Résultats périopératoires des voies d’abord ouverte et robot assistée dans les néphrectomies partielles pour tumeurs kystiques : étude multicentrique internationale

25 novembre 2016

Auteurs : B. Pradere, B. Peyronnet, G. Delporte, Q. Manach, Z. Khene, M. Moulin, L. Cormier, T. Benoit, N. Brichart, J. Rizk, J. Beauval, A. Méjean, A. Bex, M. Roupret, K. Bensalah, F. Bruyère
Référence : Prog Urol, 2016, 13, 26, 679-680
Objectifs

L’exérèse des lésions rénales kystiques suspectes est recommandée. L’utilisation de la voie cœlioscopique robot assistée est débattue du fait du risque potentiel de rupture kystique. L’objectif principal de cette étude était de comparer les voies d’abord ouverte (NPO) et cœlioscopique robot assistée (NPRA) pour l’exérèse de lésions kystiques suspectes.

Méthodes

Entre 2008 et 2015, les données des patients opérés d’une néphrectomie partielle pour lésion kystique suspecte dans huit centres européens ont été analysées de façon rétrospective. Les variables étudiées comportaient : la durée d’ischémie chaude, la durée opératoire, le taux de rupture de kyste peropératoire, les pertes sanguines, la durée d’hospitalisation et le taux de complication. Le test du Chi2 (ou le test de Fisher) a été utilisé pour comparer les variables qualitatives, le test-t de Student pour les variables quantitatives. Une analyse multivariée a été réalisée par régression logistique pour identifier les facteurs prédictifs de complications.

Résultats

Il y avait un total de 268 patients (137 dans le groupe NPRA et 131 dans le groupe NPO). Les caractéristiques préopératoires étaient similaires, excepté pour le RENAL score (6,9 vs. 7,4, p =0,045) et la taille tumorale (35 vs. 46 ; p =0,0001) qui étaient légèrement supérieurs dans le groupe NPO (Tableau 1). La NPO était réalisée plus rapidement (p =0,04) mais avec des pertes sanguines plus importantes (p =0,03). Les ruptures de kystes étaient similaires dans les deux groupes (19,7 % vs. 17,7 % ; p =0,67). Les complications étaient 2 fois plus importantes dans le groupe NPO (33,6 % vs. 14,6 % ; p =0,0002), avec plus de complications majeures (Clavien3) (15,3 % vs. 4,4 % ; p =0,003) (Tableau 2). En analyse multivariée, le seul facteur de complication retrouvé était la voie d’abord ouverte (OR=4,9 ; IC95 % : 2,2–5,4 ; p <0,001).

Conclusion

La néphrectomie partielle par voie robot assistée permet de diminuer le taux de complications de la NP sans majorer le risque de rupture de kyste peropératoire.




 





Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs n'ont pas précisé leurs éventuels liens d'intérêts.




Tableau 1 - Caractéristiques des patients selon la voie d'abord ouverte vs. robot assistée.







Tableau 2 - Résultats périopératoires selon la voie d'abord : voie d'abord ouverte vs. robot assistée.









© 2016 
Publié par Elsevier Masson SAS.