Base bibliographique

A comparison of transurethral surgery with watchful waiting for moderate symptoms of benign prostatic hyperplasia
2020
- Revue de la littérature
- Réf : The new England journal of medecine, vol. 332 N°2,75-79, Jan.12, 1995

Thérapeutique à l’étude
Chirurgie

Objectif principal
Comparer la surveillance active et la résection transurétrale de prostate chez des patients porteurs de symptômes urinaires du bas appareil modéré.

Population de l’étude
800 hommes avec une moyenne d’âge de 54 ans (+/- 5 ans)
276 hommes dans le groupe surveillance 
280 dans le groupe traitement chirurgical inclus au final

Méthodologie
Etude prospective multicentrique et randomisée

BPH Alf Group
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Lancet 1991 Jun 15;337(8755):1457-61

Classe thérapeutique 
Alpha-bloquant

Molécule 
Alfuzosine à libération immédiate 
3 prises / jour pour une dose journalière de 7,5 à 10mg

Objectif principal
Evaluer l’efficacité et la tolérance de l’alfuzosine sur le long terme dans le traitement de l’HBP

Population de l’étude
518 patients ayant des SBAU en rapport avec une HBP

Efficacité de l’éducation des patients sur les troubles mictionnels
2020
- Revue de la littérature
- Réf : BMJ, 2006

Objectif principal
Evaluation de l’efficacité de l’auto-gestion des troubles mictionnels par les patients atteint d’HBP avec SBAU légers à modérés, en complément du suivi standard.

 

Population de l’étude
140 hommes, adressés pour la 1ere fois en consultation d’urologie
Groupe suivi standard + auto-gestion : 73 pts
Groupe suivi standard : 67 pts

 

Efficacité et complications de l’association Tamsulosin + Oxybutynin versus Tamsulosin + Placebo dans le traitement des troubles urinaires du bas appareil de l’homme : Une étude randomisé en double aveugle.
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Mayo Clin Proc. Sept 2008;83(9):1002-1010

Classes thérapeutiques
Alpha-bloquant, anticholinergique

Molécules 
Tamsulosine 0.4mg + Oxybutinine LP 10 mg
Tamsulosine 0.4 mg + Placebo

Objectif principal
Amélioration à 12 semaines du score IPSS.

Objectifs secondaires
Surveillance des effets secondaires, du débit maximum (Qmax) et du résidu 
Post mictionnel (RPM).

European Silodosin Group Study
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Eur Urol. 2011 Mar;59(3):342-52

Classe thérapeutique 
Alpha-bloquant

 

Molécule 
Silodosine

 

Objectif principal
Démontrer la supériorité de la Silodosine par rapport au Placebo et sa non-infériorité par rapport à la Tamsulosine

 

Evaluation de la sécurité de l’association Tamsulosine + solifenacin dans le traitement des troubles urinaires du bas appareil de l’homme : Une étude contrôlé randomisé en double aveugle.
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Eur urol. 63 (2013) 158-165

Classes thérapeutiques
Alpha-bloquant, anticholinergique

Molécules 
Tamsulosine 0.4mg + Solifenacin 6 mg
Tamsulosine 0.4mg + Solifenacin 9 mg

GOLIATH study 12 months
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Eur Urol 2014 ; 65 : 931-42. J Urol 2015 ; 193 : 570-8.

Chirurgie
Laser Green-light

Objectif principal
Comparer de manière prospective et randomisée la RTUP et la vaporisation laser 180W Green-light-XPS (GL-XPS) dans le traitement des SBAU liés à l’HBP.

Population de l’étude
Patients avec SBAU liés à une HBP.
281 patients randomisés pour être traités par RTUP (142) ou laser 180W Green-light (139).
256 patients évaluables à 12 mois, RTUP (130) et laser (126).

