« Rerouting » nerveux lombo-sacré pour la restauration de la vidange vésicale dans un modèle félin traumatisé médullaire : étude pilote

25 novembre 2015

Auteurs : X. Biardeau, X. Biardeau, O. Lam van ba, R. Caremel, S. Aharony, O. Lotouchin, M. Barbe, G. Tuite, L. Jacques, M. Ruggieri, L. Campeau, J. Corcos
Référence : Prog Urol, 2015, 13, 25, 847
Objectifs

Les lésions médullaires complètes supra-sacrées sont classiquement associées à des dysfonctionnements vésico-sphinctériens complexes pour lesquels les ressources thérapeutiques sont actuellement limitées. Dans ce contexte, la chirurgie de « rerouting » nerveux lombo-sacré pourrait permettre de restaurer la miction via un reflexe cutanéo-spino-vésical. Nous présentons ici les résultats d’une étude pilote menée à partir d’un modèle félin spinalisé (T10) avec « rerouting » nerveux L7-S1 unilatéral.

Méthodes

Nous avons évalué l’intérêt d’une chirurgie de « rerouting » nerveux lombo-sacré dans la restauration de la miction chez 8 chats spinalisés. La section médullaire complète était réalisée en regard de T9-10. Parmi les 8 animaux, 6 ont bénéficié, 1 mois plus tard, d’une anastomose unilatérale des racines antérieures L7-S1. Les deux autres chats servaient de témoin. Une évaluation était réalisée à 3, 5, 7 et 9 mois. Elle consistait en la réalisation de stimulations cutanées (électriques et manuelles) au niveau des dermatomes correspondant aux deux racines postérieures L7. Ces stimulations étaient réalisées au cours d’un bilan urodynamique couplé à un enregistrement électro-myographique.

Résultats

À 9 mois, 2 des 6 chats (33 %), ayant bénéficié d’une chirurgie de « rerouting » nerveux lombo-sacré, présentaient une contraction vésicale à la stimulation du dermatome L7 ipsi-latéral. On rapportait par ailleurs chez 4 chats, une augmentation de la pression détrusorienne lors de cette même stimulation cutanée. Aucun des 8 chats inclus ne présentait de miction ou d’augmentation significative de la pression détrusorienne après stimulation du dermatome contro-latéral. Tous les chats étaient vivants à la fin du suivi.

Conclusion

La chirurgie de « rerouting » L7-S1 unilatérale après section médullaire complète T10 pourrait permettre d’induire une augmentation de la pression intra-détrusorienne ainsi qu’une miction chez certains chats, via une stimulation cutanée. Ces résultats encourageants, justifient la réalisation d’études complémentaires incluant plus d’animaux avec une durée de suivi plus longue.




 




Déclaration d'intérêts


Les auteurs n'ont pas transmis de déclaration de conflits d'intérêts.






© 2015 
Publié par Elsevier Masson SAS.