Risque de complications chirurgicales chez les receveurs obèses et en surpoids : élaboration d’un modèle morphométrique prédictif basé sur la sarcopénie et la distance entre les vaisseaux et la peau

05 novembre 2020

Auteurs : U. Pinar, X. Rod, A. Mageau, Y. Renard, C. Lebacle, B. Barrou, S. Drouin, J. Irani, T. Bessede
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 722-723
Objectifs

Les liens entre les complications chirurgicales et la sarcopénie ou la distribution du tissu adipeux chez les personnes obèses et en surpoids ayant subi une transplantation rénale n’ont pas été évalués. Notre objectif était d’évaluer ces différents marqueurs morphométriques pour prédire les complications chirurgicales dans cette population de receveurs.

Méthodes

Nous avons inclus rétrospectivement tous les patients avec un IMC>25kg/m2 transplantés rénaux de 2012 à 2017. Les mesures suivantes ont été effectuées sur des coupes de scanner : surface du tissu adipeux sous-cutané (SAT), surface du tissu adipeux viscéral (VAT), distance entre les vaisseaux et la peau (DVP), périmètre abdominal (AP) et surface des psoas (Fig. 1). Le critère de jugement principal était la survenue d’une complication dans l’année post-transplantation. Les facteurs associés aux complications postopératoires ont été mis en évidence à l’aide d’une régression logistique multivariée et inclus dans un modèle prédictif. Ce modèle a été comparé à un modèle incluant uniquement l’IMC.

Résultats

Au total, 248 receveurs ont été inclus. L’âge moyen était de 56 ans (SD=12,7), 152 étaient des hommes (61,3 %) et l’IMC moyen était de 29,7kg/m2 (SD=3,6). Il y a eu 15 transplantectomies (6 %), 18 fistules urinaires (7,3 %) et 29 hématomes de loge (11,7 %). En analyse multivariée, la DVP étaient un facteur de risque de complications (OR=1,2, IC95 %=[1,1–1,3]) tandis que la surface du psoas était un facteur protecteur (OR=0,9, IC95 %=[0,8–0,9]). Pour une DVP>14,9cm ou une surface des psoas inférieurs à 22,3 cm2, le risque de complications était doublé. L’aire sous la courbe d’un modèle incluant l’âge du receveur, la surface des psoas et la DVP était de 0,69 tandis qu’elle était de 0,65 pour un modèle incluant l’IMC (Fig. 2).

Conclusion

Les critères morphométriques de sarcopénie et la DVP, regroupés en un modèle, étaient prédictifs des complications post-transplantation chez les patients obèses et en surpoids. Ils étaient facilement mesurables sur des coupes de scanner non injectées. Une validation externe est nécessaire.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Fig. 2
Fig. 2. 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.