HoLEP
2020
- Revue de la littérature
- Réf : The Journal of Urology, vol. 172, 1012-1016, September 2004

Objectif principal
Comparer l’énucléation de la prostate au laser
Holmium (HoLEP) avec la résection trans-urétrale de la prostate (RTUP) dans la prise en charge chirurgicale de l’hyperplasie bénigne de la prostate de moins de 100 grammes

 

Population de l’étude 
200 patients présentant des symptômes urinaires du bas appareil (SBAU) invalidants
Prostates de moins de 100g

 

Monotherapy with tadalafil or tamsulosin similarly improved lower urinary tract symptoms suggestive of benign prostatic hyperplasia in an international, randomised, parallel, placebo-controlled clinical trial.
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Eur Urol. 2012 May;61(5):917-25

Classes thérapeutiques 
Inhibiteur de la phosphodiesterase 5 ; 
Alpha-bloquant

 

Molécules
Tadalafil 5 mg
Tamsulosine LP 0,4 mg

 

Objectif principal
Evaluer l’efficacité du Tadalafil ou de la Tamsulosine vs un placebo.

 

MTOPS study (Medical Therapy of Prostatic Symptoms)
2020
- Revue de la littérature
- Réf : N Engl J Med 2003;349:2387–98.

Classe thérapeutique 
Alpha-bloquant, Inhibiteurs de la 5-alpha réductase

Molécules
doxazosine 4 ou 8mg, finasteride 5 mg

Objectif principal
Efficacité à long terme du doxazosin, du finasteride ou de leur combinaison en prise quotidienne.

PCPT (Prostate Cancer Prevention Trial)
2020
- Revue de la littérature
- Réf : The Influence of Finasteride on the Development of Prostate Cancer. N Engl J Med. 2003;349:215-224.


Classe thérapeutique 
Inhibiteur de la 5 alpha reductase
Molécule 
finasteride
Objectif principal
Prévalence du cancer de prostate sous finasteride

 

Population de l’étude
Hommes de 55 ans et plus. Toucher rectal normal, PSA≤3ng/ml American Urological Association symptom score < 20.
18,882 patients inclus. Groupe finastéride : 4368. Groupe placebo : 4692.

 

PLESS Study (Proscar Long-Term Efficacy and Safety Study)
2020
- Revue de la littérature
- Réf : N Engl J Med. 1998; 338:557-563.

Classe thérapeutique 
Inhibiteurs de la 5-alpha réductase

 

Molécule 
Finastéride 5mg

 

Objectif principal
Analyser l'efficacité à long terme du finasteride en prise quotidienne

 

REDUCE (REduction by DUtasteride of prostate Cancer Events)
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Effect of dutasteride on the risk of prostate cancer. N Engl J Med. 2010 Apr 1;362(13):1192-202.

Classe thérapeutique 
Inhibiteur de la 5 alpha réductase

 

Molécule 
Dutastéride 0,5mg

 

Objectif principal
Déterminer si le dutastéride diminuait le risque de cancer de prostate.

 

Registre autrichien sur la chirurgie de l’HBP
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Eur Urol. 2005;47(4):499-504.

Objectif principal
Analyser sur une base de donnée nationale les taux à long terme de ré-opération, d’infarctus du myocarde et de mortalité après résection trans-urétrale de prostate (RTUP) et adénomectomie voie haute (AVH) 

Population de l’étude
Population autrichienne traitée soit par RTUP (N=20671) soit par AVH (N=2452) entre 1992 et 1996.

Relation entre les troubles urinaires du bas appareil (TUBA) et les dysfonctions sexuelles masculines : Une étude observationnelle internationale
2020
- Revue de la littérature
- Réf : European Urology 44 (2003) 637–649

Objectif principal
Etudier la relation entre TUBA et dysfonction sexuelle chez les hommes de plus de 50 ans.

 

Population de l’étude
14000 patients de 50 à 80 ans vivant aux Etats-Unis, France, Royaume-Unis, Italie, Allemagne et Espagne.

 

Self-management for men with lower urinary tract symptoms: randomized controlled trial
2020
- Revue de la littérature
- Réf : BMJ : British Medical Journal. 2007;334(7583):25.

Références des publications de l’étude 
Van der Meulen J et al. Self management for men with lower urinary tract symptoms: randomised controlled trial. BMJ : British Medical Journal. 2007;334(7583):25. 

 

Objectif principal
Evaluer l’efficacité des mesures hygiéno-diététiques (MHD) pour traiter les symptômes du bas appareil urinaire (SBAU).

