Qualité de vie après prostatectomie et curiethérapie

11 juillet 2007

Mots clés : Prostatectomie, curitethérapie
Auteurs : Jacques Irani
Référence : Prog Urol, 2007, 17, 863-863
:

Contexte : L'objectif de ce travail prospectif comparatif ouvert était de comparer la qualité de vie (QDV) mais également les symptômes et les coûts dans les 2 ans suivant une curiethérapie (curie) ou une prostatectomie totale (PR). Cette étude multicentrique française a regroupé 11 centres et des investigateurs de différentes spécialités (on peut regretter le ratio défavorable "auteurs"/"cités dans les remerciements" des chirurgiens). Les 435 patients inclus avaient un cancer de prostate de bas risque.

Conclusions : Cette étude suggère un coût similaire pour les 2 techniques avec des profils de QDV et d'effets indésirables différents : la QDV est profondément altérée immédiatement après PR mais s'améliore progressivement pour surpasser celle en rapport avec la curie, ce résultat étant maintenu à 2 ans.

Les problèmes urinaires fréquents étaient l'incontinence urinaire après PR et les symptômes irritatifs et obstructifs après curie.

L'image : L'évolution des scores de QDV utilisant le questionnaire QLQ C-30 de l'EORTC est illustrée pour la PR (barres sombres) et la curie (barres claires). Le 1er couple de barres à gauche représente la différence entre les scores du post-opératoire immédiat (TE) et du pré-opératoire (T0), soit T0-TE. Les 2ème au 6ème couples de barres représentent T0 moins les scores QDV du 2ème, 6ème, 12ème, 18ème et 24ème mois respectivement.

Commentaires : Les limites de l'étude sont celles de l'absence de randomisation : malgré les ajustements statistiques, les facteurs de confusion suspectés ou non ne peuvent pas être exclus. Par ailleurs, le taux de réponse aux questionnaires des patients dans le groupe PR était plus faible que dans le groupe curie, ce qui pourrait être source de biais.

Les résultats sont cependant cohérents avec l'expérience du terrain : les profils des effets secondaires et leur évolution dans le temps sont différents selon le traitement choisi : en sus des considérations d'ordre oncologique, le choix du patient informé pourra s'orienter en fonction de ses priorités.

Références

Buron C., Le Vu B., Cosset J.M., Pommier P., Peiffert D., Delannes M., Flam T., Guerif S., Salem N., Chauveinc L., Livartowski A. :

Brachytherapy versus prostatectomy in localized prostate cancer : results of a French multicenter prospective medico-economic study. Int. J. Radiation Oncology Biol. Phys., 2007 ; 67 : 812-822.