Recommandations françaises du Comité de transplantation de l’association française d’urologie (CTAFU) : Carcinome à cellules rénales du transplant rénal

09 janvier 2021

Auteurs : X. Tillou, A. Doerfler, N. Szabla, G. Verhoest, G. Defortescu, T. Bessede, T. Prudhomme, T. Culty, P. Bigot, K. Bensalah, A. Méjean, M.-O. Timsit
Référence : Prog Urol, 2021, 1, 31, 24-30

Objectif Proposer des recommandations pour la prise en charge des carcinomes à cellules rénales (CCR) du transplant rénal.

Méthode

Une revue de la littérature d’approche systématique (Medline) a été conduite par le CTAFU concernant le diagnostic et la prise en charge des CCR du transplant rénal.

Résultats

Les carcinomes aux cellules rénales du transplant rénal affectent environ 0,2 % des receveurs. Dans la majorité des cas, il s’agit de tumeurs asymptomatiques découvertes principalement sur un examen d’imagerie de surveillance du transplant rénal. Le type histologique le plus fréquent est le carcinome à cellules claires mais la carcinome papillaire est plus fréquent que dans la population générale (environ 40 %). Le CCR du transplant rénal est le plus souvent localisé, de bas stade et de bas grade. Selon les caractéristiques tumorales et la fonction du transplant, le traitement peut être radical ou conservateur par chirurgie (ouverte ou mini-invasive) ou par thermoablation après biopsie diagnostique. Il n’existe pas de niveau de preuve suffisant pour recommander une modification dans le traitement immunosuppresseur. Le CTAFU n’impose pas de délai de carence pour une nouvelle transplantation après transplantectomie pour un CCR de stade<pT3 et de bas grade ISUP.

Conclusion

Ces recommandations françaises doivent contribuer à améliorer le pronostic carcinologique et fonctionnel des transplantés rénaux en améliorant la prise en charge des RCC du transplant rénal.

   
 
 

 

 

Introduction

La survenue d'une tumeur sur le transplant rénal est un évènement rare avec un double risque : le retour en dialyse et la progression métastatique.

C'est une situation peut fréquente avec environ 250 cas rapportés dans la littérature [1

Cliquez ici pour aller à la section Références, 2

Cliquez ici pour aller à la section Références].

Il ne sera abordé dans ce chapitre que les carcinomes à cellules rénales du transplant rénal.

 

Épidémiologie

Le premier cas de tumeur du transplant rénal a été décrit en 1988 sur un transplant non fonctionnel [3

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Les premières publications étaient principalement des rapports de cas ou de petites séries de moins de cinq patients sauf le registre de Cincinnati (CTTR) rapportant 24 cas au sein d'une cohorte de 7596 cancers survenus chez des receveurs d'un transplant rénal [4

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Dans la série française colligeant 79 tumeurs dont 65 sur transplant fonctionnel, la prévalence du CCR du transplant rénal était de 0,16 % [1

Cliquez ici pour aller à la section Références] et les différentes séries publiées rapportent une prévalence allant jusqu'à 0,5 % [1

Cliquez ici pour aller à la section Références, 2

Cliquez ici pour aller à la section Références, 3

Cliquez ici pour aller à la section Références, 4

Cliquez ici pour aller à la section Références, 5

Cliquez ici pour aller à la section Références, 6

Cliquez ici pour aller à la section Références, 7

Cliquez ici pour aller à la section Références, 8

Cliquez ici pour aller à la section Références, 9

Cliquez ici pour aller à la section Références, 10

Cliquez ici pour aller à la section Références, 11

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Récemment, une revue de littérature concluait à une prévalence de 0,2 % [12

Cliquez ici pour aller à la section Références]. C'est donc un évènement rare dont la prise en charge doit être systématiquement discutée au sein d'une équipe pluridisciplinaire expérimentée.

Dans ces séries, le délai entre la transplantation rénale et le diagnostic de tumeur du transplant était extrêmement variable. Un court intervalle pourrait suggérer que la tumeur soit transmise par le donneur. Penn et al. [4

Cliquez ici pour aller à la section Références] considéraient, sans donnée robuste, que les tumeurs diagnostiquées moins de 2 ans après la transplantation étaient des tumeurs transmises par le donneur. Wunderlich et al. [13

Cliquez ici pour aller à la section Références], dans une étude rétrospective de 10 997 donneurs de reins, avait identifié 30 transplants (0,273 % des reins) avec des carcinomes rénaux découverts lors de la préparation du transplant. Soixante-sept pour cent des tumeurs avaient une taille inférieure à 20mm et ont été retirées avant la transplantation. Après la transplantation, 16 des 30 patients transplantés ont développé un CCR dans un délai de 3 à 12 ans après la transplantation. Les auteurs concluaient qu'un nombre important de ces cancers était probablement déjà présents dans le parenchyme au moment de la transplantation. À l'inverse, un CCR survenant plusieurs années après la transplantation est considéré comme apparu de novo à partir des cellules rénales du transplant, comme cela a été montré par Park et al. [14

Cliquez ici pour aller à la section Références] rapportant un cas de tumeur du transplant survenant plus de 20 ans après la transplantation à partir d'un donneur vivant. Dans ce rapport de cas, l'analyse de l'ADN tumoral prouvait que les cellules provenaient bien du transplant (signature génomique du donneur).

Tous les types histologiques de CCR peuvent être retrouvés au sein d'un transplant rénal mais dans la série française, les CCR d'architecture papillaire représentaient 43 % des tumeurs du transplant [1

Cliquez ici pour aller à la section Références].

 

Traitement

 

Transplantectomie totale et tumorectomie.

Le choix du traitement chirurgical du CCR du transplant rénal repose sur la fonction du transplant et les caractéristiques de la tumeur. Pour les patients avec une maladie rénale chronique de stade 4 et 5 (clairance inférieure à 30mL/min), une réflexion collégiale est nécessaire, prenant en compte l'espérance de vie du transplant et l'accès du patient à une seconde transplantation.