 

TADALAFIL en prise quotidienne
2020
- Revue de la littérature
- Réf : Eur Urol. 2011 Nov;60(5):1105-13

Classe thérapeutique 
IPDE 5

 

Molécule 
Tadalafil 5 mg  vs placebo

 

Objectif principal
Efficacité et absence d’effet secondaire du tadalafil sur les SBAU en prise journalière

 

The effect of finasteride in men with benign prostatic hyperplasia. The Finasteride Study Group.
2020
- Revue de la littérature
- Réf : N Engl J Med. 1992 Oct 22;327(17):1185-91.

Classe thérapeutique 
Inhibiteurs de la 5-alpha réductase

Molécule 
Finasteride 1 ou 5 mg

Objectif principal
Analyser l'efficacité du finasteride en prise quotidienne

Population de l’étude
895 patients avec une prostate augmentée de volume, un débit maximum urinaire <15ml/s et des SBAU responsables d'une gêne modérée à sévère, compatible avec une OSV liée à une HBP

TIMES anticholinergiques et alphabloquants pour les hommes de plus de 40 ans présentant des troubles de remplissage
2020
- Revue de la littérature
- Réf : JAMA 2006;296:2319-28

Classes thérapeutiques
Alpha-bloquant, anticholinergique

 

Molécules 
Tolterodine LP 10 mg
Tamsulosine 0.4 mg
Tolterodine  LP 10 mg + Tamsulosine 0.4mg

 

Objectif principal
Bénéfice du traitement à 12 semaines sur les symptômes (critère principal subjectif)
Hypothèse de supériorité: l'association AB+anticholinergique fait mieux que le placebo

 

CombAT Study (Combination of Avodart and Tamsulosin Study)
2020
- Revues de la littérature
- Réf : Eur Urol. 2010 Jan;57(1):123-31.

Classe thérapeutique 
Alphabloquant et inhibiteur de la 5 alpha réductase

Molécule 
Tamsulosine, 0.4 mg; dutasteride, 0.5 mg

Objectif principal
Evaluer l’association tamsulosine et dutaseride versus tamsulosine et dutastéride en monothérapies sur la réduction du risque de rétention aigue d’urine (RAU), de chirurgie de l’HBP, de symptôimes et de progression de l’HBP sur 4 ans  chez des hommes présentant un risque de progression de l’HBP

ALTESS
2020
- Réf : Roehrborn CG, BJU int 2006 : 734-741 

Classe thérapeutique 
Alpha-bloquant

Molécule 
Alfuzosine 10mg / jour

Objectif principal
Etudier l’influence de l’Alfuzosine sur le risque de rétention aigue d’urine.

Population de l’étude
1522 patients à risque de progression clinique ou de complication

Critères d’inclusion : age ≥ 55 ans, IPSS ≥ 13, Qmax 5-12 ml/s, Volume résiduel ≥ 35 ml, volume prostatique ≥ 30cc, PSA 1,4 – 10 ng/ml.

Baseline Factors as Predictors of Clinical Progression of Benign Prostatic Hyperplasia in Men Treated With Placebo
2020
- Réf : Crawford ED, Wilson SS, McConnell JD, et al. J Urol 2006;175:1422–7

Références des publications de l’étude 
Crawford ED, Wilson SS, McConnell JD, et al. J Urol 2006;175:1422–7

Objectif principal
Déterminer les facteurs prédictifs de progression clinique des patients ayant une HBP

Efficacy and safety of the coadministration of tadalafil once daily with finasteride for 6 months in men with lower urinary tract symptoms and prostatic enlargement secondary to benign prostatic hyperplasia.
2020
- Revues de la littérature
- Réf : J Urol. 2014 Mar;191(3):727-33

Classes thérapeutiques 
Inhibiteur de la phosphodiesterase 5 ; 
Inhibiteur de la 5 alpha-reductase

Molécules
Tadalafil 5 mg
Finasteride 5 mg

Objectif principal
Evaluer l’efficacité de l’association du Tadalafil au Finasteride sur les SBAU relatifs à l’HBP.

Population de l’étude
695 patients de plus de 45 ans n’ayant jamais reçu d’inhibiteurs de la 5 alpha réductase et présentant des SBAU/HBP, un score IPSS ≥13, un 4≤Qmax≤15 ml/s et un volume prostatique ≥ 30 ml.

article_commande_bcg
URGENT : "Statement" quant à la formulation des commandes de BCG et communiqué de sortie de crise
2020

Chères et chers confrères,

Face à la pénurie de BCG que nous subissons, notre association s’est mobilisée avec l’ANSM, travaillant côte à côte dans l’intérêt des patients avec le laboratoire MEDAC. 

