Résultats à long terme de la stimulation par courants interférentiels dans le traitement de l'instabilité vésicale

01 novembre 2001

Mots clés : Incontinence, rééducation vésicale, instabilité vésicale, Énurésie
Auteurs : MAUROY B, GOULLET E, BONNAL JL, DEVILLERS P, SORET R, AMETEPE B
Référence : Prog Urol, 2001, 11, 34-39
Buts:Etudier les résultats à distance de la stimulation par courants interférentiels dans le traitement de l'instabilité vésicale. Matériel et méthodes :62 patients porteurs d'une instabilité vésicale rebelle au traitement médical par anti-cholinergiques, ont bénéficié de stimulation par courant interférentiel. Cette technique permet d'associer les avantages de la stimulation rééducative à une application par voie externe. L'étude est rétrospective et porte sur 62 patients (63 enfants, 11 hommes et 8 femmes) qui ont présenté une instabilité vésicale entre janvier 1990 et décembre 1997. Tous les patients ont bénéficié d'un bilan clinique et paraclinique radiologique, bactériologique et urodynamique avant la prise en charge thérapeutique. Le recul moyen d'observation est de 5 ans (extrêmes 18 mois à 10 ans). Résultats:Les résultats de cette technique sont excellents avec 80,9% de guérison à un an, mais ils s'émoussent dans le temps à 40% de guérison à 5 ans. Mais les résultats qui se détériorent après un an peuvent être en général maintenus par la réalisation de 5 séances d'entretien tous les 12 ou 18 mois. Conclusion:Le traitement de l'instabilité vésicale par courant interférentiel est une technique fiable qui est une alternative aux autres méthodes de stimulation rééducative et peut être réalisé en cas de résistance de l'instabilité aux anti-cholinergiques et avant d'envisager une neuromodulation ou une chirurgie. Dans la majorité des cas, la réalisation de 5 à 10 séances d'entretien tous les 12 à 18 mois permet de stabiliser les résultats à distance.