Révision de bandelette sous-urétrale pour hyperactivité vésicale de novo et suspicion d’obstruction : quel critère urodynamique d’obstruction sous-vésical prédit le mieux les résultats postopératoires

25 novembre 2019

Auteurs : B. Peyronnet, C. Escobar, R. Sussman, R. Palmerola, N. Rosenblum, V. Nitti, B. Brucker, D. Pape
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 706
Objectifs

Cinq critères urodynamiques d’obstruction sous-vésical (OSV) ont été proposés chez la femme (critère de Zimmern, nomogramme de Blaivas–Groutz, BOOi, nomogramme de Solomon–Greenwell, critère vidéo-urodynamique de Nitti). L’objectif de cette étude était d’évaluer la pertinence clinique de ces 5 définitions d’OSV chez la femme en déterminant leurs valeurs prédictives des résultats des révisions de bandelettes sous-urétrale pour hyperactivité vésicale (HAV) de novo et suspicion d’obstruction.

Méthodes

Les dossiers de toutes les révisions de bandelette sous-urétrale entre 2001 et 2018 dans un centre ont été revus rétrospectivement. Les patients avec une suspicion clinique d’OSV liée à la bandelette sous-urétrale et des symptômes d’HAV de novo prédominants ont été inclus. Les résultats fonctionnels de la révision de bandelette rapportés par les patientes à 6 semaines postopératoires étaient catégorisés comme suit : résolution complète de l’HAV (guérie), amélioration de l’HAV, HAV inchangée ou HAV aggravée en postopératoire. Le critère de jugement principal était l’obtention d’une HAV améliorée ou guérie à 6 semaines postopératoire. Des courbes ROC étaient générées pour comparer les critères d’OSV.

Résultats

Quarante-deux patientes ont été incluses. À 6 semaines, 45,2 % des patientes avaient une résolution complète de leurs symptômes d’HAV, 30,9 % avaient une HAV améliorée, 14,9 % avaient une HAV inchangée et 9,6 % avaient une HAV aggravée. Parmi ces 42 patientes 48,7 % avaient une OSV d’après le critère vidéo-urodynamique de Nitti contre 42,9 % d’après le critère de Zimmern, 66,7 % d’après le nomogramme de Blkaivas et Groutz, 16,7 % d’après le BOOi et 31 % d’après le nomogramme de Solomon–Greenwell. Les définitions d’OSV de Nitti et Blaivas–Groutz avaient les meilleures valeurs prédictives pour le critère de jugement principal avec des aires sous la courbe ROC respectivement de 0,60 et 0,61. Quand ces 2 définitions étaient combinées, l’aire sous la courbe ROC du modèle atteignait 0,66 avec une sensibilité de 75 % et une spécificité de 65,6 % (Fig. 1).

Conclusion

Parmi les définitions urodynamiques d’OSV chez la femme, le critère vidéo-urodynamique de Nitti et le nomogramme de Blaivas avaient les meilleures valeurs prédictives des résultats post-révision de bandelette sous-urétrale pour HAV et suspicion d’obstruction. La combinaison des critères de Nitti et Blaivas permettait d’obtenir des performances pronostiques encore supérieures soulignant l’intérêt potentiel de la vidéo-urodynamique chez ces patientes.




 




Fig. 1
Fig. 1. 

Courbe ROC des 5 critères urodynamique d'obstruction pour la prédiction des résultats fonctionnels après révision de bandelette sous urétrale.





Déclaration de liens d'intérêts


Bourse AFU






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.