management of patients under AT during surgery for BPO is based on a multidisciplinary assessment of thrombotic and bleeding risk.

Mots clés:
Anticoagulants / hypertrophie bénigne de la prostate / Laser
Mots-clés:
Anticoagulation / Benign prostatic hyperplasia surgery / Laser
Hypertrophie bénigne de prostate, cancer de prostate
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2016, 3, 26, F65, suppl. 3


Cancer de la prostate


Hypertrophie bénigne de prostate


Mots clés:
R.
Mots-clés:
Mirabegron / Overactive bladder / Anticholinergic
Hypertrophie bénigne de prostate, cancer de prostate
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2015, 2, 25, F58, suppl. 2



Hypertrophie bénigne de la prostate



Prise en charge diagnostique


Mots clés:
R.
Mots-clés:
Hormone therapy / prostate cancer / Abiratérone / Castration resistance / Prescription
Hypertrophie bénigne de prostate, cancer de prostate
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2015, 3, 25, F82, suppl. 3



Cancer de la prostate



Épidémiologie et facteurs de risque


Mots clés:
R.
Mots-clés:
Cancer / Bone metastases / immunotherapy / Dénosumab
Hypertrophie bénigne de prostate, cancer de prostate
- Compte-rendu de congrès
- Réf : Progrès FMC, 2016, 2, 26, F46, suppl. 2


Cette année encore, le congrès de l’Association européenne a fait la part belle au cancer de prostate et à l’hypertrophie bénigne de prostate avec de nombreux posters et communications orales, en voici une sélection !


Mots clés:
R.
Mots-clés:
Alkaline treatment / Uric acid stone / Kidney calculi
La posthectomie : un geste anodin ?
Posthectomy: A harmless gesture?
- Techniques chirurgicales
- Réf : Progrès FMC, 2015, 2, 25, F33, suppl. 2


Introduction

La posthectomie représente le geste le plus pratiqué dans le monde, même si beaucoup de procédures ne sont pas faites de façon chirurgicale. Elle consiste dans l’ablation du prépuce chez l’enfant ou l’adulte en cas de phimosis (impossibilité ou difficulté à décalotter) ou pour des raisons de convenance personnelle ou familiale. Le but de cet article est de décrire les différentes techniques opératoires et de voir quelles sont les complications possibles.


Méthode

Description des techniques opératoires en listant tous les aspects pratiques basés sur l’expérience personnelle de l’auteur et documentée à partir de l’analyse de la littérature et de l’histoire de cette technique, ainsi que leurs complications potentielles.


Résultats

Intérêts et inconvénients des différentes techniques, indications et choix de la technique optimale selon les situations seront étudiés.


Conclusion

La posthectomie a été, est et restera un geste courant en urologie générale. Néanmoins, sans rentrer dans les controverses de la posthectomie pour convenance personnelle ou familiale, elle reste un geste dont les différentes techniques doivent être parfaitement connues des urologues pour pouvoir faire face à toutes les situations, et limiter le risque de complications potentielles toujours mal vécues pour ce geste d’apparence anodine.


Introduction

The posthectomy represents the most frequent procedure in the world, although many procedures are not done surgically. It consists in the removal of the foreskin in the child or the adult in the event of phimosis (inability or difficulty to retract) or for reasons of personal or familial convenience. The purpose of this article is to describe the different surgical techniques, and see what are the possible complications.


Method

Description of the operative techniques by listing all practical aspects based on the author's personal experience and documented from the analysis of the literature and the history of this technique, as well as their potential complications.


Results

Interests and disadvantages of the different techniques, indications and choice of optimal technique according to the situations will be investigated.


Conclusion

The posthectomy has been, is and will remain a regular surgical procedure in general urology. However, without going into the controversies of the posthectomy for personal or family convenience, it remains a technical procedure with different techniques must be perfectly known to urologists in order to face to all situations, and limiting the risk of potential complications still difficult to live for this gesture of innocuous appearance.

Mots clés:
Posthectomie / Circoncision / prépuce
Mots-clés:
Posthectomy / Circumcision / Foreskin
Les paramétrages du laser Holmium-YAG en endo-urologie
Optimal settings for the Holmium:YAG laser in endo-urology
- Truc et astuce
- Réf : Progrès FMC, 2016, 2, 26, F35, suppl. 2


Introduction

Le laser pulsé Holmium:YAG est la principale source laser en endo-urologie. L’optimisation des paramètres du laser est certainement le facteur non-opérateur dépendant qui est le plus important pour garantir le succès d’une intervention d’endo-urologie.