Ces efforts ont porté leurs fruits, permettant de revenir à un approvisionnement normal en BCG MEDAC.

Cryothérapie totale de la prostate sous IRM par voie périnéale : résultats carcinologiques et facteurs prédictifs
Percutaneous MR-guided prostate cancer cryoablation: Predictive factors and oncologic outcomes
2020
- Articles originaux
- Réf : Prog Urol, 2020, 1, 30, 12-18


Introduction

Aujourd’hui, la cryothérapie fait partie de l’arsenal thérapeutique face au cancer de la prostate localisé. Nous nous sommes intéressés aux traitements globaux, de première ou de seconde ligne. Notre travail visait à identifier des facteurs de risques de mauvaise réponse au traitement du cancer de la prostate par cryothérapie.


Matériels et méthodes

De juillet 2009 à juillet 2012, 18 patients ont été traités par cryothérapie pour un cancer de prostate localisé. Il s’agissait respectivement de traitement de première et de seconde ligne pour 12 et 6 des patients. Nous avons analysé les PSA post-cryothérapie selon les critères PHOENIX et ASTRO définissant la récidive biologique d’une part ; et les récidives confirmées histologiquement d’autre part. Nous avons comparé les données pré- et postopératoires des patients en récidives histologiques.


Résultats

Il y avait 2 (11 %) récidives biologiques et 7 (38,9 %) récidives histologiques. La moyenne de récidive histologique post cryothérapie était de 20,7 (±13,9) mois. Le traitement de seconde intention (p =0,5) ; le PSA pré-cryothérapie (p =0,2), le score de Gleason/ISUP pré-cryothérapie (p =0,4) n’étaient pas des facteurs de récidive. Le pourcentage de biopsies positives avant cryothérapie étaient de 25 % (±16,5) dans le groupe sans récidive contre 40,7 % (±25,2) dans le groupe avec récidive, et le pourcentage de cancer sur les biopsies positives avant cryothérapie étaient de 10,6 % (±9,3) dans le groupe sans récidive contre 18,7 % (±16,5) dans le groupe avec récidive ; semblaient être des facteurs de récidives (p =0,09 et p =0,3) sans être significatif en raison d’un manque de puissance de l’étude. Le caractère bilatéral des biopsies était significatif (p =0,04).


Conclusion

Le caractère bilatéral des biopsies apparait comme un facteur de risque de récidive, les pourcentages élevés de biopsies positives ainsi que de cancer sur les longueurs totales de biopsies semblent être des facteurs de risque de récidive après cryothérapie de première ou de seconde ligne, bien que les résultats soient non significatifs. La définition de récidive biologique post cryothérapie reste à définir.


Niveau de preuve

4.


Objective

To determine the pejorative predictive factors on oncologic outcomes of percutaneous MR-guided whole gland prostate cancer cryoablation (CA).


Methods

Medical records of patients treated from 2009 to 2012, to assess medium-term oncologic outcomes, were reviewed. Prostate biopsies were performed in local recurrence suspicion (biochemical failure, MR follow-up failure).


Results

Among 18 patients, mean age of 72.6 (61–78), 2 (11 %) and 7 (38.9 %) biological and reported biopsy-proven local recurrence respectively with our initial technic of CA. Mean follow-up and recurrence were 56.3 (±21.7) and 20.7 (±13.9) months respectively. A previous treatment of prostate cancer (P =0.5), pre-treatment PSA (P =0.2), pre-treatment Gleason/ISUP score (P =0.4), nadir PSA post-CA (P =0.22) were not associated with recurrence. Bilateral positive cores appears as a pejorative predictive factor (P =0.04). However mean pre-treatment positive cores percentage, 25 (±16.5) in responding patients versus 40.7 (±25.2) in case of recurrence, and maximum percentage of cancer extent in each positive core, 10.6 (±9.3) in responding patients versus 18.7 (±16.5) in case of recurrence, seemed associated with local recurrence after prostate CA but our analysis wasn’t able to find a difference (P =0.09 and P =0.3 respectively) due to a lack of power.


Conclusion

Bilateral positive cores appears as a pejorative predictive factor. In our experience, important tumor volume seem to be a pejorative predictive factor for oncologic outcomes after PCA whereas treatment, PSA, Gleason/ISUP score, nadir PSA are not.