En cas de tumeur symptomatique ou de taille>4cm, la plupart des cas rapportés dans la littérature ont été traités par transplantectomie [14

Cliquez ici pour aller à la section Références, 15

Cliquez ici pour aller à la section Références, 16

Cliquez ici pour aller à la section Références, 17

Cliquez ici pour aller à la section Références, 18

Cliquez ici pour aller à la section Références, 19

Cliquez ici pour aller à la section Références, 20

Cliquez ici pour aller à la section Références, 21

Cliquez ici pour aller à la section Références, 22

Cliquez ici pour aller à la section Références, 23

Cliquez ici pour aller à la section Références, 24

Cliquez ici pour aller à la section Références, 25

Cliquez ici pour aller à la section Références, 26

Cliquez ici pour aller à la section Références, 27

Cliquez ici pour aller à la section Références, 28

Cliquez ici pour aller à la section Références, 29

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Dans la série multicentrique française il existait un lien entre tumeurs symptomatiques et tumeurs localement avancées [1

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Par ailleurs, plusieurs séries ont rapporté des expériences de chirurgie conservatrice pour le traitement du CCR du transplant rénal, principalement<4cm, avec d'excellents résultats oncologiques et fonctionnels [30

Cliquez ici pour aller à la section Références, 31

Cliquez ici pour aller à la section Références, 32

Cliquez ici pour aller à la section Références, 33

Cliquez ici pour aller à la section Références, 34

Cliquez ici pour aller à la section Références, 35

Cliquez ici pour aller à la section Références, 36

Cliquez ici pour aller à la section Références, 37

Cliquez ici pour aller à la section Références, 38

Cliquez ici pour aller à la section Références, 39

Cliquez ici pour aller à la section Références, 40

Cliquez ici pour aller à la section Références, 41

Cliquez ici pour aller à la section Références, 42

Cliquez ici pour aller à la section Références, 43

Cliquez ici pour aller à la section Références, 44

Cliquez ici pour aller à la section Références, 45

Cliquez ici pour aller à la section Références, 46

Cliquez ici pour aller à la section Références, 47

Cliquez ici pour aller à la section Références, 48

Cliquez ici pour aller à la section Références, 49

Cliquez ici pour aller à la section Références, 50

Cliquez ici pour aller à la section Références, 51

Cliquez ici pour aller à la section Références, 52

Cliquez ici pour aller à la section Références, 53

Cliquez ici pour aller à la section Références, 54

Cliquez ici pour aller à la section Références, 55

Cliquez ici pour aller à la section Références, 56

Cliquez ici pour aller à la section Références, 57

Cliquez ici pour aller à la section Références, 58

Cliquez ici pour aller à la section Références, 59

Cliquez ici pour aller à la section Références, 60

Cliquez ici pour aller à la section Références].

Il n'existe pas de données robustes pour proposer une limite de stade/taille tumoral autorisant la chirurgie conservatrice dans le traitement du CCR du transplant rénal, alors que dans la population de patients non transplantés, la chirurgie conservatrice occupe désormais une place prépondérante pour les tumeurs localisées de stade T1>4cm ou T2 avec d'excellents résultats oncologiques et fonctionnels [61

Cliquez ici pour aller à la section Références] ; de plus, la survenue d'un CCR du transplant rénal peut être comparée à une situation d'indication impérative (rein unique fonctionnel, maladie rénale chronique) pour laquelle la stratégie conservatrice est recommandée dans la population générale [60

Cliquez ici pour aller à la section Références].

Ainsi, les données spécifiques de la transplantation rénale (espérance de vie du transplant rénal, accès du patient à une re-transplantation et délai d'attente) peuvent guider la stratégie thérapeutique [15761

, 57

Cliquez ici pour aller à la section Références, 61

Cliquez ici pour aller à la section Références] tout comme la réalisation d'une biopsie tumorale percutanée [50

Cliquez ici pour aller à la section Références]. La morbidité de la tumorectomie sur transplant semble discrètement supérieure à celle d'un traitement conservateur sur reins natifs (20 % vs 5 à 15 % de morbidité pour les reins natifs) [2

Cliquez ici pour aller à la section Références]. L'ensemble des petites séries publiées semble montrer que la chirurgie conservatrice du transplant rénal est une procédure thérapeutique efficace d'un point de vue carcinologique et fonctionnel, permettant une qualité de vie acceptable en évitant le retour en dialyse.

Les voies d'abord du traitement chirurgical radical ou conservateur peuvent être une reprise de l'incision de transplantation, une voie médiane sous ombilicale transpéritonéale ou un abord mini-invasif par cÅ“lioscopie avec ou sans assistance robotique [47

Cliquez ici pour aller à la section Références, 48

Cliquez ici pour aller à la section Références]. La technique chirurgicale doit suivre les impératifs de la chirurgie oncologique notamment ne pas faire de transplantectomie sous-capsulaire (réservée aux situations de rejet chronique d'un transplant non tumoral).

La récidive tumorale après néphrectomie partielle sur transplant a été estimée à moins de 1 % [1-62

