Récidives lithiasiques après lithotritie extracorporelle, chirurgie percutanée et chirurgie ouverte pour calculs du haut appareil urinaire

16 juillet 2001

Mots clés : Lithiase, lithotripsie extra corporelle, calcul récidivant
Auteurs : Trinchieri A, Mandressi A, Zanetti G, Montanari E, Dormia G, Luongo P, Rovera F
Référence : Prog Urol, 1992, 2, 396-404
La Chirurgie Percutaneé du rein (CPC) et la Lithotritie Extracorporelle (LEC) ont déjà bien fait leurs preuves comme méthodes sûres et efficaces à court terme. Il reste à mettre en évidence par des études à long terme que le taux de récidive calculeuse après CPC et / ou LEC est egal ou inferieur au taux de récidive aprés Chirurgie ouverte. Nous avons revu les dossiers de 57 patients traités par LEC exclusive, 45 traités par CPC (ou par CPC combinée à la LEC pour les calculs coralliformes complets) et 59 traités par chirurgie ouverte, tous suivis au moins 3 ans après l'intervention. Le taux global de récidive pour la LEC est de 37%, pour la CPC de 39% et pour la chirurgie ouverte de 39%. La LEC, aussi bien que la CPC ou la chirurgie ouverte ont un taux de récidive et de bactériurie plus élevé s'il y a des calculs résiduels. Il est donc bien clair qu'il faut faire tous les efforts possibles pour débarrasser le patient complétement de ses calculs par l'intervention, quelque soit son type. Nous pensons, en conclusion, que la LEC doit être le traitement de première ligne pour la plupart des calculs rénaux. Pour ce qui est des calculs coralliformes, il vaut mieux les traiter par chirurgie ouverte, parce que l'élimination complète des fragments et l'éradication de l'infection sont obtenues plus fréquemment avec cette méthode qu'avec la LEC ou la CPC.