Level of evidence

4.

Éditorial
2020
- Éditorial
- Réf : Prog Urol, 2020, 1, 30, 1-2




 

Évaluation et comparaison ex-vivo de gestes de base en chirurgie laparoscopique réalisés à l’aide d’un instrument robotisé ou d’instruments de laparoscopie classique
Evaluation and comparison of basic gestures in ex vivo laparoscopic surgery using a robotic instrument and traditional laparoscopic instruments
2020
- Articles originaux
- Réf : Prog Urol, 2020, 1, 30, 58-63




 

Facteurs influençant l’application des référentiels de traitement dans la prise en charge initiale des tumeurs de vessie n’envahissant pas le muscle : étude rétrospective d’un centre hospitalier régional français
Factors affecting guideline adherence in the initial treatment of non-muscle invasive bladder cancer: Retrospective study in a French peripheral hospital
2020
- Articles originaux
- Réf : Prog Urol, 2020, 1, 30, 26-34




 

Intérêt de la résection complémentaire (ou «  second look  ») pour les carcinomes urothéliaux de vessie classés pTa haut grade
Interest of reTURB for pTa high grade bladder urothelial carcinoma
2020
- Articles originaux
- Réf : Prog Urol, 2020, 1, 30, 19-25


Introduction

La réalisation d’une résection second look est recommandée pour les tumeurs à haut risque pT1. Elle est bien acquise pour les tumeurs classées pT1 haut grade mais son intérêt reste encore discuté pour les tumeurs pTa haut grade en l’absence d’étude de haut niveau de preuve. Nous avons évalué l’impact de la résection second look pour la tumeur de vessie pTa haut grade.


Matériels et méthodes

Nous avons réalisé une étude rétrospective sur 2 centres de janvier 2007 à janvier 2016. Nous avons inclus toutes les tumeurs urothéliales classées pTa haut grade. Nous avons étudié les résultats anatomopathologiques de la reRTUV ainsi que ses conséquences sur la survie sans récidive et sans progression.


Résultats

Au total, 84 patients ont été inclus. Trente-cinq patients (41,7 %) ont bénéficié d’une reRTUV et de la tumeur résiduelle était retrouvée dans 42,9 % des cas. L’anatomopathologie de la reRTUV était dans 20 % des cas un pTa haut grade, dans 14,3 % des cas du pTis, et dans 8,6 % des cas du pT1. Quarante-trois patients ont récidivé, 13 avaient bénéficié d’une reRTUV (30,2 %). Chez les patients ayant eu une reRTUV, 12 ont récidivé (34,3 %) contre 31 sans reRTUV (63,3 %). Après la première RTUV, 45 patients (53,6 %) ont bénéficié d’instillations endovésicales : 38 ont reçu du BCG (45,2 %) et 7 ont reçu de l’amétycine (8,3 %). Le principal facteur diminuant les récidives était l’administration d’un traitement adjuvant par BCG (HR=0,4 [0,2–0,9] ; p =0,02). L’absence de reRTUV apparaissait comme un facteur de récidive mais le résultat n’était pas statistiquement significatif (HR=1,4 [0,7–3] ; p =0,3).


Conclusion

La reRETV confirme la présence fréquente de tumeur résiduelle. Son intérêt sur la survie sans récidive reste à prouver par une étude prospective avec un plus grand nombre de patients.


Niveau de preuve

3.


Introduction

Second look TURB (Transurethral Resection of Bladder Tumor) is recommended for high-risk pT1 tumors. It is well acquired for tumors classified pT1 high grade but its interest is still discussed for high-grade pTa tumors in the absence of high level of evidence. We evaluated the impact of second-look resection for the high-grade pTa bladder tumor.


Methods

We performed a retrospective study in 2 centers from 2007 to 2016. We included all urothelial tumors classified pTa high grade. We studied the anatomopathological findings of reTURB and its consequences on survival without recurrence and progression.


