Résultats de l’enquête de pratique des urologues français pour l’activité de cancérologie au cours de la pandémie COVID-19

05 novembre 2020

Auteurs : G. Fournier, Y. Neuzillet, A. Mejean, K. Bensalah, M. Roupret, F. Rozet, T. Murez, P. Mongiat-Artus, X. Rébillard, J. De La Rosette, P. Coloby
Référence : Prog Urol, 2020, 13, 30, 698
Objectifs

Durant la pandémie COVID-19 les activités opératoires et de consultations ont été réduites. Des recommandations de modifications de pratiques ont été publiées par l’AFU sur la priorisation des procédures de diagnostic et des interventions. Une enquête a été faite auprès des urologues pour analyser leurs pratiques à l’issue de ces recommandations.

Méthodes

Nous avons effectué une enquête en ligne parmi les urologues de France membres de l’AFU, après la diffusion des recommandations. Le questionnaire en langue anglaise avait été établi par la Société internationale d’urologie (SIU) dans le cadre d’une enquête à l’échelle internationale. Nous avons comparé les modifications déclarées par les urologues à celles proposées par les recommandations.

Résultats

Au total, 254 urologues français ont répondu. Quatre-vingt pour cent étaient âgés de plus 40 ans et 63 % exerçaient en secteur libéral. Soixante-six pour cent avaient restreint les consultations physiques et utilisaient la télémédecine. Cinquante et un pour cent des biopsies prostatiques étaient différées ; 81,5 % avaient restreint leur activité de bloc de plus de 75 %. Les RTU de vessies, cystectomies, néphro-urétérectomies, néphrectomies et prostatectomies étaient maintenues respectivement dans 91 %, 93,6 %, 87,7 %, 61,4 % et 51,2 %. Concernant les orchidectomies/pénectomies et les curages rétropéritonéaux ils étaient maintenus dans 95,2 % et 77,6 %.

Conclusion

Les résultats de l’enquête révélaient globalement une pratique des urologues volontaires pour répondre, conforme aux recommandations du CCAFU. La limite de l’étude était que les items du questionnaire ne comprenaient pas la pratique des instillations endovésicales ni la programmation des cancers du rein ou de la prostate en fonction de facteurs pronostiques, contrairement aux recommandations.




 




Déclaration de liens d'intérêts


Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.






© 2020 
Publié par Elsevier Masson SAS.