Sténose de l'anastomose vésico-uréthrale. Notre expérience sur 114 prostatectomies radicales.

16 juillet 2001

Mots clés : prostate, Tumeur, prostatectomie radicale, complication iatrogène, sténose
Auteurs : Kampanga M, Dahmani F, Hakami F, Devoldère G, Abourachid H
Référence : Prog Urol, 1994, 4, 683-687
Les auteurs rapportent une série rétrospective de 114 prostatectomies radicales pratiquées en dix ans. Le but de l'étude est la recherche de facteurs pouvant entraîner des complications afin de les prévenir. La sténose de l'anastomose vésico-uréthrale a été observée chez 22 patients et représente la complication la plus fréquente (19,2 %). Elle apparaît en général avant le 12ème mois, les sténoses tardives sont souvent associées à des récidives locales. Les auteurs ont étudié les facteurs pouvant être à l'origine de ces sténoses. Les fuites anastomotiques à l'ablation de la sonde vésicale semblent le facteur le plus significatif. La diminution de la fréquence de ces sténoses au fil de la décennie montre le rôle joué par l'expérience de l'opérateur. Le traitement le plus efficace de ces sténoses est la mono-incision qui, complétée des séances de dilatation, empêche les récidives sans compromettre la continence.