Results

Eighty-four patients were included. Thirty-five patients (41.7%) had reTURB and residual tumor was found in 42.9% of cases. The anatomopathology of reTURB was in 20% of cases high grade pTa, in 14.3% of cases pTis, and in 8.6% of cases pT1. Forty-three patients had recurrence, 13 reTURB patients (30.2%). In the patients who had a reTURB, 12 had recurrence (34.3%) against 31 without reTURB, (63.3%). After the first TURB, 45 patients (53.6%) had bladder instillation: 38 received BCG (45.2%) and 7 ametycin (8.3%). The main factor decreasing recurrence was BCG adjuvant therapy (HR=0.4 [0.2–0.9], P =0.02). The absence of reRTUV appeared to be a recurrence factor, but the result was not statistically significant (HR=1.4 [0.7–3], P =0.3).


Conclusion

reTURB confirms that residual tumor is often found. His interest in survival without recurrence remains to be proved by a prospective study with a larger number of patients.


Level of evidence

3.

La sarcopénie est-elle un facteur de morbi-mortalité dans le traitement des tumeurs localisées de la vessie infiltrant le muscle ?
Is sarcopenia a morbi-mortality factor in the treatment of localized muscle-invasive bladder cancer?
2020
- Articles originaux
- Réf : Prog Urol, 2020, 1, 30, 41-50


Introduction

La sarcopénie évaluée à partir de la mesure de l’indice de masse musculaire striée (SMI) a été proposée comme facteur prédictif de morbi-mortalité en chirurgie. L’objectif de cette étude était d’évaluer si la sarcopénie était prédictive de la morbi-mortalité chez les patients pris en charge pour une tumeur de la vessie infiltrant le muscle, par cystectomie ou par traitement tri-modal (TTM), associant radiothérapie et chimiothérapie après résection endoscopique.


Matériels et méthodes

Ont été inclus 146 patients consécutifs traités par cystectomie entre janvier 2012 et avril 2017 ou par TTM entre octobre 2008 et octobre 2014. Le SMI était calculé à partir de coupes axiales en L3 sur les scanners pré-thérapeutiques. La sarcopénie a été définie selon les critères de Martin (SMI ajusté au sexe et à l’IMC). Le critère de jugement principal était la survie globale en fonction de la sarcopénie. Les critères secondaires étaient la survie sans progression et la survie sans ré-hospitalisation. Les analyses de survie ont été réalisées selon le modèle de Cox. L’association entre sarcopénie et complications a été évaluée par le test du Chi2.


Résultats

Les caractéristiques des patients sarcopéniques (n =67) et non sarcopéniques (n =79) étaient comparables excepté pour 2 critères : dans le groupe sarcopénique, patients plus âgés et proportion moins importante de chimiothérapie néo-adjuvante. La sarcopénie n’était significativement associée ni à la survie ni aux complications.


Conclusion

Contrairement au SMI non ajusté, la sarcopénie n’était associée ni à la survie ni aux complications.


Niveau de preuve

3.


Introduction

Sarcopenia evaluated from the measurement of skeletal muscle index (SMI) has been evaluated as a predictive factor of morbidity and mortality after surgery. The objective of this study was to evaluate whether it was predictive of morbidity and mortality in patients managed by cystectomy or tri-modality therapy (TMT), combining radiotherapy and chemotherapy after endoscopic resection of the tumour, for localized muscle-invasive bladder cancer.


Materials and methods

In all, 146 consecutive patients from 2 university hospital centres treated by cystectomy between January 2012 and April 2017 or TMT between October 2008 and October 2014 were included. The SMI was measured on axial computed-tomography at the level of the transverse process of L3, before treatment. Sarcopenia was assessed in two ways: either by SMI without muscle mass adjustment or according to the definition by Martin and al. based on gender and patient BMI, then called “adjusted sarcopenia”. The primary endpoint was overall survival (OS) for sarcopenia. The secondary endpoints were OS, progression-free survival (PFS) and survival without re-admission (SRH) for the total population and for each treatment group. Survival analyses were performed using the Cox model. The association between sarcopenia and complications has been investigated by the Chi2 test.


Results

The characteristics of sarcopenic (n =67) and non-sarcopenic (n =79) patients were comparable except for 2 criteria: older patients in the sarcopenic group and a higher proportion of neo-adjuvant chemotherapy in non-sarcopenic patients. Sarcopenia was not significantly associated with any type of survival. Sarcopenia was not associated with the proportion or severity of complications.


Conclusion

Unlike unadjusted SMI, sarcopenia was not associated with survival or complications.


Level of evidence

3.