Paramètres du laser

Trois paramètres déterminent l’efficacité biologique d’un faisceau laser : la fréquence d’impulsion, la durée d’impulsion et l’énergie par impulsion. On définit 4 principaux profils de paramétrages du laser pour l’endo-urologie du haut appareil urinaire : le dusting et la fragmentation pour le traitement des calculs, la section pour les sténoses urétérales et la coagulation/ablation pour les tumeurs de la voie excrétrice. Pour le calcul, le dusting a l’avantage d’éviter la formation de fragments résiduels. La fragmentation est plus adaptée aux calculs denses.


Diamètre de la fibre

Une fibre de petit diamètre (200–270μm) a une efficacité équivalente à une fibre de diamètre supérieur, et permet une meilleure irrigation et une meilleure manœuvrabilité.


Introduction

The pulsed Holmium:YAG laser is the main laser source in endo-urology. The optimization of the laser parameters is certainly the most important independent-operator factor for the success of an endo-urological procedure.


Laser parameters

Three parameters determine the biological effectiveness of a laser: the pulse frequency, the pulse duration and the energy per pulse. Four main laser profiles are defined for the endo-urology of the upper urinary tract: the dusting and fragmentation for the treatment of stones, the section for ureteral strictures and coagulation/ablation for tumors of the urinary tract. For renal stones, the dusting has the advantage of avoiding the formation of residual fragments, but fragmentation is more suited for very hard stones.


Diameter of the fiber

The use of a small diameter fiber (200–270 microns) is recommended as it is as effective as a larger fiber, allows a better irrigation and a better maneuverability.

Mots clés:
Laser Holmium-YAG / lithiase rénale / /
Mots-clés:
Laser Holmium-YAG / Renal stone / Dusting
Lithotripsie extracorporelle avec repérage échographique : quoi de neuf en 2016 ? Mise au point du Comité de lithiase de l’AFU
Ultrasonic localization for extra shockwave lithotripsy: What is new in 2016? A CLAFU update
- Le point sur...
- Réf : Progrès FMC, 2016, 2, 26, F24, suppl. 2


Introduction

Depuis 30 ans, la lithotritie extracorporelle (LEC) est le traitement le plus utilisé pour les calculs urinaires en raison de son caractère non invasif et de son efficacité avec des taux de succès de 30 à 76 %. La LEC est recommandée en première intention pour le traitement des calculs du rein de moins de 2cm avec un repérage itératif (radioscopie) ou en temps réel (échographie) (grade A). Le repérage échographique permet l’amélioration de l’efficacité de la LEC.


Matériels et méthodes

Mise au point sur l’actualité du repérage échographique en LEC et détail de la technique opératoire avec repérage Visio-Track®.


Résultats

Différents lithotriteurs ont été développés avec le repérage échographique ; fixe ou mobile suivant la machine utilisée. Un nouveau système de repérage échographique, avec système mobile a été développé par EDAP TMS® (Système Visio-Track®) permettant de cibler les tirs sur le calcul et le suivi peropératoire. La technique opératoire est décrite dans cet article.


Conclusion

Le repérage échographique représente donc une technique d’avenir grâce à son efficacité et son caractère non irradiant.


Introduction

For thirty years, Extracorporeal Shockwave Lithotripsy (ESL) is the most common treatment for urinary lithiasis, due to non-invasiveness with success rate from 30 to 76%. ESL is currently recommended as a first line therapy for renal stone less than 2cm, with a intermittent (fluoroscopy) or a continuous (ultrasonography) localization. Ultrasonic localization can increase success rate of ESL.


Material and methods

Focus on ultrasonic localization for extra shockwave lithotripsy and description of surgical techniques with Visio-Track System®.


Results

Several lithotripters had been developed with ultrasonic localization, with a mobile or fixed device. A new ultrasonic localization mobile device had been developed by EDAP TMS® (Visio-Track System®), allowing aiming and continuous localization of stone during procedure. This technique is described in this article.


Conclusion

Ultrasonic localization is a technical progress due to its efficiency and no ionizing radiation.

Mots clés:
Lithiase / LEC / échographie / Visio-Track /
Mots-clés:
Schockwave therapy / Kidney stones / surgical technique / Visio-Track /
L’Urologie, une spécialité plurielle !
The Urology, the plural speciality!
- Éditorial
- Réf : Progrès FMC, 2015, 3, 25, F61, suppl. 3


À « l’AFU » pour la rentrée ! Ce nouveau numéro interpelle encore et toujours toutes les générations d’urologues, pour peaufiner la pratique quotidienne de notre belle spécialité, de l’analgésie à l’oncologie en passant par l’andrologie, la prostate et la lithiase.