, 2

Cliquez ici pour aller à la section Références, 3

Cliquez ici pour aller à la section Références, 4

Cliquez ici pour aller à la section Références, 5

Cliquez ici pour aller à la section Références, 6

Cliquez ici pour aller à la section Références, 7

Cliquez ici pour aller à la section Références, 8

Cliquez ici pour aller à la section Références, 9

Cliquez ici pour aller à la section Références, 10

Cliquez ici pour aller à la section Références, 11

Cliquez ici pour aller à la section Références, 12

Cliquez ici pour aller à la section Références, 13

Cliquez ici pour aller à la section Références, 14

Cliquez ici pour aller à la section Références, 15

Cliquez ici pour aller à la section Références, 16

Cliquez ici pour aller à la section Références, 17

Cliquez ici pour aller à la section Références, 18

Cliquez ici pour aller à la section Références, 19

Cliquez ici pour aller à la section Références, 20

Cliquez ici pour aller à la section Références, 21

Cliquez ici pour aller à la section Références, 22

Cliquez ici pour aller à la section Références, 23

Cliquez ici pour aller à la section Références, 24

Cliquez ici pour aller à la section Références, 25

Cliquez ici pour aller à la section Références, 26

Cliquez ici pour aller à la section Références, 27

Cliquez ici pour aller à la section Références, 28

Cliquez ici pour aller à la section Références, 29

Cliquez ici pour aller à la section Références, 30

Cliquez ici pour aller à la section Références, 31

Cliquez ici pour aller à la section Références, 32

Cliquez ici pour aller à la section Références, 33

Cliquez ici pour aller à la section Références, 34

Cliquez ici pour aller à la section Références, 35

Cliquez ici pour aller à la section Références, 36

Cliquez ici pour aller à la section Références, 37

Cliquez ici pour aller à la section Références, 38

Cliquez ici pour aller à la section Références, 39

Cliquez ici pour aller à la section Références, 40

Cliquez ici pour aller à la section Références, 41

Cliquez ici pour aller à la section Références, 42

Cliquez ici pour aller à la section Références, 43

Cliquez ici pour aller à la section Références, 44

Cliquez ici pour aller à la section Références, 45

Cliquez ici pour aller à la section Références, 46

Cliquez ici pour aller à la section Références, 47

Cliquez ici pour aller à la section Références, 48

Cliquez ici pour aller à la section Références, 49

Cliquez ici pour aller à la section Références, 50

Cliquez ici pour aller à la section Références, 51

Cliquez ici pour aller à la section Références, 52

Cliquez ici pour aller à la section Références, 53

Cliquez ici pour aller à la section Références, 54

Cliquez ici pour aller à la section Références, 55

Cliquez ici pour aller à la section Références, 56

Cliquez ici pour aller à la section Références, 57

Cliquez ici pour aller à la section Références, 58

Cliquez ici pour aller à la section Références, 59

Cliquez ici pour aller à la section Références, 60

Cliquez ici pour aller à la section Références, 61

Cliquez ici pour aller à la section Références, 62

Cliquez ici pour aller à la section Références].

 

Traitements ablatifs

Aucune étude prospective n'a comparé les résultats de la néphrectomie partielle versus traitements ablatifs dans le traitement du CCR du transplant rénal. Dans la littérature, les patients traités par radiofréquence étaient le plus souvent récusés pour un traitement chirurgical (refus de la chirurgie, âge avancé, maladie rénale chronique sévère, autres cancers en cours de traitement) [63

Cliquez ici pour aller à la section Références, 64

Cliquez ici pour aller à la section Références, 65

Cliquez ici pour aller à la section Références, 66

Cliquez ici pour aller à la section Références, 67

Cliquez ici pour aller à la section Références, 68

Cliquez ici pour aller à la section Références, 69

Cliquez ici pour aller à la section Références, 70

Cliquez ici pour aller à la section Références, 71

Cliquez ici pour aller à la section Références, 72

Cliquez ici pour aller à la section Références, 73

Cliquez ici pour aller à la section Références, 74

Cliquez ici pour aller à la section Références, 75

Cliquez ici pour aller à la section Références, 76

Cliquez ici pour aller à la section Références, 77

Cliquez ici pour aller à la section Références, 78

Cliquez ici pour aller à la section Références].

Par analogie avec le développement des thérapies ablatives dans le traitement des CCR du rein natif dans les indications impératives [60

Cliquez ici pour aller à la section Références], les thermoablations, et en particulier la cryothérapie percutanée, connaissent un développement croissant dans le traitement des CCR du transplant rénal de petite taille (<4cm) [63

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Ces stratégies semblent adaptées au transplant rénal puisque la taille tumorale moyenne des CCR du transplant est inférieure à 3cm [12

Cliquez ici pour aller à la section Références].

Dans une méta-analyse de cent procédures ablatives sur transplant rénal, les tumeurs traitées étaient le plus souvent de taille inférieure à 4cm et le taux de complication inférieur à 10 % [64

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Deux patients ont nécessité un traitement complémentaire par une deuxième thermoablation et un par transplantectomie partielle. D'autres auteurs ont également rapporté des traitements complets par micro-ondes et électroporation [79

Cliquez ici pour aller à la section Références, 80

Cliquez ici pour aller à la section Références] mais il n'existe aucune étude comparant les techniques de thermoablation sur le transplant rénal. Les techniques de thermoablation sont de plus en plus privilégiées par rapport à la tumorectomie, en particulier pour les receveurs fragiles, âgés, et lorsque la localisation tumorale rend cette dernière particulièrement accessible à un abord percutané [63

Cliquez ici pour aller à la section Références, 64

Cliquez ici pour aller à la section Références, 65

Cliquez ici pour aller à la section Références, 66

Cliquez ici pour aller à la section Références, 67

Cliquez ici pour aller à la section Références, 68

Cliquez ici pour aller à la section Références, 69

Cliquez ici pour aller à la section Références, 70

Cliquez ici pour aller à la section Références, 71

Cliquez ici pour aller à la section Références, 72

Cliquez ici pour aller à la section Références, 73

Cliquez ici pour aller à la section Références, 74

Cliquez ici pour aller à la section Références, 75

Cliquez ici pour aller à la section Références, 76

Cliquez ici pour aller à la section Références, 77

Cliquez ici pour aller à la section Références, 78

Cliquez ici pour aller à la section Références, 79

Cliquez ici pour aller à la section Références, 80

Cliquez ici pour aller à la section Références, 81

Cliquez ici pour aller à la section Références].

