Résultat d’un traitement chirurgical de sauvetage guidé par le résultat du TEP/TDM au 68Ga-PSMA-11 pour la récidive biologique après prostatectomie radicale

25 novembre 2019

Auteurs : A. Fourquet, A. De la Taille, O. Cussenot, N. Thiounn, A. Mejean, G. Ploussard, M. Gauthé
Référence : Prog Urol, 2019, 13, 29, 661
Objectifs

Évaluer la pertinence des traitements chirurgicaux de sauvetage des patients en récidive biologique (RB) de cancer de la prostate après prostatectomie, décidé sur la base des résultats du TEP/TDM au 68Ga-PSMA-11.

Méthode

À partir de la base de données des patients ayant eu au sein de l’institution une TEP/TDM au 68Ga-PSMA-11 entre avril 2016 et avril 2018, ont été revus les patients en RB après prostatectomie radicale et ayant bénéficié d’un traitement de sauvetage chirurgical.

Résultats

Treize patients en RB âgés en moyenne de 70 ans [53–78] et ayant un grade histologique initial ISUP 1 pour 3 d’entre eux, ISUP 2 pour 5 et ISUP3 pour 5 ont été inclus. La valeur médiane du PSA était de 1,23ng/mL [0,2–12,5] et son temps de doublement de 6,4 mois [0,6–33,6]. La TEP/TDM au 68Ga-PSMA-11 a permis une prise en charge chirurgicale dans 11 cas : 6 curages ganglionnaires pelviens étendu et 1 lombo-aortique, 2 orchidectomies, 2 électroporations, 1 cryothérapie et 1 chirurgie de carcinose. Les résultats histologiques retrouvaient un adénocarcinome prostatique sur les 7 curages ganglionnaires, la carcinose et une orchidectomie. L’efficacité du traitement basé sur un PSA indosable après traitement était notée dans 8 cas sur 11. La durée médiane de suivi était de 9 mois (Fig. 1).

Conclusion

L’accès à la TEP/TDM aux ligands du PSMA, encore limité en France, apporte des éléments informatifs pour la prise en charge de la récidive biologique après chirurgie et guide le traitement en améliorant le contrôle de la maladie à court terme. Le suivi à moyen/long terme et l’inclusion d’autres patients confirmeront la prise en compte de cet examen.




 




Fig. 1
Fig. 1. 





Déclaration de liens d'intérêts


Uniocancer et Laboratoire Ferring.






© 2019 
Publié par Elsevier Masson SAS.