Mots clés:
A.
Marges chirurgicales positives après néphrectomies partielles : un risque de récidive supérieur en cas de tumeurs de haut risque
- Veille bibliographique
- Réf : Progrès FMC, 2016, 3, 26, F63, suppl. 3


Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Cliquer ici pour le visualiser

Mots clés:
Mirabegron / hyperactivité vésicale / anticholinergique
Mots-clés:
Mirabegron / Overactive bladder / Anticholinergic
Matériel, dispositifs, prescriptions médicamenteuses : le diable est dans les détails
Surgical tools, medical devices, drug prescription: The devil is in the details
- Éditorial
- Réf : Progrès FMC, 2016, 2, 26, F23, suppl. 2


Fidèle à sa mission de formation continue, ce numéro de Progrès en Urologie  –  FMC fait la part belle à plusieurs articles de qualité concernant la pratique urologique quotidienne. Pour ce recueil intégralement axé sur la thérapeutique, les auteurs ont une fois de plus veillé à produire des manuscrits pragmatiques, focalisés sur quelques « détails » du quotidien, qui ont pourtant une importance cruciale pour la prise en charge de nos patients.

Mots clés:
J.-N.
Prévention des infections nosocomiales
- Prévention
Cette fiche d’information, rédigée par l’Association Française d’Urologie*, est destinée aux patients ainsi qu’aux usagers du système de santé.
Mots clés:
infections nosocomiales
Quand et comment opérer les fractures de verges ?
Management of penile fracture
- technique chirurgicale
- Réf : Progrès FMC, 2015, 3, 25, F73, suppl. 3


Objectif

Mise au point sur le traitement en urgence des fractures de verge.


Méthode

Description de la prise en charge chirurgicale fondée sur l’expérience des auteurs et les données de la littérature centrée sur le sujet.


Résultats

La fracture de verge est une urgence urologique rare, définie comme la rupture de la tunique albuginée de la verge en érection, le plus souvent durant un rapport sexuel. Celle-ci se présente comme une détumescence immédiate de la verge associée à un craquement audible et l’apparition d’un hématome sous-cutané. L’exploration chirurgicale et la réparation de la brèche de l’albuginée, dans les plus brefs délais, sont le traitement de référence. Une plaie urétrale doit systématiquement être recherchée.


Discussion et conclusion

Même si le diagnostic de la grande majorité des fractures de verge peut être fait grâce à un examen clinique seul, des imageries peuvent aider au diagnostic des cas moins évidents et orienter la prise en charge chirurgicale. Les complications principales sont la dysfonction érectile et les courbures de verge.


Penile fracture is a rare urological emergency described as the traumatic rupture of the tunica albuginea of an erect penis, it usually occurs during sexual intercourse. Patients typically describe immediate detumescence, snapping sound and subcutaneous hematoma as result of the injury. Prompt surgical exploration and corporal repair is the most effective therapy. A ureteral should be systematically looked after. Although a majority of cases can be diagnosed from the history and physical examination alone, radiographic studies can help in the diagnosis of unusual cases and impact on the surgical treatment. The complications of these fractures are principally erectile dysfunction and deviation of the erect penis.

Mots clés:
Fracture du pénis / albuginée des corps caverneux / traitement chirurgical
Mots-clés:
Penile fracture / corpus cavernosum / Albuginea surgery
Quelle vitalité !
What vitality!
- Éditorial
- Réf : Progrès FMC, 2016, 3, 26, F49, suppl. 3


Quelle vitalité ! À la lecture de ce nouveau numéro de FMC Urologie , on ne peut que constater encore une fois le dynamisme et la vigueur de notre discipline et de ses acteurs. Les auteurs sont de jeunes urologues partageant leur expérience sur des sujets aussi variés que la préservation de la fertilité en contexte néoplasique, une technique de pose de cathéter de dialyse péritonéale ou la prescription du Mirabégron.


Mots clés:
X.
Quels sont les effets secondaires ophtalmiques des traitements urologiques ?
- Veille bibliographique
- Réf : Progrès FMC, 2016, 2, 26, F42, suppl. 2


Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Cliquer ici pour le visualiser

Mots clés:
Traitement alcalin / Lithiase d’acide urique / lithiase rénale
Mots-clés:
Alkaline treatment / Uric acid stone / Kidney calculi