 

Traitement immunosuppresseur

Dans les différentes expériences rapportées, la gestion du traitement immunosuppresseur après diagnostic d'un CCR du transplant rénal, était très hétérogène. Ceci reflète l'absence de consensus sur les modifications du traitement immunosuppresseur dans le cas de tumeurs rénales chez les patients transplantés. De même, l'impact de l'immunosuppression sur le développement des tumeurs du transplant est difficile à établir. L'attitude la plus souvent adoptée par les auteurs a été l'introduction d'inhibiteurs de mTOR en remplacement des anticalcineurines, les inhibiteurs de mTOR ayant montré des propriétés anti-tumorales en plus de leurs propriétés immunomodulatrices. Parmi les 20 transplantés rénaux ayant développé des tumeurs métastatiques du transplant dans la série de Penn, le taux de mortalité était de 50 % malgré l'arrêt de l'immunosuppression [4

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Ce chiffre est proche de celui de la série française [1

Cliquez ici pour aller à la section Références]. L'attitude la plus consensuelle en situation métastatique était le maintien de l'immunosuppression pour éviter la dialyse chez des patients sous inhibiteurs des tyrosines kinases (TKI) en première ligne. La question de l'interruption du traitement immunosuppresseur avec perte du transplant se pose désormais compte tenu du développement des inhibiteurs du « checkpoint » immunitaire en première ligne en combinaison ou non avec un TKI [61

Cliquez ici pour aller à la section Références, 82

Cliquez ici pour aller à la section Références].

 

Délai de carence après transplantectomie pour CCR du transplant rénal

Le délai pour proposer une nouvelle transplantation après traitement d'une tumeur du transplant n'est pas clairement défini. Barrou et al. [22

Cliquez ici pour aller à la section Références] avaient rapporté une nouvelle transplantation chez un patient, 26 mois après une tumeur du transplant localement avancée traitée par tumorectomie. Tyden et al. [21

Cliquez ici pour aller à la section Références] avaient rapporté une nouvelle transplantation après seulement sept mois.

Une période de 12 à 24 mois sans récidive ni lésion secondaire après l'arrêt de l'immunosuppression a été suggérée par Ghasemian et al. [19

Cliquez ici pour aller à la section Références] et Barrou et al. [22

Cliquez ici pour aller à la section Références].

Par analogie avec la prise en charge d'une tumeur du rein natif, le délai avant re-transplantation peut être proposé en fonction des caractéristiques de la tumeur (grade, stade, scores de récidive), et de l'accès à la transplantation du receveur. Le risque de récidive métastatique est maximal (30 à 40 %) dans les 15 mois suivant le traitement [83

Cliquez ici pour aller à la section Références, 84

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Pour les patients pris en charge pour une tumeur à haut risque (UISS), moins de 2 % des patients auront une récidive métastatique pulmonaire après 3 ans [85

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Une étude française multicentrique récente de 143 patients transplantés rénaux avec antécédent de CCR (sur le rein natif, traité avant leur première transplantation) rapportait un risque cumulé de récidive de 8 % à 5 ans et 15 % à 10 ans (après transplantation) et un délai moyen de récidive 3±2,3 ans après transplantation [86

Cliquez ici pour aller à la section Références]. Le délai entre le traitement du CCR et la transplantation (<ou>à 5 ans) n'était pas associé au risque de récidive mais toutes les équipes observaient un délai minimal de carence entre 2 et 5 ans avant transplantation. En analyse multivariée, seuls le grade IV selon Fuhrman (p <0,001), le stade pT2 (p <0,002) et l'histologie à cellules claires (p =0,025) étaient associés à un risque augmenté de récidive [86

Cliquez ici pour aller à la section Références].

L'ensemble de ces données conduit le CTAFU à ne pas imposer de délai de carence après traitement d'un CCR du transplant rénal d'histologie papillaire (type 1) ou à cellules claires (hors carcinomes à translocation) de stade<pT3 et de bas grade ISUP par analogie avec les recommandations de la prise en charge du CCR du candidat à la transplantation rénale (avis d'expert). Dans les autres situations, il est proposé de respecter un délai de carence minimal de deux ans, à discuter de façon collégiale. Du fait de leur immunisation liée à leur précédente transplantation, ces patients auront de toutes façons un délai d'attente conséquent sur liste compte tenu de leur score d'accès et de la pénurie de transplants.

 

Conclusion

La prévalence des tumeurs du transplant rénal est rare. Le traitement du CCR localisé doit être conservateur autant que possible (tumorectomie, thermoablation percutanée, électroporation). La transplantectomie sera réservée aux tumeurs volumineuses ou aux transplants pas ou peu fonctionnels. Après un traitement conservateur, il n'existe pas de consensus concernant la modification du traitement immunosuppresseur. Après traitement radical, le délai de carence doit être évalué de façon collégiale en fonction du stade, du grade, de l'histologie de la tumeur et de l'accès du patient à une re-transplantation.
RecommandationsGradeEn cas de tumeur du transplant rénal fonctionnel, il est recommandé de réaliser une biopsie percutanée si son résultat modifie l'attitude thérapeutiqueModéréUn traitement conservateur par chirurgie partielle ou ablation percutanée doit être privilégié si le volume tumoral, la localisation, la fonction du transplant le permettentFaibleEn cas de tumeur du transplant rénal, la transplantectomie doit être proposée en cas de tumeur localement avancée, de transplant non fonctionnel ou de tumeur symptomatiqueFaibleLe délai pour envisager une 2e transplantation doit être défini en fonction des caractéristiques tumorales, des comorbidités du patient et de son score d'accès à une nouvelle transplantationFaibleEn situation métastatique le maintien de l'immunosuppression avec un inhibiteur des tyrosines kinases peut être proposé pour éviter le retour en dialyseFaible

 
Recommandations Grade
En cas de tumeur du transplant rénal fonctionnel, il est recommandé de réaliser une biopsie percutanée si son résultat modifie l'attitude thérapeutique  Modéré 
Un traitement conservateur par chirurgie partielle ou ablation percutanée doit être privilégié si le volume tumoral, la localisation, la fonction du transplant le permettent  Faible 
En cas de tumeur du transplant rénal, la transplantectomie doit être proposée en cas de tumeur localement avancée, de transplant non fonctionnel ou de tumeur symptomatique  Faible 
Le délai pour envisager une 2e transplantation doit être défini en fonction des caractéristiques tumorales, des comorbidités du patient et de son score d'accès à une nouvelle transplantation  Faible 
En situation métastatique le maintien de l'immunosuppression avec un inhibiteur des tyrosines kinases peut être proposé pour éviter le retour en dialyse  Faible 

 

 

Déclaration de liens d'intérêts

Les auteurs déclarent ne pas avoir de liens d'intérêts.

