Qualité de vie et dérivations urinaires cutanées. Résultats d'un questionnaire adressé à 73 patients.

16 juillet 2001

Mots clés : dérivation urinaire externe continente, dérivation urinaire externe non continente, Qualité de vie, enquête d'opinion
Auteurs : Castagnola C, Maréchal JM, Hanauer MT, Dawahra M, Dubernard JM
Référence : Prog Urol, 1996, 6, 207-216
Le BUT de cette étude était d'évaluer la qualité de vie des patients avec une dérivation urinaire cutanée.
MATERIEL ET METHODES : Un auto-questionnaire de 25 items a été adressé à 73 patients porteurs d'une dérivation urinaire cutanée soit non continente (DNC) type urétérostomie cutanée transiléale, soit continente (DC) type poche de Mainz ou poche de Kock.
RESULTATS : 66 patients ont répondu ; 34 DNC et 32 DC. Le recul moyen était de 3,9 ans pour l'échantillon des DNC et de 3,2 ans pour les autres. L'âge moyen était de 69,2 ans pour les DNC et de 58 ans pour les DC. Aucune différence significative n'a été mise en évidence entre les deux échantillons au sujet de la gêne entraînée par leur dérivation dans leur vie quotidienne. La plupart déclaraient que leur vie sexuelle était maintenant "très perturbée". A noter 3 patients qui avaient retrouvé une activité sexuelle après leur dérivation. Les patients porteurs d'un conduit iléal présentaient plus fréquemment des problèmes relatifs à leur stomie. Au total, 90% des porteurs d'une DNC et 97% de ceux avec une DC étaient satisfait ou très satisfait de leur dérivation.
CONCLUSION : Quel que soit le type de dérivation, les patients étaient satisfaits de leur opération. Lorsqu'une dérivation cutanée est nécessaire, le choix du type continent ou non ne peut pas s'appuyer sur le seul argument de la "continence". Seul le dialogue entre le chirurgien et son patient permet de déterminer le meilleur choix possible en fonction des contraintes chirurgicales et des désirs du patient.