Sexualité et qualité de vie après un traitement chirurgical de la vessie neurologique

25 novembre 2019

Auteurs : M. Gharbi, A. Saadi, M. Chakroun, R. Baati, A. Bouzouita, I. Miri, S. Lebib, F. Ben Salah, C. Dziri, S. Ghorbel, A. Derouiche, R. Ben Slama, H. Ayed, M. Chebil
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 741-742
Objectifs

Le traitement chirurgical de la neuro-vessie offre une acquisition d’une continence urinaire et de propreté tout en préservant l’image corporelle aidant ainsi les patients à regagner une confiance en eux et à améliorer leur performance sexuelle. Notre objectif était d’évaluer à long terme la qualité de vie ainsi que la satisfaction sexuelle chez les adultes neurologiques après intervention chirurgicale.

Méthodes

Parmi 71 patients opérés pour vessie neurologique entre 1987 et 2017, 45 étaient joignables et ont accepté de remplir des auto-questionnaires validés portant sur la qualité de vie et la sexualité. Pour évaluer la qualité de vie on a utilisé le SF-QUALIVEEN score. La performance sexuelle était évaluée à l’aide du score IIEF-5 pour les sujets de sexe masculin et le Female Sexual Function Index (FSFI) pour les sujets de sexe féminin. On a défini une altération de la qualité de vie pour un SF-QUALIVEEN ≤ 2 ; une dysfonction érectile pour un IIEF-5<21 et une dysfonction sexuelle féminine pour un FSFI<22,7.

Résultats

Notre étude a inclus 13 femmes et 32 hommes. L’âge moyen était de 34 ans. Une dérivation urinaire externe type Bricker a été pratiquée chez 15 patients (33 %) et une iléocystoplastie d’agrandissement chez 35 patients (66 %). Le délai moyen postopératoire était de 78 mois. Le score QUALIVEEN moyen était de 0,77 [0–3,12] témoignant d’une qualité de vie satisfaisante. La qualité de vie était altérée chez 11 % des patients (Tableau 1). Une corrélation statistiquement positive était retrouvée entre la qualité de vie et le niveau d’éducation (p =0,037) et le statut social (p =0,006). Le score d’IIEF-5 moyen était de 16,5 [5–25] et 62,5 % des hommes avaient une fonction érectile satisfaisante (Fig. 1). Le score FSFI moyen était de 26 [13,6–29,3]. Une activité sexuelle globalement altérée était notée chez 38,5 % des femmes (Tableau 2).

Conclusion

La chirurgie de la neuro-vessie améliore la qualité de vie des patients tout en préservant leur sexualité en leur offrant une propreté urinaire les aidant à retrouver une confiance en soi. On n’a pas trouvé dans notre étude une corrélation statistiquement significative entre les différentes techniques chirurgicales et l’amélioration de la qualité de vie ou la sexualité des patients.




 





Fig. 1
Fig. 1. 

Répartition des patients selon leur score IIEF-5.





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.




Tableau 1 - Évaluation de la qualité de vie (item SF-QUALIVEEN).







Tableau 2 - Évaluation de la sexualité chez la femme (domaine Female Sexual Function Index [FSFI]).









© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.