 
Remerciements

Nous remercions tous les membres du comité qui ont participé à ce travail :

Comité de transplantation et d'insuffisance rénale chronique de l'association française d'urologie (CTAFU) :

Marc-Olivier Timsit, Lionel Badet, Benoît Barrou, Georges Karam, Eric Alezra, Thomas Bessede, Jean-Michel Boutin, Julien Branchereau, Thibaut Culty, Guillaume DEFORTESCU, Véronique Delaporte, Arnaud Doerfler, Sarah Drouin, François Gaudez, Marc Gigante, François Kleinclauss, Xavier Matillon, Clémentine Millet, Federico Sallusto, Nicolas Terrier, Rodolphe Thuret, Xavier Tillou, Grégory Verhoest.

Sous-comité rein du Comité de cancérologie de l'association française d'urologie :

Karim Bensalah, Laurence Albiges, Jean-Christophe Bernhard, Pierre Bigot, Thomas Bodin, Romain Boissier, Jean-Michel Correas, Pierre Gimel, Jean-François Hetet, Jean-Alexande Long, François-Xavier Nouhaud, Idir Ouzaid, Nathalie Rioux-Leclercq.

   

 



Recommandations  Grade 
En cas de tumeur du transplant rénal fonctionnel, il est recommandé de réaliser une biopsie percutanée si son résultat modifie l'attitude thérapeutique  Modéré 
Un traitement conservateur par chirurgie partielle ou ablation percutanée doit être privilégié si le volume tumoral, la localisation, la fonction du transplant le permettent  Faible 
En cas de tumeur du transplant rénal, la transplantectomie doit être proposée en cas de tumeur localement avancée, de transplant non fonctionnel ou de tumeur symptomatique  Faible 
Le délai pour envisager une 2e transplantation doit être défini en fonction des caractéristiques tumorales, des comorbidités du patient et de son score d'accès à une nouvelle transplantation  Faible 
En situation métastatique le maintien de l'immunosuppression avec un inhibiteur des tyrosines kinases peut être proposé pour éviter le retour en dialyse  Faible 

 

 
 

Références

 

Tillou X., Doerfler A., Collon S., Kleinclauss F., Patard J.-J., Badet L., et al. De Novo Kidney Graft Tumors: Results From a Multicentric Retrospective National Study Am J Transplant 2012 ;  12 : 3308-3315 [cross-ref]
 
Tillou X., Guleryuz K., Doerfler A., Bensadoun H., Chambade D., Codas R., et al. Nephron Sparing Surgery for De Novo Kidney Graft Tumor: Results From a Multicenter National Study Am J Transplant 2014 ;  14 (9) : 2120-2125 [cross-ref]
 
Scott M.H., Sells R.A. Primary adenocarcinoma in a transplanted cadaveric kidney Transplantation 1988 ;  46 : 157-158
 
Penn I. Primary kidney tumors before and after renal transplantation Transplantation 1995 ;  59 : 480-485 [cross-ref]
 
Barama A., St-Louis G., Nicolet V., Hadjeres R., Daloze P. Renal cell carcinoma in kidney allografts: a case series from a single center Am J Transplant 2005 ;  5 : 3015-3018 [cross-ref]
 
Tsaur I., Obermüller N., Jonas D., Blaheta R., Juengel E., Scheuermann E.-H., et al. De novo renal cell carcinoma of native and graft kidneys in renal transplant recipients BJU Int 2011 ;  108 : 229-234 [cross-ref]
 
Ponce Díaz-Reixa J.L., Martínez Breijo S., Gómez Veiga F., López García D., Alvarez Castelo L., Chantada Abal V., et al. Neprhon sparing surgery for renal tumours on kidney transplantation Actas Urol Esp 2010 ;  34 : 811-814
 
Leveridge M., Musquera M., Evans A., Cardella C., Pei Y., Jewett M., et al. Renal cell carcinoma in the native and allograft kidneys of renal transplant recipients J Urol 2011 ;  186 : 219-223 [cross-ref]
 
VégsÅ‘ G., Toronyi É., Deák PÁ, Doros A., Langer R.M. Detection and management of renal cell carcinoma in the renal allograft Int Urol Nephrol 2013 ;  45 : 93-98
 
Su M.Z., Campbell N.A., Lau H.M. Management of Renal Masses in Transplant Allografts at an Australian Kidney-Pancreas Transplant Unit: Transplantation 2014 ;  97 : 654-659 [cross-ref]
 
Rouprêt M., Peraldi M.-N., Thaunat O., Chrétien Y., Thiounn N., Dufour B., et al. Renal cell carcinoma of the grafted kidney: how to improve screening and graft tracking Transplantation 2004 ;  77 : 146-148
 
Griffith J.J., Amin K.A., Waingankar N., Lerner S.M., Delaney V., Ames S.A., et al. Solid renal masses in transplanted allograft kidneys: a closer look at the epidemiology and management Am J Transplant 2017 ;  17 : 2775-2781 [cross-ref]
 
Wunderlich H., Wilhelm S., Reichelt O., Zermann D.H., Börner R., Schubert J. Renal cell carcinoma in renal graft recipients and donors: incidence and consequence Urol Int 2001 ;  67 : 24-27 [cross-ref]
 
Park K.I., Inoue H., Kim C.J., Tomoyoshi T. Nephron sparing surgery for de novo renal cell carcinoma in an allograft kidney: a case report Int J Urol 1997 ;  4 : 611-614 [cross-ref]
 
Feldman J.D., Jacobs S.C. Late development of renal carcinoma in allograft kidney J Urol 1992 ;  148 : 395-397 [cross-ref]
 
Heinz-Peer G., Helbich T., Barnas U., Mayer G., Mühlbacher F., Mostbeck G.H. Renal cell carcinomas of donor origin in two kidney transplants from a single donor Transplantation 1995 ;  59 : 912-913 [cross-ref]
 
Lotan D., Laufer J. Metastatic renal carcinoma in a pediatric recipient of an adult cadaveric donor kidney Am J Kidney Dis 1995 ;  26 : 960-962 [cross-ref]
 
