Résultats du BCG dans le traitement des tumeurs de vessie pTa et pT1. Evaluation d'un protocole long utilisant 75 mg de BCG de souche Pasteur

16 juillet 2001

Mots clés : Vessie, tumeur urothéliale superficielle, Immunothérapie, BCG
Auteurs : Ayed M, Ben Hassine L, Ben Slama R, Chelbi N, Ghozzi S, Drissi H, Jemni M, Chebil M
Référence : Prog Urol, 1998, 8, 206-210
BUTS : Evaluation d'un protocole de BCGthérapie endovésicale utilisant 75 mg de BCG souche Pasteur, avec un traitement d'entretien de 2 ans et un recul atteignant 60 mois.
MATERIEL ET METHODES : 189 patients ayant subi une résection transuréthrale (RTU) d'une tumeur de vessie pTa (N=80) ou pT1 (N=109) sont inclus dans l'étude. La tolérance locale et générale est excellente. Nous avons comparé de façon rétrospective cette série à un groupe de patients traités par RTU seule (N=42) et un autre groupe traité par RTU et Mitomycine C (MMC) (N=81). Les 3 groupes sont statistiquement comparables.
RESULTATS : A 48 mois 62% des patients traités par BCG sont indemnes de récidive, alors que ce taux est de 18% pour les patients traités par RTU seule et 38% pour les patients traités par RTU et MMC (p=0,001). A 42 mois 11% des tumeurs pT1 traitées par BCG ont progressé vers un carcinome infiltrant, cette évolution étant survenue dans les 18 premiers mois dans tous les cas. Comparativement cette progression a intéressé 25% des pT1 traitées par RTU seule et 21% des tumeurs traitées par RTU et MMC.
CONCLUSION : Notre étude confirme l'efficacité de notre protocole de BCG dans la réduction du potentiel de récidive et de progression des tumeurs superficielles de la vessie, malgré la réduction de la dose à 75 mg. Par ailleurs, elle suggère la supériorité du BCG par rapport à la MMC en termes de récidive et de progression.