Résultats carcinologiques à long terme des patients ayant un envahissement des vésicules séminales (pT3b) après prostatectomie totale par voie mini-invasive

25 novembre 2013

Auteurs : A. Forgues, F. Rozet, F. Audenet, A. Ouzzane, R. Sanchez-Salas, E. Barret, M. Galiano, D. Prapotnich, X. Cathelineau
Référence : Prog Urol, 2013, 13, 23, 1021




 

Objectifs .- Évaluer les résultats carcinologiques à long terme des patients opérés d'un cancer de prostate, classés pT3b N0-Nx, avec un PSA postopératoire<0,1ng/mL et aucun traitement adjuvant.


Méthodes .- À partir de notre base de données monocentrique de 3062 patients opérés d'une prostatectomie totale par voie mini-invasive, nous avons identifié 104 patients pT3b N0-Nx, avec un PSA postopératoire<0,1ng/mL et au moins 5ans de suivi. Un traitement de rattrapage n'était décidé qu'en cas de récidive biologique (PSA≥0,2ng/mL).


Résultats .- La durée médiane de suivi était de 83,5 mois [69-99]. Au total, 102 patients (98 %) avaient un stade clinique inférieur ou égal à T2a. Le score de Gleason biopsique était de 7 chez 71 patients (68 %) et inférieur à 7 chez 15 patients (14 %). 38 patients (37 %) avaient un score de Gleason biopsique sous-évalué par rapport à l'analyse histologique de la pièce. La survie sans récidive biologique à 5ans était de 55,8 % (IC 95 %=45,8-65,8) pour l'ensemble de la cohorte et 73,3 % chez les patients ayant un score de Gleason définitif<7 (p =0,005). En analyse univariée, le score de Gleason définitif et la présence de marges chirurgicales étaient des facteurs prédictifs de récidive biologique après prostatectomie totale (p=0,05 et 0,007 respectivement). En analyse multivariée, seul le score de Gleason définitif>7 était significativement associé à la récidive biologique (p =0,009).


Conclusion .- L'envahissement des vésicules séminales est un facteur pronostique péjoratif. Cependant, les résultats ne sont pas uniformément défavorables. Le score de Gleason définitif et la présence de marges chirurgicales sont des facteurs prédictifs de récidive biologique après prostatectomie totale. Ainsi, la surveillance postopératoire peut être une option envisageable chez des patients sélectionnés.




Haut de page



© 2013 
Publié par Elsevier Masson SAS.