Kooistra M.P., Vos P.F., de Graaf P.W., Gmelig-Meyling F.H., de Graeff A., Lock T.M., et al. Metastatic renal-cell carcinoma developing in two recipients of renal grafts derived from the same donor Nephrol Dial Transplant 1995 ;  10 : 1772-1774
 
Ghasemian S.R., Guleria A.S., Light J.A., Sasaki T.M. Multicentric renal cell carcinoma in a transplanted kidney Transplantation 1997 ;  64 : 1205-1206
 
Kunisch-Hoppe M., Hoppe M., Bohle R.M., Rauber K., Weimar B., Friemann S., et al. Metastatic RCC arising in a transplant kidney Eur Radiol 1998 ;  8 : 1441-1443 [cross-ref]
 
Tydén G., Wernersson A., Sandberg J., Berg U. Development of renal cell carcinoma in living donor kidney grafts Transplantation 2000 ;  70 : 1650-1652
 
Barrou B., Bitker M.O., Delcourt A., Ourahma S., Richard F. Fate of a renal tubulopapillary adenoma transmitted by an organ donor Transplantation 2001 ;  72 : 540-541
 
Mindrup S., Rayhill S., Fallon B. Renal cell carcinoma in a transplanted kidney J Urol 2001 ;  165 : 1990 [cross-ref]
 
Gunji Y., Sakamoto K., Yamada K., Hamaguchi K., Kashiwabara H., Hori S., et al. Successful surgical treatment of renal cell carcinoma in a transplanted kidney from a cadaveric donor: report of a case Surg Today 2001 ;  31 : 374-377 [cross-ref]
 
DeLong M.J., Schmitt D., Scott K.M., Ramakumar S., Lien Y.-H.H. Multicentric papillary renal carcinoma in renal allograft Am J Kidney Dis 2003 ;  42 : 381-384 [cross-ref]
 
Walton T.J., McCulloch T.A., Bishop M.C. Aggressive renal cell carcinoma in a 27-year-old kidney transplant Nephrol Dial Transplant 2005 ;  20 : 1018-1019 [cross-ref]
 
Zavos G., Kakisis J., Bokos J., Pappas P., Boletis J., Kostakis A. De novo renal cell carcinoma in a kidney allograft 13 years after transplantation: a case report and review of the literature Urol Int 2007 ;  78 : 283-285 [cross-ref]
 
Boix R., Sanz C., Mora M., Quer A., Beyer K., Musulen E., et al. Primary renal cell carcinoma in a transplanted kidney: genetic evidence of recipient origin Transplantation 2009 ;  87 : 1057-1061 [cross-ref]
 
Neirynck V., Claes K., Naesens M., De Wever L., Pirenne J., Kuypers D., et al. Renal Cell Carcinoma in the Allograft: What Is the Role of Polyomavirus Case Rep Nephrol Urol 2012 ;  2 : 125-134 [cross-ref]
 
Viart L., Surga N., Collon S., Jaureguy M., Elalouf V., Tillou X. The high rate of de novo graft carcinomas in renal transplant recipients Am J Nephrol 2013 ;  37 : 91-96 [cross-ref]
 
Höppner W., Grosse K., Dreikorn K. Renal cell carcinoma in a transplanted kidney: successful organ-preserving procedure Urol Int 1996 ;  56 : 110-111
 
Krishnamurthi V., Novick A.C. Nephron-sparing surgery in a renal allograft Urology 1997 ;  50 : 132-134 [inter-ref]
 
Merkel F.K., Miller J.L., Hibblen J.F., Owens C.J. Partial nephrectomy with in situ perfusion preservation for renal cell carcinoma in a long established renal transplant Transplant Proc 1998 ;  30 : 2295-2297 [cross-ref]
 
Siebels M., Theodorakis J., Liedl B., Schneede P., Hofstetter A. Large de novo renal cell carcinoma in a 10-year-old transplanted kidney: successful organ-preserving therapy Transplantation 2000 ;  69 : 677-679 [cross-ref]
 
Lasaponara F., Catti M., Ferraris C., Volpe A., Ferrando U. Nephron-sparing treatment of kidney neoplasms in transplanted kidney. Our experience Minerva Urol E Nefrol 2000 ;  52 : 179-181
 
Kim J.Y., Ruckle H.C., Ramin S.A. Partial nephrectomy for renal cell carcinoma in an allograft kidney 15 years after transplantation J Urol 2001 ;  165 : 1205 [cross-ref]
 
Schostak M., Heicappell R., Sauter T., Goessl C., Krause H., Hoyer J., et al. Renal cell carcinoma in a kidney transplant: allogeneic genome in the tumor justifies organ-preserving surgery Transplant Proc 2002 ;  34 : 2231-2232 [cross-ref]
 
Thomalla J.V. Renal cell carcinoma in a renal allograft successful treatment with 5 year follow-up Clin Med Res 2004 ;  2 : 151-153 [cross-ref]
 
Lamb G.W.A., Baxter G.M., Rodger R.S.C., Aitchison M. Partial nephrectomy used to treat renal cell carcinoma arising in a live donor transplant kidney Urol Res 2004 ;  32 : 89-92 [cross-ref]
 
De Simone P., Antonacci V., Rosa F., Verzaro R. Nephron-sparing surgery for de novo renal cell carcinoma in a 19-year-old transplanted kidney 1 Transplantation 2004 ;  77 : 478 [cross-ref]
 
Cox A., Nguan C.Y., Luke P.P.W. Partial nephrectomy for renal cell carcinoma in long-term renal allografts: operative and post-operative considerations Can J Urol 2005 ;  12 : 2887-2890
 
Ribal M.J., Rodriguez F., Musquera M., Segarra J., Guirado L., Villavicencio H., et al. Nephron-sparing surgery for renal tumor: a choice of treatment in an allograft kidney Transplant Proc 2006 ;  38 : 1359-1362 [cross-ref]
 
Rotman S., Deruaz C., Venetz J., Chaubert P., Benhattar J., Meuwly J., et al. De novo concurrent papillary renal cell carcinoma and angiomyolipoma in a kidney allograft: evidence of donor origin Hum Pathol 2006 ;  37 : 481-487 [cross-ref]
 
Lledo-Garcia E., Duran-Merino R., Moralejo-Garate M., Monzo J.I., Hernandez-Fernandez C. Subcapsular Nephron-Sparing Surgical Approach for Small Renal Graft Tumor: A Case Report Transplant Proc 2007 ;  39 : 303-304 [cross-ref]
 
Zavos G., Kakisis J., Bokos J., Pappas P., Boletis J., Kostakis A. De novo renal cell carcinoma in a kidney allograft 13 years after transplantation: a case report and review of the literature Urol Int 2007 ;  78 : 283-285 [cross-ref]
 
Mundel T.M., Schaefer K.-L., Colombo-Benkmann M., Dietl K.-H., Diallo-Danebrock R., Senninger N. Nephron-sparing surgery of a low grade renal cell carcinoma in a renal allograft 12 years after transplantation Cancer Biol Ther 2007 ;  6 : 1700-1703 [cross-ref]
 
Nobushita T., Hara N., Nakagawa Y., Saito K., Nishiyama T., Takahashi K. Renal cell carcinomas arising from the allograft and bilateral native kidneys: RCC in transplant recipients Int J Urol 2008 ;  15 : 175-177 [cross-ref]
 
Kaouk J.H., Spana G., Hillyer S.P., White M.A., Haber G.-P., Goldfarb D. Robotic-assisted laparoscopic partial nephrectomy for a 7-cm mass in a renal allograft: robotic partial nephrectomy in a renal allograft Am J Transplant 2011 ;  11 : 2242-2246 [cross-ref]
 
Laclergerie F., Delchier M.-C., Covin B., Sallusto F., Soulie M., Gamé X., et al. Robot-assisted laparoscopic partial nephrectomy with renal artery clamping using an endovascular balloon catheter for an allograft kidney tumour: a new perspective to manage renal vascular control? American J Transpl 2019 ;  19 (4) : 1239-1240 [cross-ref]
 
Ploussard G., Chambade D., Meria P., Gaudez F., Tariel E., Verine J., et al. Biopsy-confirmed de novo renal cell carcinoma (RCC) in renal grafts: a single-centre management experience in a 2396 recipient cohort BJU Int 2012 ;  109 : 195-199 [cross-ref]
 
Sankari B.R., Chueh S-CJ. Simultaneous Laparoendoscopic Single-site Radical Nephrectomy for Native Kidney and Open Nonischemic Partial Nephrectomy to Treat Concomitant Renal Cell Carcinomas in Native and Transplant Kidneys and to Preserve Allograft Function Urology 2012 ;  79 : 139-144 [inter-ref]
 
McHayleh W., Morcos J.P., Wu T., Shapiro R., Yousem S., Appleman L., et al. Renal cell carcinoma from a transplanted allograft: two case reports and a review of the literature Clin Genitourin Cancer 2008 ;  6 : 53-55 [cross-ref]
 
Vázquez Alonso F., Cardozo Rodríguez E., Puche Sanz I., Flores Martin J.F., Molina Hernandez J.M., Berrio Campos R., et al. Nephron-sparing surgery for adenocarcinoma in a renal allograft Case Rep Urol 2012 ;  2012 : 692986
 
Ignee A., Hocke M., Selbach J., Cui X.-W., Woenckhaus M., Dietrich C.F. Papillary renal cell carcinoma in the transplanted kidney-a case report focussing on contrast enhanced ultrasound features Med Ultrason 2012 ;  14 : 246-250
 
Tuzuner A., Çakir F., Akyol C., Çelebi Z.K., Ceylaner S., Ceylaner G., et al. Nephron-sparing surgery for renal cell carcinoma of the allograft after renal transplantation: report of two cases Transplant Proc 2013 ;  45 : 958-960 [cross-ref]
 
Naruke Y., Ito M., Mihara Y., Umezaki Y., Matsuya F., Hayashi M., et al. De novo papillary renal cell carcinoma in an allograft kidney: Evidence of donor origin: Letter to the Editor Pathol Int 2011 ;  61 : 694-696 [cross-ref]
 
Lentini P., Granata A., Ciancio A., Gallieni M. Regular ultrasound examination of transplanted kidneys allows early diagnosis of renal cell carcinoma and conservative nephron sparing surgery Arch Ital Urol Androl 2011 ;  83 : 195-199
 
Swords D.C., Al-Geizawi S.M., Farney A.C., Rogers J., Burkart J.M., Assimos D.G., et al. Treatment options for renal cell carcinoma in renal allografts: a case series from a single institution Clin Transplant 2013 ;  27 : E199-E205
 
Numakura K., Satoh S., Tsuchiya N., Saito M., Nara T., Huang M., et al. De novo renal cell carcinoma in an allograft kidney treated with nephron-sparing surgery: a case report Prog Transplant 2014 ;  24 : 328-331 [cross-ref]
 
Monllau Font V., Rosales Bordes A., Rodríguez Escovar F., Esquena Fernández S., Villavicencio Mavrich H. Non-sparing surgery of a transplanted kidney Actas Urol Esp 2009 ;  33 : 83-85 [cross-ref]
 
Bensalah K., Albiges L., Bernhard J.C., Bigot P., Bodin T., Boissier R., et al. [French ccAFU guidelines - Update 2018-2020: management of kidney cancer] Prog Urol 2018 ;  28 (Suppl 1) : R5-R33
 
Hoda M.R., Hamza A., Wagner S., Greco F., Fornara P. Recurrence of renal cell carcinoma in a renal allograft after partial transplant nephrectomy: a case report Urol Int 2009 ;  83 : 239-241 [cross-ref]
 
Tillou X., Guleryuz K., Collon S., Doerfler A. Renal cell carcinoma in functional renal graft: Toward ablative treatments Transpl Rev 2016 ;  30 : 20-26 [cross-ref]
 
Favi E., Raison N., Ambrogi F., Delbue S., Clementi M.C., Lamperti L., et al. Systematic review of ablative therapy for the treatment of renal allograft neoplasms World J Clin Cases 2019 ;  7 : 2487-2504 [cross-ref]
 
Favi E., Raiteri M., Paone G., Alfieri C.M., Ferraresso M. Microwave ablation of renal cell carcinoma of the transplanted kidney: two cases Cardiovasc Intervent Radiol 2019 ;  42 : 1653-1657 [cross-ref]
 
Gul Z.G., Griffith J.J., Welch C., Fischman A., Palese M.A., Badani K.K., et al. Focal ablative therapy for renal cell carcinoma in transplant allograft kidneys Urology 2019 ;  125 : 118-122 [cross-ref]
 
Baughman S.M., Sexton W.J., Glanton C.W., Dalrymple N.C., Bishoff J.T. Computerized tomography guided radio frequency ablation of a renal cell carcinoma within a renal allograft J Urol 2004 ;  172 : 1262-1263 [cross-ref]
 
Greco A.J., Baluarte J.H., Meyers K.E.C., Sellers M.T., Suchi M., Biegel J.A., et al. Chromophobe renal cell carcinoma in a pediatric living-related kidney transplant recipient Am J Kidney Dis 2005 ;  45 : e105-e108
 
Hruby G.W., Fine J.K., Landman J. Ultrasound-guided percutaneous ablation of a renal mass in a renal allograft Urology 2006 ;  68 : 891e5-891e6
 
Goeman L., Joniau S., Oyen R., Van Poppel H. Percutaneous ultrasound-guided radiofrequency ablation of recurrent renal cell carcinoma in renal allograft after partial nephrectomy Urology 2006 ;  67 : 199e17-199e19
 
Aron M., Hegarty N.J., Remer E., O'Malley C., Goldfarb D., Kaouk J.H. Percutaneous radiofrequency ablation of tumor in transplanted kidney Urology 2007 ;  69 : 778e5-778e7
 
Cherif M., Rouache L., Tapon E., Pfister C. Usefulness of an inline radiofrequency device in renal allograft preserving surgery Transplantation 2007 ;  83 : 522-523 [cross-ref]
 
Matevossian E., Novotny A., Vogelsang B., Mehler J., Stangl M., Thorban S., et al. Noninvasive therapy of incidental de novo renal cell carcinoma in a kidney allograft 12 years after transplantation: report of a case and review of literature Transplant Proc 2008 ;  40 : 915-917 [cross-ref]
 
Silvestri T., Stacul F., Bertolotto M., Artero M., Siracusano S. Percutaneous cryoablation of a renal cell carcinoma in a transplanted kidney Can J Urol 2014 ;  21 : 7390-7392
 
Pichler R., Heidegger I., Aigner F., Bösmüller C., Schneeberger S., Maglione M., et al. De novo renal cell carcinoma in a kidney allograft with focus on contrast-enhanced ultrasound Urol Int 2014 ;  93 : 364-367 [cross-ref]
 
Autorino R., Kaouk J.H. Cryoablation for small renal tumors: current status and future perspectives Urol Oncol 2012 ;  30 : S20-S2710.1016/j.urolonc.2011.10.012
 
Olivani A., Iaria M., Missale G., Capocasale E., Biasini E., Mazzoni M.P., et al. Percutaneous ultrasound-guided radiofrequency ablation of an allograft renal cell carcinoma: a case report Transplant Proc 2011 ;  43 : 3997-3999 [cross-ref]
 
Veltri A., Grosso M., Castagneri F., Garetto I., Sacchetto P., Tosetti I., et al. Radiofrequency thermal ablation of small tumors in transplanted kidneys: an evolving nephron-sparing option J Vasc Interv Radiol JVIR 2009 ;  20 : 674-679 [cross-ref]
 
Charboneau J.W., O'Loughlin M.T., Milliner D.S., Engen D.E. Sonographically guided percutaneous radio frequency ablation of a renal cell carcinoma in a transplanted kidney J Ultrasound Med 2002 ;  21 : 1299-1302 [cross-ref]
 
Leonardou P., Semelka R.C., Mastropasqua M., Kanematsu M., Woosley J.T. Renal cell carcinoma in a transplanted kidney: MR imaging findings Magn Reson Imaging 2003 ;  21 : 691-693 [cross-ref]
 
Shingleton W.B., Sewell P.E. Percutaneous cryoablation of renal cell carcinoma in a transplanted kidney BJU Int 2002 ;  90 : 137-138 [cross-ref]
 
Albiges L., Powles T., Staehler M., Bensalah K., Giles R.H., Hora M., et al. Updated European Association of Urology Guidelines on renal cell carcinoma: immune checkpoint inhibition is the new backbone in first-line treatment of metastatic clear-cell renal cell carcinoma Eur Urol 2019 ;  76 : 151-156 [cross-ref]
 
Antonelli A., Cozzoli A., Zani D., Zanotelli T., Nicolai M., Cunico S.C., et al. The follow-up management of non-metastatic renal cell carcinoma: definition of a surveillance protocol BJU Int 2007 ;  99 : 296-300 [cross-ref]
 
Eggener S.E., Yossepowitch O., Pettus J.A., Snyder M.E., Mot- zer R.J., Russo P. Renal cell carcinoma recurrence after nephrectomy for localized disease: predicting survival from time of recurrence J Clin Oncol 2006 ;  24 : 3101-3106 [cross-ref]
 
Lam S.J., Shvarts O., Leppert J.T., Pantuck A.J., Figlin R.A., Belldegrun A.S. Postoperative surveillance protocol for patients with localized and locally advanced renal cell carcinoma based on a validated prognostic nomogram and risk group stratification system J Urol 2005 ;  174 : 466-472 [cross-ref]
 
Cognard N., Anglicheau D., Gatault P., Girerd S., Essig M., Hurault de Ligny H., et al. Recurrence of Renal Cell Cancer After Renal Transplantation in a Multicenter French Cohort Transplantation 2018 ;  102 (5) : 860-867 [cross-ref]
 
   
 
 
   

 

© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.